Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mars 2005
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  
Déliberation

Vœu relatif à la végétalisation des toits terrasses de la crèche sise au 75-83, rue de la Réunion (20e).

Déliberation/ Conseil municipal/ Mars 2005 [2005 V. 140]


 

Délibération affichée à l?Hôtel-de-Ville
et transmise au représentant de l?Etat le 22 mars 2005.
Reçue par le représentant de l?Etat le 22 mars 2005.

Le Conseil de Paris, siégeant en formation de Conseil municipal,

La végétalisation des toitures présente de multiples avantages qui ne sont plus à démontrer-mais qu?il est toujours utile de rappeler :

-Une amélioration de la qualité de vie écologique :

* La végétalisation horizontale contribue à réintroduire de la nature dans la ville en augmentant la diversité des biotopes à l?échelle du quartier, voire de la ville. Ce moyen technique participe à la constitution d?un réseau de corridors écologiques, favorables à la continuité biologique (circulation des animaux et des végétaux via ces habitats et niches écologiques nouvellement créés).

* La toiture végétalisée permet de réguler les eaux de pluie en retenant 50 à 100 % des précipitations. Cela évite ainsi l?engorgement des canalisations et du réseau d?assainissement lors de violents orages, tout en sécurisant le bâti par l?imperméabilité adéquate du support.

 

                        * La toiture végétalisée constitue un véritable poumon vert dans la ville. Elle libère de l?oxygène et fixe le C02, combat la sécheresse, capte des poussières et absorbe les vibrations et le bruit.

                        -La protection du bâtiment :

* La toiture végétalisée apporte une protection thermique et phonique au bâtiment.

* Elle protège aussi la membrane d?étanchéité contre les agressions, notamment celles des UV, et permet ainsi d?en prolonger la durée de vie.

 

-Une valeur esthétique : Cet équipement de faible hauteurest surplombé par des immeubles élevés, certains de douze étages. Aussi la création de ces toitures végétalisées participera à l?amélioration du paysage urbain des riveraines et des riverains.

Il ne faudrait pas considérer l?écologie urbaine, dont les végétalisations sont l?un des outils, comme une démarche marginale et accessoire. Les critères écologiques n?appartiennent pas encore à la norme dans la construction d?équipements publics, pourtant l?idée de leur prise en compte dans des choix politiques responsables soit une nécessité, en amont des projets, s?impose avec une évidence accrue.

S?inscrivant dans cette démarche le Maire du 20e arrondissement donnait, le 8 juillet 2004, un avis favorable au permis de construire concernant la crèche du 75-83, rue de la Réunion (20e), sous réserve que soient intégrés : la végétalisation des toits terrasses et l?extension de la casquette pour protéger du soleil la face sud du bâtiment.

Or le marché de travaux n?a pas pu prendre en compte ces deux recommandations.

Aussi, afin d?apporter une nette amélioration à ce projet par l?apport de la végétalisation des toitures, sur la proposition de Mmes Fabienne GIBOUDEAUX, Nicole AZZARO et de l?ensemble des éluEs du groupe ?Les Verts?,

Emet le voeu que :

-Le Conseil de Paris autorise le Maire de Paris à signer unavenant au marché de travaux concernant la crèche du 75-83, rue de la Réunion dans le 20e arrondissement, pour permettre la végétalisation de ses toits terrasses.