Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mai 2009
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

2009, Vœu déposé par le groupe U.M.P.P.A. relatif à l'implantation d'une pépinière d'entreprises sur la Z.A.C. "Clichy-Batignolles".

Débat/ Conseil municipal/ Mai 2009


 

M. Christophe GIRARD, adjoint, président. - Nous passons à l'examen du v?u référencé n° 48 dans le fascicule, déposé par le groupe U.M.P.P.A., relatif à l'implantation d'une pépinière d'entreprises dans la Z.A.C. "Clichy-Batignolles", et non "sur la Z.A.C. Clichy-Batignolles", en bon français.

Je donne la parole à Mme DOUVIN.

Mme Laurence DOUVIN. - Merci, Monsieur le Maire.

Nous parlons effectivement de la Z.A.C. "Clichy-Batignolles" et il y a été prévu la construction de 109.400 mètres carrés qui sont dédiés à l'activité économique. Nous considérons qu'une pépinière d'entreprises est un gage de succès pour une Z.A.C., notamment parce qu'elle permet à de jeunes entreprises de disposer de bureaux et de locaux d'activité privative, et également de services logistiques mutualisés. Elle est aussi créatrice d'emplois.

Nous estimons qu'il y a encore peu de pépinières d'entreprises à Paris, puisqu'il n'y en a que huit sur trois cents en France. Nous considérons aussi que la Chambre de commerce et d?industrie de Paris, l'Agencement de développement économique Paris Développement et d'autres organismes, possèdent un savoir-faire reconnu pour animer ce type de structures.

Nous demandons donc que la Ville intègre, dans ses priorités d?aménagement de la Z.A.C. "Clichy-Batignolles", l'implantation d'une pépinière d'éco-entreprises et lance une étude de faisabilité. Merci.

M. Christophe GIRARD, adjoint, président. - Merci, Madame DOUVIN.

Pour vous répondre, la parole est à M. MISSIKA.

M. Jean-Louis MISSIKA, adjoint. - Merci, Monsieur le Maire.

Je note tout d'abord avec satisfaction l'intérêt que porte l'opposition au projet de création de pépinières et d?incubateurs, indispensables particulièrement en ces temps de crise pour soutenir l'innovation, la création d'entreprises et la création d'emplois. Et puisque M. Jean-François LAMOUR vient d'arriver, je note qu'il y a une contradiction entre cette demande et les propos qu'il a tenu hier à propos de la politique d'innovation de la Ville de Paris.

Parmi les cinquante projets déposés lors de l'appel à projet lancé fin 2008, l'appel à projet pépinières - incubateurs lancé par la Ville de Paris, une quinzaine de dossiers d'animation ont été labellisés, par le jury indépendant réuni à cet effet. Ces dossiers d'animation sont portés par les plus prestigieux établissements universitaires et scientifiques parisiens, ainsi que par des pôles de compétitivité.

Nous entrons actuellement dans la phase de mise en ?uvre de ces projets. Dès 2009, plusieurs projets verront le jour. Je cite, par exemple, l'incubateur Agoranov, l'institut de la vision, l'incubateur de Science Po Paris, l'extension de l'incubateur Telecoms Paris Tech, l'incubateur ESPCI Paris  Tech, ainsi que d'autres projets qui sont en cours d'instruction.

C?est aussi l?occasion pour moi de vous dire quelques mots sur le futur dispositif de financement des jeunes entreprises innovantes, notamment la création du fonds Paris Innovation Amorçage, en partenariat avec Oseo, qui sera présenté à la session de juillet du Conseil de Paris. Cela permettra de financer des projets de création d'entreprises innovantes, et de permettre leur accueil en incubateurs et en pépinières.

J'en viens au v?u spécifique. Le programme d'aménagement de la Z.A.C. "Clichy" est un projet structurant pour le Nord-Est parisien. Ce projet de programme global des constructions de la Z.A.C. "Clichy-Batignolles" est d?environ 341.450 mètres carrés, hors ?uvre net, dont 198.000 mètres carrés de logements et de structures d?hébergement adaptés, comportant une part importante de logements pour étudiants et pour jeunes travailleurs. La part du logement social représentera plus de 50 % de la surface totale de logements.

Ce sont 109.400 mètres carrés environ à usage de bureaux, 8.450 mètres carrés environ à usage de commerces et de services, 25.000 mètres carrés pour les équipements publics, dont 5.000 mètres carrés pour le centre de tri.

Ces éléments de programme ne prennent pas en compte le projet d'installation du T.G.I., qui obligera à revoir l'ensemble de ce projet. Dans le nord de Paris, deux programmes prioritaires au nord sont actuellement en cours d?instruction : 16.000 mètres carrés aux entrepôts MacDonald, 8.000 mètres carrés au 122, rue des Poissonniers, soit un total de 24.000 mètres carrés, un peu moins de la moitié du programme de mandature de pépinières et d'incubateurs.

C?est pourquoi, pour des raisons d'équilibre géographique et d'une nécessaire proximité avec les universités et les centres de recherche, nous privilégions à présent les implantations et la recherche d?implantations au Sud et à l?Est de Paris.

Aussi, je vous propose de rejeter le v?u, tout en indiquant être ouvert à l'étude de toute nouvelle opportunité d'implantation dans les différents arrondissements parisiens.

Je vous remercie.

Mme Laurence DOUVIN. - Déplorable !

M. Christophe GIRARD, adjoint, président. - Je mets aux voix, à main levée, la proposition de v?u déposée par le groupe U.M.P.P.A., assortie d'un avis défavorable de l'Exécutif.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

La proposition de v?u est repoussée.

M. Jean-François LAMOUR. - Cela commence mal cette affaire !