Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Janvier 2002
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  
Déliberation

Vœu tendant à ce que la Ville de Paris prenne les dispositions nécessaires afin de baptiser une artère de la Capitale "19 mars 1962, date du cessez-le-feu en Algérie".

Déliberation/ Conseil municipal/ Janvier 2002 [2002 V. 6]



Délibération affichée à l'Hôtel-de-Ville
et transmise au représentant de l'Etat le 13 février 2002.
Reçue par le représentant de l'Etat le 13 février 2002.

Le Conseil de Paris, siégeant en formation de Conseil municipal,
L'année 2002 marque le 40e anniversaire de la fin de la guerre d'Algérie. En effet, le 19 mars 1962, un cessez-le-feu était conclu entre le Gouvernement français et les représentants du FLN. Sept années d'une guerre sans nom auront provoqué de nombreuses victimes civiles et militaires ;
En 1999, la représentation nationale reconnaissait l'état de guerre en Algérie et les combats en Tunisie et au Maroc permettant ainsi une prise de conscience de l'importance des souffrances endurées par celles et ceux qui les avaient directement vécues ;
Il y a quelques jours, elle adoptait une proposition de loi instituant le 19 mars comme journée nationale à la mémoire des victimes de la guerre d'Algérie et des combats d'Afrique du Nord (Maroc, Tunisie) entre 1952 et 1962 ;
Notre ville, où de nombreuses victimes et leurs descendants résident, a répondu au souci de rassembler et de favoriser l'unité de tous sur cette question en édifiant prochainement un mémorial de la guerre d'Algérie. Mais, notre hommage municipal pourrait aller encore plus loin ;
Sur la proposition de M. Patrick BLOCHE et des membres du groupe socialiste et radical de gauche,

Emet le v?u :

Que la Ville de Paris prenne les dispositions nécessaires afin de baptiser une artère de la Capitale "19 mars 1962, date du cessez-le-feu en Algérie".