Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Fevrier 2006
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

Vœu déposé par M. Pierre CASTAGNOU, Mme Danièle POURTAUD, adopté par la majorité municipale du Conseil du 14e arrondissement, relatif à la construction d’ateliers logement à Paris.

Débat/ Conseil municipal/ Février 2006


 

M. Alain LHOSTIS, adjoint, président. - Mes chers collègues, nous allons à présent examiner le v?u référencé n° 28 dans le fascicule, déposé par M. Pierre CASTAGNOU et Mme Danièle POURTAUD et adopté par la majorité municipale du Conseil du 14e arrondissement. Ce v?u, qui concerne la construction d?ateliers logements à Paris, ne se rattache à aucun projet de délibération.

Je donne la parole à Mme Danièle POURTAUD.

Mme Danièle POURTAUD, adjointe. - Merci, Monsieur le Maire.

Depuis 2001, la Ville a fait un effort considérable de construction d?ateliers logements : 112 ont déjà été livrés, 154 le seront sur la période 2005/2007.

Le rythme de constructions a été doublé par rapport à la précédente mandature, je dis cela pour Mme MACÉ de LÉPINAY qui, je crois, a écrit certaines contrevérités dans le dernier journal de la Ville.

Mais il semble que l?essentiel des projets à venir porte sur des ateliers simples, c?est-à-dire des ateliers sans logement.

Certes, cette demande existe, mais sur les 934 plasticiens inscrits à la Maison des Artistes qui ont déposé une demande d?atelier auprès de la Ville de Paris, 90 % d?entre eux demandent un atelier logement et seulement 10 % un atelier simple.

Cette proportion est particulièrement nette dans le 14e arrondissement. Nous avons en ce moment 60 demandes d?ateliers qui répondent aux critères de la Direction des Affaires culturelles, c?est-à-dire des artistes professionnels, inscrits à la Maison des Artistes, et seuls six ont déposé une demande d?atelier simple.

Vous le savez, Monsieur le Maire, la majorité des artistes plasticiens sont dans des situations difficiles.

En effet, parmi les artistes inscrits à la Maison des Artistes, près de 6.000 touchent le R.M.I. et près de 66 % ont un revenu artistique inférieur au S.M.I.C. Il demeure dans ce milieu une grande précarité, d?autant que les artistes plasticiens ne sont pas rémunérés en France pour leurs créations ni pour montrer leurs ?uvres.

Sur ce dernier point, je sais que la Ville travaille.

Les ateliers logements constituent en fait le seul soutien apporté à la création.

C?est pourquoi la plupart des artistes plasticiens ne peuvent se permettre de louer un logement et un atelier simple dont les loyers cumulés sont nécessairement supérieurs à celui d?un atelier logement.

Enfin, l?Etat se désengage totalement de cette préoccupation. Depuis deux ans, le ministère de la Culture n?a engagé aucun programme de construction d?ateliers logements.

Avec Pierre CASTAGNOU et conformément au v?u adopté par la majorité municipale du Conseil du 14e arrondissement, nous vous proposons que le Conseil de Paris émette le v?u que la Ville de Paris puisse lancer de nouveaux programmes de construction d?ateliers logements à Paris.

M. Alain LHOSTIS, adjoint, président. - La parole est à M. MANO.

M. Jean-Yves MANO, adjoint. - Cette décision qui a été prise en début de mandature n?a pas été prise par Christophe GIRARD et moi-même de façon unilatérale, mais après une large concertation et la consultation des associations d?artistes.

Il y a une question qu?il faut malheureusement se poser. Les ateliers logements d?artistes sont-ils aujourd?hui occupés par des personnes qui ont encore une activité artistique ou pas ? Je crois que c?est le fond du sujet pour justifier ou non la nécessité de développer effectivement des ateliers logements.

Madame POURTAUD, quand vous demandez à quelqu?un s?il veut un atelier simple ou un atelier logement, la réponse est évidente. Je suis d?ailleurs étonné qu?il n?y ait pas 100 % des réponses pour un atelier logement.

Mais la rotation du parc est en cause, vous l?avez bien compris. Si cette démarche a été amorcée, c?est à la demande des artistes eux-mêmes ou des associations qui avaient été consultées lors d?une réunion en début de mandature avec plus de 150 personnes présentes.

Bien évidemment, Christophe GIRARD complétera l?effort de la Ville qui est extrêmement important depuis notre arrivée en responsabilité.

M. Alain LHOSTIS, adjoint, président. - Monsieur GIRARD, vous avez la parole pour un bref complément de réponse.

M. Christophe GIRARD,adjoint. - En novembre 2001, Jean-Yves MANO et moi-même avions organisé un forum intitulé ?Quels ateliers à Paris pour les artistes ??. Ce forum réunissait environ 150 personnes dont les représentants du Syndicat national des Artistes plasticiens C.G.T., le Comité des Artistes auteurs plasticiens, le Syndicat national des Artistes plasticiens F.O.

A cette date, les ateliers logements représentaient 85 % de l?offre de la Ville et les discussions ont fait émerger une demande claire des plasticiens présents et de leurs organisations. Constatant la très faible rotation au sein du parc des ateliers logements, ils étaient massivement favorables à une diversification de l?offre, en rééquilibrant la construction au profit d?ateliers sans logement, à faible coût, en augmentant l?offre d?ateliers au sein des programmes neufs et des réhabilitations d?immeuble, en développant l?offre d?ateliers dans les nouveaux projets culturels, les friches et les squats.

Pour toutes ces raisons, compte tenu de l?ensemble de ces éléments, je souhaite reporter l?adoption d?un v?u sur ce dossier à l?issue de la concertation.

M. Alain LHOSTIS, adjoint, président. - Compte tenu de ces explications, Madame POURTAUD, retirez-vous votre v?u ?

Mme Danièle POURTAUD, adjointe. - Je n?ai pas compris de quelle concertation il s?agissait car Christophe GIRARD m?a parlé de la concertation de 2001. Propose-t-il d?ouvrir une nouvelle concertation ? Auquel cas, je serais bien entendu d?accord pour retirer mon v?u en attendant cette nouvelle concertation.

M. Alain LHOSTIS, adjoint, président. - Eclairez, Monsieur GIRARD.

M. Christophe GIRARD, adjoint. - Pour actualiser cette politique concertée, nous avons décidé de réunir prochainement les organisations de plasticiens et les différents acteurs du secteur. Cette réunion permettra de rediscuter du rééquilibrage en cours entre les ateliers logements et les ateliers simples.

M. Alain LHOSTIS, adjoint, président. - Merci.

Mme Danièle POURTAUD, adjointe. - Dans ce cas, je retire mon v?u.

M. Alain LHOSTIS, adjoint, président. - L?esprit reste, mais le v?u est retiré.