Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Janvier 2002
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  
Déliberation

Voeu concernant le "Louxor" dans le 10e arrondissement.

Déliberation/ Conseil municipal/ Janvier 2002 [2002 Voeu 10]



Délibération affichée à l'Hôtel-de-Ville
et transmise au représentant de l'Etat le 18 février 2002.
Reçue par le représentant de l'Etat le 18 février 2002.

Le Conseil de Paris, siégeant en formation de Conseil municipal,
Considérant qu'à l'angle du boulevard Magenta et du boulevard La Chapelle, se trouve le Louxor et que cet ancien cinéma qui a appartenu à Pathé est actuellement la propriété de la société Tati. La façade du Louxor, fait de mosaïque dans un style égyptien très en vogue pendant les années 20, est classée à l'inventaire supplémentaire des monuments historiques.
Considérant que malgré cet intérêt architectural, le bâtiment, laissé à l'abandon, se trouve dans un état de dégradation désolant et les mosaïques commencent à se défaire.
Considérant que de plus, bien que la publicité soit interdite à moins de 100 mètres des immeubles classés ou inscrits à l'inventaire supplémentaire, se dresse, à environ trois mètres au droit de la façade, un immense panneau publicitaire ... le boulevard Magenta étant classé en zone de publicité élargie et que ce panneau représente une agression supplémentaire, tant pour le bâtiment que pour les piétons.
Considérant que les associations d'habitants de Barbès, qui se sentent loin des préoccupations de la municipalité font du Luxor le symbole d'un renouveau de leur quartier et se mobilisent pour la réhabilitation de l'édifice.
Sur la proposition de Mmes Nicole AZZARO, Véronique DUBARRY, Charlotte NENNER et des membres du groupe Les Verts et de Mme Sandrine MAZETIER, adjoint.

Emet le v?u que :

- soient étudiées les modalités de révision du positionnement du mobilier urbain publicitaire qui marque la façade du Louxor.
- le Maire de Paris utilise tous les moyens mis à sa disposition afin d'inciter les propriétaires à remédier à la dégradation dont le Louxor est l'objet.