Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Fevrier 2006
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

Vœu déposé par le groupe U.M.P. concernant les fontaines du Rond-Point des Champs-Elysées (8e) hors service depuis plusieurs saisons.

Débat/ Conseil municipal/ Février 2006


 

M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Nous allons maintenant examiner le v?u référencé n° 63 dans le fascicule, déposé par le groupe U.M.P., relatif aux fontaines du Rond-Point des Champs-Elysées.

Monsieur LEGARET, vous le défendez. Ce sujet vous passionnant, semble-t-il.

M. Jean-François LEGARET, maire du 1er arrondissement. - Oui, c?est un élément important de notre patrimoine. Il y avait autrefois des pigeons, ?uvre de Lalique, mais ils ont disparu depuis assez longtemps. Ils étaient en petits morceaux dans des stocks, mais M. LEBEL a déposé ce v?u parce qu?il serait temps de les remettre en eau si possible avant la haute saison touristique et de les remettre en état.

C?est le sens de ce v?u qui nous semble assez justifié.

M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Monsieur CONTASSOT, vous avez la parole.

M. Yves CONTASSOT, adjoint. - Si sur le fond je n?ai pas de désaccord avec le voeu, sa rédaction n?est pas acceptable car demander qu?elles soient mises à nouveau en fonctionnement avant la haute saison touristique, en clair avant les mois d?avril et de mai et que cela démarre, alors qu?on demande dans le même temps de l?inscrire au budget modificatif me semble assez contradictoire puisqu?il arrivera après et qu?une première analyse, demandée au service? Oui, c?est 450.000 euros.

Cela fait des années et des années que ces fontaines n?ont pas fait l?objet d?entretien. C?est une technologie complètement dépassée qui avait été utilisée pour les créer. Moi, je n?y peux rien. Vous aviez des adjoints, et je crois qu?il y en avait même une qui était aux Parcs et Jardins à l?époque et qui aurait dû s?en occuper. Manifestement, elle avait d?autres préoccupations. Non, ça ne marchait pas et je peux vous donner?. Ce v?u en l?état? Où elle s?occupait des nains de jardin davantage que des fontaines mais cela c?est un problème interne à l?U.M.P. En tout cas, tel qu?il est rédigé, ce v?u n?est pas recevable compte tenu des échéances qui sont demandées. Je dis que tel qu?il est rédigé, ce v?u ne me paraît pas recevable en l?état.

En revanche, effectivement nous avons le souci de réparer ces fontaines comme l?ensemble des fontaines. Mais tel que ce v?u est rédigé. Je suis obligé de le rejeter en l?état.

M. Jean-François LEGARET, maire du 1er arrondissement. - Si vous souhaitez que l?on retire simplement les derniers mots ?si possible avant la haute saison touristique?.

M. Yves CONTASSOT, adjoint. - C?est forcément une programmation pluriannuelle.

(Mouvements divers sur les bancs des groupes U.MP. et Union pour la démocratie française).

M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Le crédit modificatif, ce n?est pas possible.

M. Jean-François LEGARET, maire du 1er arrondissement. - On ne met pas vingt ans pour remettre des fontaines en ?uvre. C?est une question de mauvaise volonté évidente.

M. Yves CONTASSOT, adjoint. - Non, c?est une question de durée.

(Mouvements divers sur les bancs des groupes U.MP. et Union pour la démocratie française).

M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Ecoutez, je crois que de toute façon, nous avons bien compris l?intention. Voilà. Donc, Monsieur CONTASSOT donne une réponse.

Je pense que M. LEBEL aura l?occasion de réinterpeller? Attendez, tout cela doit être vu dans la durée. M. LEBEL, il y a des engagements de M. CONTASSOT. Moi, si j?étais M. LEBEL, qui est un homme intelligent, je ferais la chose suivante : je retirerais mon v?u et dans six mois, je redemanderais à M. CONTASSOT où il en est. Et voilà. C?est comme cela qu?on travaille.

M. Yves CONTASSOT, adjoint. - Je demanderai que ce soit réinscrit lorsqu?il y aura des demandes budgétaires

(Mouvements divers sur les bancs des groupes U.MP. et Union pour la démocratie française).

M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Quand il y aura des demandes budgétaires, au prochain budget. Voilà. C?est ça le travail ! Vous voulez qu?on le mettre aux voix tout de même ?

M. Jean-François LEGARET, maire du 1er arrondissement. - Et oui, on le maintient au moins pour prendre date.

M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Bon, maintenez-le.

Je mets aux voix, à main levée, la proposition de v?u déposée par le groupe U.M.P., assortie d?un avis défavorable de l?Exécutif.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

La proposition de v?u est repoussée.