Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Decembre 2009
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

2009, DAC 700 - Signature d'une convention avec l'association "Le Vieux Montmartre - Société d'Histoire et d'Archéologie des IXe et XVIIIe arrondissements" (18e) pour l'attribution d'une subvention. - Montant : 124.000 euros. Vœu déposé par le groupe U.M.P.P.A.

Débat/ Conseil municipal/ Décembre 2009


 

M. François DAGNAUD, adjoint, président. - Nous examinons maintenant à l'examen du projet de délibération DAC 700 relatif à la signature d'une convention avec l'association "Le Vieux Montmartre - Société d'Histoire et d'Archéologie des IXe et XVIIIe arrondissements" (18e) pour l'attribution d'une subvention de 124.000 euros, sur lequel l?Exécutif a déposé l'amendement n° 126 et le groupe U.M.P.P.A., le v?u référencé n° 127 dans le fascicule.

Madame FOURNIER, vous avez la parole.

Mme Danielle FOURNIER. - Merci, Monsieur le Maire.

Je voudrais dire toute notre satisfaction de voir arriver ce projet de délibération, puisqu'il permet à chacun de prendre ses responsabilités. A la Ville qui n'abandonne pas l?association qui actuellement gère le musée de Montmartre et qui, simplement, l'invite à avoir une gestion rigoureuse, suite aux difficultés financières qui sont liées aux erreurs de gestion et qui avaient abouti ou qui ont abouti d?ailleurs au déclenchement, en 2006, d'une procédure d'alerte par le Commissaire aux comptes de l'association et la démission du conservateur. Mais, on a déjà eu l'occasion de revenir sur le passé et le passif de cette association.

Je voudrais juste rappeler, après cette introduction, que nous sommes d'accord avec ce renouvellement - qu?on va dire conditionné - de la subvention à l'association qui gère le musée du Vieux Montmartre, et rappeler notre point de vue sur deux autres points qui sont liés à celui-là, c'est-à-dire le problème du fonds dont nous souhaitons qu'il soit géré par des professionnels pour qu'il puisse être valorisé, et pourquoi ne pas retenir la proposition d'une gestion par le musée Carnavalet qui pourrait être délégué comme opérateur sur place.

Et l'autre question qui est celle de l'ensemble des bâtiments, ceux qui sont actuellement exploités par la société du Vieux Montmartre et l'Hôtel de Marne qui est fermé depuis maintenant cinq ou six ans, depuis que les dernières occupantes en sont parties.

Pour nous, il nous semble important que la Ville valorise ce patrimoine pour le bénéfice de tous, tous les Montmartrois aussi bien que les Parisiens, que les touristes. Et je voudrais rappeler à ce propos la proposition que nous avons faites d'ailleurs il y a plusieurs années, qui figure dans notre programme, qui est d'étoffer les collections historiques du musée et de les élargir, notamment en présentant un ensemble de documents qui ont trait à l'histoire du lieu de Montmartre, notamment à la Commune de Paris.

Merci.

M. François DAGNAUD, adjoint, président. - Merci beaucoup.

La parole est à M. Pierre-Yves BOURNAZEL pour présenter le v?u n° 127, en trois minutes.

M. Pierre-Yves BOURNAZEL. - Oui, Monsieur le Maire.

Ces trois minutes vont me permettre de revenir sur l'ensemble du dossier en présentant mon v?u.

Evidemment, ce musée est un bijou du patrimoine parisien et montmartrois, et une forte solidarité s?est exercée en sa faveur dans le quartier.

J'ai écrit dans mon v?u 8.000 pétitionnaires, mais depuis nous sommes arrivés à 10.000.

Oui, Madame POURTAUD, depuis, beaucoup d?habitants de Montmartre et notamment des gens connus, d?Anne ROUMANOFF à Richard BERRY, en passant par Francis HUSTER, se sont mobilisés pour dire oui au musée Montmartre, oui au maintien du musée de Montmartre au 12 rue Cortot, et voilà notre priorité : le maintien du musée à cet emplacement 12 rue Cortot. La Ville peut-elle s'engager à cela ?

Et pour qu'elle s'engage à cela, il faut qu'elle maintienne sa subvention de 124.000 euros. Et là, je voudrais remettre à l?endroit ce que vous avez mis au précédent Conseil de Paris, Madame POURTAUD, à l'envers. Vous m'avez expliqué ici, avec une assurance incroyable, que les charges locatives n'avaient jamais augmenté depuis 2001. Or, je pense que vos collaborateurs tiennent les chiffres comme moi, les charges locatives étaient de 56.000 euros pour le musée en 2001, 82.000 aujourd?hui, vous ne pouvez pas nier que la Ville, le propriétaire, a augmenté et grevé le budget de l'association du Vieux Montmartre.

