Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Novembre 1995
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

23 - 1995, P. 814- Subvention à l'association "Le Génie de la Bastille", Parvi, 20, rue Saint-Nicolas (12e). 1995, P. 1159- Subvention à l'association "Artistes à la Bastille", 40, rue de la Roquette (11e).

Débat/ Conseil municipal/ Novembre 1995




M. Gérard LEBAN, adjoint, président.- Nous examinons à présent conjointement les projets de délibération P. 814 et P. 1159 accordant une subvention à des associations.
Monsieur BLOCHE, vous avez la parole.

M. Patrick BLOCHE.- Je vais être très bref. Mais comme Mme MACÉ de LÉPINAY est présente en séance, je souhaiterais maintenir ma demande d'intervention.
Je n'interviendrai qu'une seule fois puisqu'il s'agit de deux subvention complémentaires, l'une à l'association "Le Génie de la Bastille", l'autre à l'association "Artistes à la Bastille".
Je souhaitais porter à la connaissance de notre Assemblée le fait que le Conseil du 11e arrondissement a voté, lors de sa dernière séance, un voeu visant à ce que soient substantiellement augmentées les subventions accordées à ces deux associations.
Pour quelles raisons ? Simplement parce que "Le Génie de la Bastille" et "Artistes à la Bastille", la seconde association étant d'ailleurs née de la première, organisent et ont été les premières à organiser à Paris des journées portes ouvertes dans les ateliers des artistes plasticiens se trouvant principalement dans le secteur "Charonne-Bastille-Roquette", ainsi que dans le 12e arrondissement, de l'autre côté du Faubourg-Saint-Antoine.
Ces deux associations ont été pionnières. Elles sont certes imitées aujourd'hui dans de nombreux arrondissements, mais je trouve tout de même étonnant que les subventions dont elles bénéficient soient plafonnées globalement, pour la sixième année consécutive, à hauteur de 80.000 F, 55.000 F pour l'une et 25.000 F pour l'autre.
Je remarque d'ailleurs que pour "Le Génie de la Bastille", la subvention était de 60.000 F l'année dernière.
Je trouve que pour les artistes plasticiens qui nous sollicitent moins financièrement que d'autres acteurs culturels, la Ville aurait pu faire un geste en augmentant de 25.000 F chacune des deux subventions accordées à ces associations, surtout qu'elles sont porteuses de deux projets. L'une assure un échange d'hébergement créatif entre la France et le Japon, plus précisément entre Paris et Kyoto. De ce fait, la Ville devrait soutenir cet échange qui a permis d'accueillir des artistes de Kyoto dans les ateliers du Faubourg-Saint-Antoine et qui va permettre à des artistes des 11e et 12e arrondissements de partir créer à Kyoto. L'autre association a pour objectif de mettre en place un puzzle géant constitué d'oeuvres d'artistes du quartier sur la place de la Bastille, au début du boulevard Richard-Lenoir.
Il s'agit donc de projets intéressants directement liés aux journées portes ouvertes qui rencontrent un succès croissant chaque année. Je souhaiterais que la Ville puisse faire un effort, que la subvention globale accordée à ces deux associations ne soit pas plafonnée pour la sixième année consécutive, mais au contraire portée à 80.000 F pour "Le Génie de la Bastille" et 50.000 F pour "Artistes à la Bastille", conformément au voeu que nous avons adopté en Conseil du 11e arrondissement.

M. Gérard LEBAN, adjoint, président.- Madame MACÉ de LÉPINAY, vous avez la parole.

Mme Hélène MACÉ de LÉPINAY, adjoint, au nom de la 4e Commission.- Merci, Monsieur le Maire.
Le Conseil du 11e arrondissement du 13 novembre effectivement a émis deux voeux concernant la subvention pour "Le Génie de la Bastille" et "Artistes à la Bastille".
Nous en avons déjà parlé en 4e Commission, Monsieur BLOCHE, et je me permets de vous rappeler d'abord que si "Le Génie de la Bastille" a été la première association à organiser des journées portes ouvertes des ateliers d'artistes, aujourd'hui, de nombreuses autres initiatives ont vu le jour, vous l'avez rappelé dans votre intervention. Un peu partout dans Paris des opérations du même type sont mises en place pour faciliter la rencontre des artistes avec leur public ou un public peu familier de l'art contemporain.
Ces opérations existent dans les 6e, 10e, 13e, 15e, 18e, 19e et 20e arrondissements. L'effort global de la Ville s'est considérablement accru pour passer en 1995 à 345.000 F pour l'ensemble de ces animations.
Les subventions attribuées au 11e arrondissement représentent plus de 23 % de ce budget global.
Pour des raisons budgétaires, certaines demandes d'arrondissements ont été refusées en 1995, en particulier les demandes des 10e et 19e arrondissements.
Dans le contexte budgétaire actuel, il est difficile d'imaginer que l'enveloppe allouée à ces opérations puisse être augmentée en 1996 de plus de 61 %, comme vous en avez émis le voeu. Je pense qu'il serait juste, si quelques crédits pouvaient être débloqués, qu'ils bénéficient aux arrondissements jusqu'alors moins soutenus.
Ce qui serait probablement souhaitable en 1996, c'est de rééquilibrer les subventions versées aux associations "Le Génie de la Bastille" et "Artistes à la Bastille", comme cela a été esquissé en 1995. La subvention au "Génie de la Bastille" a été en effet diminuée de 5.000 F qui ont été reportés sur "Artistes à la Bastille".
Pour conclure, si une augmentation des subventions peut être envisagée en 1996, elle ne pourra probablement pas répondre au volume des attentes du Conseil du 11e arrondissement.

M. Gérard LEBAN, adjoint, président.- Merci, Madame MACÉ de LÉPINAY.
Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération P. 814 portant attribution d'une subvention à l'association "Le génie de la Bastille".
Qui est pour ?
Contre ?
Abstentions ?
Le projet de délibération est adopté à la majorité, M. REVEAU ayant voté contre. (1995, P. 814).
Je mets à présent aux voix, à main levée, le projet de délibération P. 1159 portant attribution d'une subvention à l'association "Artistes à la Bastille".
Qui est pour ?
Contre ?
Abstentions ?
Le projet de délibération est adopté à la majorité, M. REVEAU ayant voté contre. (1995, P. 1159).