Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

72 - QOC 2002-320 Question de M. Didier BARIANI et des membres du groupe Union pour la démocratie française à M. le Préfet de police relative au cambriolage de la crèche privée Gan Yossef (20e), dans la nuit du mercredi 13 au jeudi 14 mars

Débat/ Conseil municipal/ Avril 2002


Libellé de la question :
"Dans la nuit de mercredi à jeudi 14 mars, la crèche privée Gan Yossef (20e) a été cambriolée. Ne se contentant pas de ce délit fort dommageable en lui-même, ses auteurs ont inscrit leur "haine" sur les murs de l'établissement.
M. Didier BARIANI et les membres du groupe Union pour la démocratie française sont tous profondément indignés. Ils marquent tous leur solidarité et condamnent moralement ces manifestations antisémites.
Il revient à M. le Préfet de police de conduire les investigations pour interpeller les auteurs de ces actes.
Sans naturellement interférer dans l'enquête diligentée, M. Didier BARIANI et les membres du groupe Union pour la démocratie française seraient reconnaissants à M. le Préfet de police de bien vouloir leur faire connaître les services de police saisis et l'évolution de leurs recherches."
Réponse (M. LE PRÉFET DE POLICE) :
"J'ai eu l'occasion, le 18 mars dernier, d'évoquer à cette tribune, dans une réponse à une question d'actualité qui m'était posée, ma détermination et celle de mes services à combattre les actes et manifestations de toute nature présentant un caractère antisémite, qui sont totalement inadmissibles.
Il est exact que dans la nuit du 13 au 14 mars dernier, un vol a été perpétré dans la crèche privée Gan Yossef sise 15-17, rue de la Mare à Paris 20e.
Des fonctionnaires de police du commissariat central, requis par la directrice de cet établissement, se sont immédiatement rendus sur place et une plainte a ensuite été déposée par l'intéressée à l'unité de police du quartier Belleville.
Les premières constatations effectuées par ces fonctionnaires ont mis en évidence l'effraction et la présence d'inscriptions à caractère antisémite sur les portes d'un placard.
Du matériel audiovisuel et informatique, ainsi que des espèces fiduciaires et des chèques ont été dérobés.
Des fonctionnaires de l'identité judiciaire ont été dépêchés sur place pour relever plusieurs traces papillaires et prendre divers clichés photographiques des lieux et des inscriptions.
L'enquête se poursuit afin d'identifier le ou les auteurs de ces actes et soyez assuré qu'elle est menée avec la plus grande rigueur.
Je puis, par ailleurs, vous indiquer que des instructions ont été données aux services de police locaux pour qu'une surveillance attentive soit exercée aux abords de cette crèche, en particulier pendant toute la durée des travaux qui vont y être effectués."