Ceci étant, maintenant, la situation financière de l'association n'est pas facile.

Elle est en train de rechercher des mécènes. Un nouveau Conseil d'Administration a été élu, ne parlons plus du passé, parlons de cette nouvelle équipe, nouveau président, nouveau vice-président, nouveau bureau, ils font un travail formidable. Ils ont mobilisé les Montmartrois et les habitants, ils ont mobilisé les amis stars que nous évoquions tout à l'heure, et maintenant ils veulent trouver des mécènes. Ils ont engagé des discussions avec un certain nombre d?entre eux, mais c?est long, et ces mécènes demandent une chose : le soutien plein et entier de la Ville de Paris.

Or, vos hésitations ne sont pas là pour rassurer les mécènes.

Et donc, ce que nous demandons au-delà de l'attribution de la subvention, c'est que vous laissiez quelques semaines supplémentaires, voire quelques mois, ne serait-ce que trois mois supplémentaires à l'association pour trouver des mécènes parce que Montmartre mérite ce musée, et que la mobilisation est totale, et si vous n'entendez pas ce message, Madame POURTAUD, l'opposition sera frontale.

(Applaudissements sur les bancs des groupes U.M.P.P.A. et Centre et Indépendants).

M. François DAGNAUD, adjoint, président. - Nous allons garder notre calme jusqu'au bout.

La parole est à Mme Danièle POURTAUD pour répondre.

Mme Danièle POURTAUD, adjointe, au nom de la 9e Commission. - Merci, Monsieur le Maire.

Je vais peut-être commencer par dire quelques mots en réponse à Mme Danielle FOURNIER en la remerciant de son intervention, en la remerciant d'avoir à nouveau rappelé notre souci de clarification entre les responsabilités de la Ville et les responsabilités de l'association. Et comme je ne veux pas refaire tout le débat du précédent conseil, je dirai simplement que les préoccupations qu'elle a indiquées dans son intervention sont également les nôtres quant au devenir des collections et à l'ouverture du lieu pour les habitants de Montmartre et plus largement les Parisiens.

Maintenant, Monsieur BOURNAZEL, j'avais eu l'impression en lisant votre v?u, que vous étiez revenu à un ton plus apaisé, je me rends compte malheureusement que vos talents oratoires vous emportent à nouveau dès qu'il s'agit de s'exprimer devant le conseil. Mais j'ai quand même envie de vous faire remarquer gentiment, gentiment, que je ne sais pas s'il faut penser à Tom HANKS dans "Il faut sauver le soldat Ryan", mais j'aurais plutôt envie de vous dire que vous me faites plutôt penser à un remake pas toujours bon d?un film qui pourrait s'appeler "Il faut sauver le musée du Vieux Montmartre".

M. Pierre-Yves BOURNAZEL. - C'est le musée de Montmartre et pas du Vieux Montmartre.

Mme Danièle POURTAUD, adjointe, rapporteure. - Merci. J'aurais aussi envie de vous dire que vous pourriez à juste titre candidater pour jouer dans un film qui pourrait s'intituler "l'ouvrier de la 25e heure", car tout ce que vous nous proposez à nouveau a déjà été fait. Je vais repréciser.

Si je continue à filer la métaphore cinématographique, le script est connu depuis le début. L?association a été avertie dès février 2009, les nouveaux responsables ont été reçus le 26 octobre à la Mairie. La position de la Ville n'a pas changé, elle se résume en trois points, je vous les rappelle : la Ville ne veut pas tuer le musée de Montmartre, la Ville ne peut pas verser la subvention à une association au bord de la liquidation judiciaire, en effet, pour que la Ville puisse verser sa subvention, il faut qu'un plan de redressement sérieux sur le plan financier et qu'un projet scientifique et culturel pour les collections du musée lui soit présenté.

Donc oui, Monsieur BOURNAZEL, nous allons voter cette subvention pour 2009 sous condition, comme c?est inscrit dans le projet de délibération, d'un plan de redressement pour lequel nous avons accepté, à plusieurs reprises, de laisser des délais supplémentaires aux responsables de l'association.

Ne mettez pas, vous, à nouveau les choses à l'envers. Et je présenterai d'ailleurs tout à l'heure un amendement de l?Exécutif qui permettra de fixer comme date limite le jeudi 17 décembre.

