Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

12 - 2002, DFAE 51 - Communication sur l'état des votes par localisant sur les arrêtés d'engagement pris entre le 2 janvier 2002 et le 15 mars 2002

Débat/ Conseil municipal/ Avril 2002


Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. - Nous passons à l'examen du projet de délibération DFAE 51 relatif à une communication sur l'état des votes par localisant sur les arrêtés d'engagement pris entre le 2 janvier 2002 et le 15 mars 2002.
Mme Corine BARLIS a demandé la parole. Je la lui donne.
Mme Corine BARLIS. - Merci, Madame la Maire.
En fait j'interviendrai au nom de Jacques BRAVO qui a dû momentanément quitter la séance et qui souhaitait réagir sur cette communication. Il a remarqué que même si le taux reste faible, le volume d'investissement a augmenté. Il avait une question pour l'Exécutif, à savoir : quelles mesures sont envisagées pour garantir un rythme d'investissements plus soutenu, qui soit compatible avec les ambitions de la nouvelle majorité et l'attente des Parisiens ?
Je vous remercie.
Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. -M. Christian SAUTTER a la parole pour répondre à cette question.
M. Christian SAUTTER, adjoint, au nom de la 1ère Commission. - Je retiens, Madame la Maire, de l'intervention du Président de la Commission des Finances qu'effectivement le taux d'engagement des investissements reste relativement faible en début d'année et ceci va nous amener, quand je dis "nous" c'est l'ensemble de l'Exécutif, à travailler de façon plus équilibrée sur les 12 mois d'un exercice budgétaire.
Mais ceci dit, si l'on regarde les montants absolus, cela reflète la progression de l'investissement qui est une priorité municipale. La Ville aura engagé, au cours du premier trimestre, pour près de 160 millions d'euros d'investissement, à comparer à 132 l'an dernier et 126 en 2000.
Quant au Département, les chiffres sont aussi frappants : 28 millions d'euros en 2002 contre 5 en 2001, évidemment il n'y avait pas de budget à l'époque, et 22 en l'an 2000.
Vous voyez, nous devons faire un effort pour engager plus vite les investissements, mais cet effort, me semble-t-il est bien parti.
Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. - Merci, Christian SAUTTER.