Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Janvier 2002
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  
Déliberation

Vœu concernant Safia Husseini.

Déliberation/ Conseil municipal/ Janvier 2002 [2002 V. 14]



Délibération affichée à l'Hôtel-de-Ville
et transmise au représentant de l'Etat le 13 février 2002.
Reçue par le représentant de l'Etat le 13 février 2002.

Le Conseil de Paris, siégeant en formation de Conseil municipal,
Le 9 octobre 2001, Safia Husseini Tungar Tudu, jeune femme nigérianne, enceinte de plusieurs mois, était condamnée à mort par lapidation par le tribunal islamique de l'Etat de Sokoto pour adultère. C'est la première fois qu'une telle peine est décidée au Nigeria depuis l'édiction de la Charia dans plusieurs Etats du Nord en 2000.
Opposés en tout temps et en tout lieu à la peine de mort, la condamnation de Safia Husseini nous révolte tout particulièrement pour les raisons suivantes :
- la lapidation est une application particulièrement barbare de la peine de mort, puisque la victime est enterrée dans le sol jusqu'au cou avant d'être écrasée par des pierres. Ce supplice peut durer plusieurs dizaines de minutes ;
- cette condamnation est une discrimination insupportable entre les sexes puisque le partenaire de la condamnée a été acquitté "faute de preuves" ;
- c'est une remise en cause particulièrement grave du principe de la laïcité inscrit dans la Constitution du Nigeria.
Safia Husseini a bénéficié d'un sursis pour qu'elle puisse accoucher et allaiter son enfant pendant 144 jours. Ce sursis a pris fin début janvier. Entre temps, elle a fait appel de ce jugement inique. La Cour d'appel de l'Etat de Sokoto a ajourné sa décision jusqu'au 18 mars 2002. Il nous reste moins de 2 mois pour sauver cette femme d'une mort atroce et injustifiable.
Sur la proposition de M. Sylvain GAREL et des membres du groupe "Les Verts",
Entend user de toutes ses prérogatives et de toute son influence pour convaincre les autorités nigériannes de ne pas commettre ce crime abominable contre Safia Husseini.