Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mai 2009
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

2009, Vœu déposé par le groupe socialiste et radical de gauche et apparentés relatif à l'installation d'une stèle commémorative à la Mémoire du martyre des enfants juifs déportés.

Débat/ Conseil municipal/ Mai 2009


 

M. Christian SAUTTER, adjoint, président. - Nous passons à l'examen du v?u référencé n° 35 dans le fascicule, déposé par le groupe socialiste, radical de gauche et apparentés, relatif à l'installation d'une stèle commémorative à la Mémoire du martyre des enfants juifs déportés.

La parole est à Mme Marie-Annick BARTHE.

Mme Marie-Annick BARTHE. - Depuis plusieurs années, l'association à la Mémoire des enfants juifs déportés accomplit un travail de mémoire très important.

Cette association met en lumière le cas extrêmement douloureux des enfants qui ont été déportés avec leur famille lors des rafles qu'a connu la France comme tous les autres pays d'Europe lors de la seconde guerre mondiale.

Le travail de l'A.M.E.J.D. dans le 13e arrondissement, pour ce qui concerne les enfants qui étaient scolarisés, sera bientôt achevé. Il ne reste à l'heure actuelle que quatre établissements pour lesquels ce devoir de mémoire reste encore à faire.

Au cours de ce travail s'est posée la question des très jeunes enfants, eux aussi déportés avec leur famille, mais avant d'être scolarisés parce qu'ils étaient trop jeunes. Ils ne pouvaient pas figurer sur les plaques apposées régulièrement dans les écoles de l'arrondissement.

Aussi, comme cela a été fait dans d'autres arrondissements de Paris, sur proposition de Jérôme COUMET et des élus du groupe socialiste, radical de gauche et apparentés, nous émettons le v?u qu'une stèle commémorant le martyre de ces très jeunes enfants puisse être installée dans le square de Choisy dans le 13e arrondissement.

M. Christian SAUTTER, adjoint, président. - Je vous remercie.

Je donne la parole est à Mme Catherine VIEU-CHARIER.

Mme Catherine VIEU-CHARIER, adjointe. - Il est intéressant que l'on parle de cela, parce que je voudrais rassurer tout le monde ici et que tous les Maires d'arrondissements et tous les conseillers présents puissent l'entendre : il n'est nul besoin de faire un v?u pour ce genre de poses.

Depuis 1997, les A.M.E.J.D., j'ai fait partie de la première dans le 20e arrondissement, travaillent à retrouver la liste des enfants des écoles déportés en croisant avec les listes de Serge KLARSFELD.

Nous avons, dans les arrondissements où nous avions terminé ce travail des écoles, posé des stèles pour les enfants non scolarisés, à savoir les bébés de zéro à trois ans qui ont été envoyés dans les camps de concentration.

C'est un engagement de la Ville de Paris, du Maire de Paris et de la Municipalité tout entière que de poser des plaques sur les écoles parisiennes et d'ériger des stèles dans les jardins.

Lorsque le travail est effectué, lorsque les A.M.E.J.D. ont terminé, elles se tournent vers les services de la Ville de Paris et vers la délégation à la mémoire et au monde combattant et tout naturellement, elles obtiennent la subvention qui permet d'ériger une stèle. Cela se fait simplement.

Je le dis pour faciliter le travail et pour faire en sorte désormais qu'il n'y ait plus besoin de déposer des v?ux, qui, de fait, reçoivent un avis "archi-favorable".

M. Christian SAUTTER, adjoint, président. - Merci.

Je mets aux voix, à main levée, la proposition de v?u déposé par le groupe socialiste et radical de gauche et apparentés, assortie d'un avis "archi-favorable" de l'Exécutif.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

La proposition de v?u est adoptée à l'unanimité. (2009, V. 147).