M. Pierre-Yves BOURNAZEL. - Après-demain.

Mme Danièle POURTAUD, adjointe, rapporteure. - Oui, Monsieur BOURNAZEL, mais tout ceci est connu des responsables de l'association depuis février 2009 et plus précisément s'agissant des nouveaux responsables, depuis le 26 octobre, et nous avons repoussé à plusieurs reprises les délais qu'ils nous avaient eux-mêmes fixés.

Donc, je crois que nous avons été extrêmement compréhensifs, et pour verser une subvention 2009, il faut tout simplement pouvoir le faire avant la clôture de l'exercice budgétaire. Comme les services juridiques nous indiquent qu?on ne peut pas voter une subvention sans plan de redressement, je suis obligé de fixer cette date.

Les responsables de l'association, qui ont été à nouveau reçus vendredi dernier à la Ville par le Secrétaire général adjoint, ont parfaitement compris ce délai et entendu nos arguments.

Ils nous ont promis un plan pour au plus tard jeudi soir. Nous verrons bien si ce plan est là. Et par ailleurs, Monsieur BOURNAZEL, vous ne pouvez pas demander à la Ville, qui je le répète, n'a pas la responsabilité du musée de lancer je cite votre v?u : une grande concertation pour identifier des mécènes et lever des fonds. Non, Monsieur BOURNAZEL. Je vous rappelle à toutes fins utiles qu?en 2006, nous avions octroyé une subvention supplémentaire à l'association pour qu?elle recherche justement des nouveaux financements.

Cette subvention, vous vous en souvenez, a été perçue par l'association, l?association n'a jamais fait l'étude. Et donc, je répète simplement que ce musée est géré par une association et que c'est aux responsables de prendre leurs responsabilités, ce n'est pas à la Ville de les aider à trouver des mécènes.

Donc, j'espère qu'en ayant entendu les avancées que j'ai faites en précisant que le délai avait été repoussé jusqu'à jeudi soir, vous aurez la sagesse de retirer votre v?u, sinon j'appellerai bien entendu à voter contre.

M. François DAGNAUD, adjoint, président. - Bien, merci beaucoup de ces précisions.

Je pense que le v?u n'est pas retiré, il y a un avis défavorable de l?Exécutif.

Nous allons commencer par voter l'amendement n° 126 de l'Exécutif.

Mme Danièle POURTAUD, adjointe, rapporteure. - Cet amendement que j'ai évoqué de manière très rapide est un amendement technique qui vise à mettre dans le délibéré de la délibération ce qui était simplement dans l'exposé des motifs, et par ailleurs je le sous-amende en n'indiquant non pas le 14 décembre, car nous avons accepté un nouveau délai, mais le 17 décembre.

M. François DAGNAUD, adjoint, président. - C'est noté. Je soumets cet amendement...

Il n'y a pas d'explication de vote alors qu?il vient de présenter le v?u pendant 3 minutes.

M. Jean-Baptiste MENGUY. - Sur l'amendement.

M. François DAGNAUD, adjoint, président. - Je veux bien, mais il est 19 heures 50. Comme vous voulez, on peut s?amuser toute la nuit si vous voulez !

Je mets aux voix, à main levée, le projet d'amendement n° 126 amendé, déposé par l'Exécutif.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le projet d?amendement n° 126 est adopté.

Je mets aux voix, à main levée, la proposition de v?u déposée par le groupe U.M.P.P.A., assortie d'un avis défavorable de l'Exécutif,

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

La proposition de v?u est repoussée.

Et avant de passer au vote sur le projet de délibération, quelques secondes pour une intervention supplémentaire de M. Pierre-Yves BOURNAZEL.

M. Pierre-Yves BOURNAZEL. - Ce n'est pas un amusement. L'opinion d'un élu, ce n'est pas un amusement, c'est un choix politique et il n'y a pas ici d'amusement. Il y a des choses beaucoup moins drôles ou plus risibles sur certains bancs.

J'utiliserai mon temps d'une minute pour dire que l'on regrette, Madame POURTAUD, que la Ville de Paris ne veuille pas sauver le musée de Montmartre, mais vous portez une très lourde responsabilité. Et nous regrettons même que le Maire de Paris, M. DELANOË, élu de Montmartre depuis maintenant 33 ans, qui en a été le parlementaire, rende si peu à son fief électoral.

M. François DAGNAUD, adjoint, président. - Je soumets le projet de délibération à votre approbation.

Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DAC 700 ainsi amendé.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le projet de délibération amendé est adopté. (2009, DAC 700).