Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mai 2009
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

2009, Vœu déposé par M. Jérôme DUBUS et les élus du groupe U.M.P.P.A. relatif à la relation privilégiée entre Paris et Rome, marquée par un jumelage exclusif.

Débat/ Conseil municipal/ Mai 2009


 

M. Jean VUILLERMOZ, adjoint, président. - Nous passons à l'examen du v?u référencé n° 27 dans le fascicule, déposée par le groupe U.M.P.P.A., relatif à la relation privilégiée entre Paris et Rome.

Je donne la parole à M. DUBUS.

M. Jérôme DUBUS. - Je vous rappelle que Bertrand DELANOË a reçu récemment à Paris, et non pas à Rome, des membres du parti démocrate italien, qui est la formation de gauche actuellement dans l'opposition.

Il a, lors de cette rencontre, tenu des propos pour le moins étranges à l'égard de son collègue romain Gianni ALEMANNO, élu démocratiquement par les Romains il y a un an avec 53 % des suffrages.

Bertrand DELANOË a déclaré : "qu'il ne pouvait pas garantir que la relation entre Rome et Paris perdure en l'état alors que Rome est aujourd'hui animée par des responsables politiques qui font le salut fasciste en entrant au Capitole" ; voilà les termes exacts qu?il a employés.

Ses propos ne reposent sur aucun fait avéré et ont provoqué un vif émoi en Italie, obligeant les Ministres italiens des Affaires étrangères et des Affaires européennes à exiger le 23 avril dernier des excuses immédiates de la part du Maire de Paris.

Aujourd'hui, il n'y a pas eu d'excuse. La classe italienne politique dans son ensemble a condamné ces propos.

C?est Walter VELTRONI, qui est un ami personnel de Bertrand DELANOË, qui lui a écrit et qui, dans cette lettre, a indiqué à Bertrand DELANOË que Gianni ALEMANNO n'a pas lui-même fait le salut fasciste. C?est Dario FRANCESCHINI, qui est le nouveau leader du parti démocrate italien, qui a remplacé Walter VELTRONI démissionnaire, qui a assuré Gianni ALEMANNO de son soutien. C'est le Grand rabbin de Rome, HAZAN, qui a déclaré le 29 avril que Bertrand DELANOË s'était trompé sur Gianni ALEMANNO. C'est enfin le leader du parti centriste, qui est dans l'opposition lui aussi, qui n'est pas dans la majorité, CASINI, qui a affirmé que "Bertrand DELANOË avait perdu une bonne occasion de se taire". C'est tout à fait ce que nous pensons, Bertrand DELANOË a perdu une bonne occasion de se taire.

C'est la raison pour laquelle, par ce v?u, nous demandons deux choses : premièrement, que le Maire de Paris réaffirme solennellement son attachement profond aux relations diplomatiques et institutionnelles entre les deux villes et que, deuxièmement, il réaffirme le caractère historique européen et fondamental qui est exclusif, je vous le rappelle, du jumelage entre Paris et Rome.

Je vous remercie.

M. Jean VUILLERMOZ, adjoint, président. - Monsieur SCHAPIRA ?

M. Pierre SCHAPIRA, adjoint. - Monsieur DUBUS, d?abord, quand on cite, il faut citer juste. Le Maire de Paris n'a pas reçu le Partito Democratico, il a été invité à parler devant le parti démocratique à Paris et non à Rome.

Qu'a-t-il dit quand on a parlé de cela ? Il a dit : "il sera difficile que je parvienne à entretenir de bons rapports avec Gianni ALEMANNO qui a été accueilli au Capitole avec des saluts fascistes".

J'ai la preuve, il y a les photos sur tous les sites !

M. Jérôme DUBUS. - Ce n?est pas la déclaration. D?ailleurs, "Les Verts" ont repris la même déclaration?

M. Pierre SCHAPIRA, adjoint. - Ils se sont trompés !

Monsieur DUBUS, je vous dis une chose. Croyez-moi, je vous ai écouté, j'ai écouté "Les Verts", vous êtes intoxiqués par ce qui a été dit dans la presse romaine. Je m'en suis expliqué avec l'ambassadeur d'Italie en France. Je lui ai expliqué exactement ce qu?avait dit le Maire et il n'en a pas fait un drame.

Sur tous les sites, vous voyez, il y a le salut fasciste et vous l'avez vu à la télévision, M. le Maire de Paris n'a pas parlé d?ALEMANNO mais de ses supporters. C?est exact.

Il faudra que les choses se calment. C'est pour cela que j'ai répondu en partie aux "Verts" sur nos relations avec Rome. Je crois que ce sont des relations culturelles, qu'il faut les conserver. Avec la déclaration que vient de faire ce matin M. ALEMANNO, si elle est confirmée, si on a des signes de sa part, à ce moment-là, nous verrons bien comment les choses se passent.

C'est pour cela que je vous demande de retirer votre v?u ; sinon, je demanderai qu'on vote contre.

M. Jean VUILLERMOZ, adjoint, président. - Merci.

Vous ne retirez pas votre v?u ?

M. Jérôme DUBUS. - Les déclarations de M. SCHAPIRA ne m'ont pas vraiment convaincu.

M. Jean VUILLERMOZ, adjoint, président. - Je mets aux voix, à main levée, la proposition de v?u déposée par le groupe U.M.P.P.A., assortie d'un avis défavorable de l'Exécutif.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

La proposition de v?u est repoussée.