Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Decembre 2009
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

2009, Vœu déposé par le groupe U.M.P.P.A. relatif aux animateurs vacataires des écoles publiques parisiennes.

Débat/ Conseil municipal/ Décembre 2009


 

M. Pierre SCHAPIRA, adjoint, président. - Nous passons à l'examen du v?u référencé n° 88 dans le fascicule, déposé par le groupe U.M.P.P.A., relatif aux animateurs vacataires des écoles publiques parisiennes.

La parole est à Jean-Baptiste MENGUY.

M. Jean-Baptiste MENGUY. - Merci, Monsieur le Maire.

Il règne un réel émoi aujourd'hui dans les écoles parisiennes concernant l'accompagnement des temps de type cantine, goûter récréatif et les problèmes de remplacement des animateurs ; il y a un vrai manque et les chefs d'établissement sont très mobilisés, parce que, dans certains cas, ils ne peuvent plus assurer la cantine ou le goûter récréatif.

Nous avons souhaité que les 6.000 agents recrutés puissent quand même, avec un nombre aussi important, permettre d'assurer un "turnover" très conséquent, et c'est tout l'objet du v?u.

On en a discuté en 7e Commission avec Mme BROSSEL et nous avons convenu d?ajouter un amendement à ce v?u qui est le suivant : qu?après le premier alinéa du dispositif, on en ajoute un second, ainsi rédigé : "que, le cas échéant, l?expérimentation menée puisse être étendue de façon ponctuelle suivant les besoins" qui, je crois, a recueilli l'assentiment de l?Exécutif. Donc, je vous invite à adopter notre v?u ainsi modifié.

Je vous remercie.

M. Pierre SCHAPIRA, adjoint, président. - Parfait.

La parole est à Mme BROSSEL.

Mme Colombe BROSSEL, adjointe. - Merci.

Monsieur MENGUY, un mot sur le sujet et un mot sur le v?u.

Sur le sujet, nous avons un problème particulier sur la question de la pause méridienne de la cantine en moins novlangue administrative, où le volant dit de remplaçants qui sont donc les personnes que l'on peut mobiliser à 9 heures, 9 heures et demie ou 10 heures du matin quand on apprend qu'une des personnes qui doit intervenir sur le temps du midi ne viendra pas, ce volant de remplaçants n'est aujourd'hui pas efficace et les personnes qui sont théoriquement sur cette liste ne se déplacent pas.

C?est un problème dont j'ai discuté avec l'ensemble des maires d'arrondissement et qui revient dans chacun des arrondissements.

On a plusieurs initiatives locales en cours dans les 9e, 18e, 12e et 19e sur des dispositifs - vous y faites allusion dans votre v?u - de recrutement local parce que, à l'évidence, quand on propose à une personne qui habite à un quart d'heure ou 20 minutes de l'école, on sait que si on la mobilise pour venir travailler 2 heures aux heures de la cantine, on a plus de chances de la voir venir que si on demande classiquement à un étudiant qui étudie à une heure de métro de là. On a plus de chances que ce soit efficace.

Dans le 9e et dans le 18e - je parle sous le contrôle de mes collègues du 18e -, le dispositif a permis, de mémoire, de recruter une centaine de personnes. On va procéder à une évaluation en tout début d'année de la façon dont cela s?est mis en place. J?ai sensibilité l?ensemble des maires d?arrondissement à cette question, qui sont plutôt assez partants si on leur donne - et je pense que c'est mon rôle et le rôle de la DASCO - les outils et les méthodes pour que l'on ne répète pas des choses qui ont déjà été faites et modélisées.

Tous sont assez sensibles à cette question et on envie de s'investir dans ce dossier.

Il y a, certainement dans une moindre ampleur, un sujet que vous évoquiez, qui est la question du goûter, sur lequel il faudra que nous nous penchions, y compris pour vérifier si c'est une question plus localisée dans le 15e ou pas. C'est un sujet sur lequel, à l?évidence, il faut que nous travaillions et il faut que nous travaillions avec les maires d'arrondissement qui, de ce point de vue, me semblent vraiment être l'échelon le plus pertinent en termes de recrutement.

Sur le v?u, je vous confirme que j'appelle à voter favorablement.

M. Pierre SCHAPIRA, adjoint, président. - La parole est au Président GAREL, pour une explication de vote.

M. Sylvain GAREL. - Monsieur le Maire, Nous allons voter ce v?u, mais je voulais simplement quand même préciser que le principal problème, ce n'est pas tant la proximité que les conditions de travail de ces personnels qui sont vacataires, payés à l'heure et qui sont très souvent des travailleurs pauvres. C'est un vrai problème que la Ville emploie des travailleurs pauvres. Parce que, en payant des gens 7 ou 8 heures par semaine, à des salaires qui sont souvent ceux du salaire minimum, il ne faut pas s'étonner après que les gens ne soient pas très attachés à ce travail !

Je pense que l?on doit avoir une réflexion - on en a déjà parlé avec Maïté ERRECART - sur ces personnels qui sont sans doute les plus maltraités de la Fonction publique parisienne, parce qu?ils ne sont pas fonctionnaires, justement.

M. Pierre SCHAPIRA, adjoint, président. - Parfait, merci.

Je mets aux voix, à main levée, la proposition de v?u déposée par le groupe U.M.P.P.A., amendée par l?Exécutif.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

La proposition de v?u est adoptée. (2009, V. 406).