Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Decembre 2009
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

2009, Vœu déposé par le groupe socialiste, radical de gauche et apparentés relatif à l'agence de Pôle Emploi au CROUS de Paris.

Débat/ Conseil municipal/ Décembre 2009


 

M. Jean VUILLERMOZ, adjoint, président. - Nous examinons maintenant le v?u référencé n° 61 dans le fascicule, déposé par le groupe socialiste, radical de gauche et apparentés, relatif à l'agence Pôle Emploi au CROUS de Paris.

Je donne la parole à Mme Sandrine CHARNOZ.

Mme Sandrine CHARNOZ. - Merci, Monsieur le Maire.

Monsieur le Maire, mes chers collègues, c'est un v?u pour que le Conseil de Paris demande au Pôle Emploi de conserver une présence active au sein du bâtiment Sarrailh et que les activités lancées en partenariat avec le CROUS de Paris en direction des étudiants soient maintenues et amplifiées.

Nous l'avons dit maintes et maintes fois dans cette Assemblée, la crise frappe de plein fouet les jeunes. On voit bien que, même lorsqu'ils sont diplômés, comme en atteste la dernière étude d?octobre 2009, ils sont de moins en moins nombreux à trouver un emploi rapidement. De plus, le coût de la vie plus élevé à Paris nécessite pour eux généralement d'avoir un emploi à côté pour financer leurs études, et cette nécessité d'avoir un emploi devient une nécessité.

C'est pourquoi le fait que le Pôle Emploi conserve une présence active est une nécessité.

Je vous remercie.

M. Jean VUILLERMOZ, adjoint, président. - Merci.

Je donne la parole pour répondre à M. Didier GUILLOT.

M. Didier GUILLOT, adjoint. - Merci, Monsieur le Maire.

Madame la Conseillère, je ne reviens pas sur les attendus que vous avez évoqués. Je rappelle d'abord qu'une démarche similaire a été effectuée voici quelques semaines par mon collègue Bruno JULLIARD au CIDJ puisque le Pôle Emploi voulait aussi quitter le CIDJ. Donc cela fait quand même deux démarches qui nous paraissent, de la part de Pôle Emploi, légèrement décalée pa rapport à la réalité de ce que vivent les étudiants, ensuite, comme l'a dit ma collègue, par rapport aux jobs étudiants qui sont une nécessité à Paris, et, enfin par rapport à la recherche du premier emploi : 68 % des jeunes diplômés en 2008 avaient trouvé un emploi 8 mois après l'obtention de leur diplôme en 2008, contre 77 % l'année précédente.

On a eu une démarche vis-à-vis de Pôle Emploi. Pour l'instant, cela a un petit peu bougé puisqu'il voulait définitivement quitter le CROUS et, là, ils nous ont parlé de mettre une borne, ce qui n'est quand même pas tout à fait la même chose qu'avoir une permanence.

Je rappelle d'ailleurs que non seulement cette permanence permettait d'accueillir les jeunes diplômés pour chercher du travail mais également d'organiser des manifestations types le "baby sitting dating" à la rentrée ou les jobs d?hiver. Or, je rappelle que, sur Paris, la moitié des jobs étudiants sont des "baby sitting". Autant dire que c'est quelque chose d'extrêmement important sur la situation des étudiants salariés, qui sont très nombreux sur Paris.

Pour l'instant, nous souhaitons aller plus loin et faire pression auprès de Pôle Emploi pour que la permanence soit maintenue complètement et non pas simplement une borne.

Il se trouve, en plus, que nous avons décidé, à la Ville de Paris, de mener le Conseil étudiants de Paris sur les questions d'insertion professionnelle. Cela doit être vraiment une priorité absolue du CROUS et le CROUS tient particulièrement au maintien de cette permanence.

Donc, avis favorable.

M. Jean VUILLERMOZ, adjoint, président. - Merci.

Je mets aux voix, à main levée, la proposition de v?u déposée par le groupe socialiste, radical de gauche et apparentés, assortie d'un avis favorable de l'Exécutif.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

La proposition de v?u est adoptée. (2009, V. 390).