Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mars 2003
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

9 - 2003, PP 13 - Création d'un emploi de médecin-inspecteur adjoint de l'Institut médico-légal au budget spécial de la Préfecture de police. - Rémunération du médecin inspecteur-adjoint de l'Institut médico-légal de la Préfecture de police

Débat/ Conseil municipal/ Mars 2003


Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. - Nous passons à l'examen du projet de délibération PP 13 concernant la création d'un emploi de médecin-inspecteur adjoint de l'Institut médico-légal au budget spécial de la Préfecture de police.
Je donne la parole à M. GOUJON.
M. Philippe GOUJON. - Merci, Madame la Maire.
Il est bon que les conditions de fonctionnement de l'Institut médico-légal et les conditions d'accueil des familles soient encore améliorées étant donné l'utilité et l'intérêt de cet établissement, et surtout la nécessité d'y accueillir dans les meilleures conditions des familles déjà gravement traumatisées.
Ce mémoire y contribue donc par la création d'un emploi d'adjoint à la Directrice, dont chacun se plaît d'ailleurs à reconnaître le haut niveau scientifique et la très grande humanité, que je tiens à souligner devant vous.
Associés à la décision de l'Etat d'y créer aussi deux emplois d'identificateur et un emploi de psychologue, le fonctionnement de l'établissement et la prise en charge de familles dans le malheur s'en trouveront grandement améliorés et nous attendions d'ailleurs avec impatience, depuis plus d'un an, que la Ville accepte enfin de financer ces recrutements.
Mais en plus du recrutement de personnels, ce but d'humanisation et d'amélioration des conditions d'accueil des familles sera atteint par la réalisation de travaux de modernisation.
Depuis l'abandon, opportun je crois, d'un projet récent de délocalisation à Marne-la-Vallée, qui avait été conçu sous un précédent gouvernement et qui aurait obligé les familles à parcourir 70 kilomètres aller et retour pour se recueillir, plusieurs projets d'amélioration ont été envisagés.
Une première tranche d'amélioration des locaux d'accueil pour les familles vient d'être achevée. Je voudrais savoir si d'autres travaux sont prévus pour rénover l'établissement qui était, c'est vrai, le plus moderne en son temps, dans les années 20, et le plus moderne du monde, à l'époque, lors de sa conception, mais qui, je crois, a un petit peu pris de l'âge depuis lors !
Merci pour les réponses que vous allez nous fournir, Monsieur le Préfet de police.
Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. - Je donne la parole à M. Christophe BAY, représentant le Préfet de police.
M. LE REPRESENTANT DU PREFET DE POLICE. - Merci, Madame la Maire.
Monsieur le Président, je vous remercie de cette question parce qu'elle donne l'occasion, comme vous l'avez fait, de saluer le travail à la fois du professeur LECOMTE mais aussi de tous ses collaborateurs, qui font un travail difficile, psychologiquement pénible, dans un esprit de service public tout à fait remarquable.
Comme vous l'indiquiez, le départ de l'Université de médecine légale Paris V des bâtiments de l'Institut médico-légal a permis de libérer un certain nombre de superficies qui, désormais, font l'objet de travaux de modernisation, dans une volonté d'humanisation et d'amélioration de l'accueil des familles.
Une première phase de travaux a débuté en décembre 2001 par l'adoption par votre Assemblée d'une première phase de travaux qui sont en voie d'achèvement, leur durée étant prévue pour six mois.
Il s'agit, effectivement, d'accueillir dans de meilleures conditions les familles qui, par définition, sont durement éprouvées par les évènements qu'elles subissent.
Je peux donc vous confirmer qu'une seconde tranche de travaux, toujours dans cet esprit de modernisation et d'humanisation, sera lancée. Cette seconde phase débutera à la fin 2003 par un marché d'études et devrait donc se concrétiser, sous réserve bien entendu de l'adoption des délibérations par votre Assemblée, en 2004. Ces travaux viseront essentiellement à restructurer l'ancien amphithéâtre de l'Université Paris V et ainsi à donner plus de superficie à l'accueil des familles.
Je vous remercie.
Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. - Merci, Monsieur Christophe BAY.
Monsieur CARESCHE, pas d'élément complémentaire ?
Je mets donc aux voix, à main levée, le projet de délibération PP 13.
Qui est pour ?
Contre ?
Abstentions ?
Le projet de délibération est adopté. (2003, PP 13).