Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mai 2009
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

2009, SG 45 - Adhésion de la Ville de Paris à l'Association des Maires de France et procédure du versement de la cotisation 2009. - Montant : 38.200 euros. 2009, SG 53 - Adhésion de la Ville de Paris à l'Association des Maires de Grandes Villes de France et versement de la cotisation 2009. - Montant : 53.231,34 euros. 2009, SG 94 - Adhésion de la Ville de Paris à l'Association des Maires de l'Ile-de-France et procédure du versement de la cotisation pour 2009. Montant : 53.357,16 euros.

Débat/ Conseil municipal/ Mai 2009


 

M. François DAGNAUD, adjoint, président. - Nous examinons à présent les projets de délibération SG 45, SG 53 et SG 94 concernant l'adhésion de la Ville de Paris à l'Association des Maires de France, à l'Association des Maires des grandes villes de France et à l'Association des Maire de l'Ile-de-France et du versement des cotisations pour l'année 2009.

Madame SACHS, vous avez la parole, pour 5 minutes, et

M. Pierre MANSAT vous répondra.

Mme Valérie SACHS. - Merci, Monsieur le Maire.

Monsieur le Maire, mes chers collègues, le groupe Centre et Indépendants saisit l'occasion du renouvellement des adhésions de la Ville de Paris aux associations des Maires de France, des Maires des grandes villes de France et des Maires d'Ile-de-France, pour rappeler quelle doit être la place de Paris dans la problématique d'aujourd'hui, celle du Grand Paris, suite au discours fondateurs du Président de la République, le 29 avril, à la magnifique Cité de l'architecture située - je n'y résiste pas ! dans mon arrondissement, auquel beaucoup d'entre nous étaient présents et attentifs.

Notre famille politique participe depuis l'origine aux travaux de "Paris Métropole". Le Secrétaire d'Etat en charge du développement de la Région-Capitale, Christian BLANC, est issu de nos rangs. Notre groupe vous a soutenu, Monsieur le Maire, lors de la création du Syndicat "Paris Métropole", votée par notre Assemblée en novembre 2008.

L'aventure Grand Paris, "Paris Métropole" ou Région-Capitale, quel que soit le nom choisi, est peut-être le plus grand défi de la politique du XXIe siècle. Il oblige à changer de paradigmes. Si l'aventure est belle, les difficultés politiques sont immenses de par la multitude des acteurs et les résistances, même passives, de certains d'entre eux. Or, l'enjeu est majeur, voire vital. Paris ne possède plus les atouts indispensables pour s'imposer au niveau international et multiplie les faiblesses en termes de taille, de population, de moyens ou de gouvernance, notamment régionale.

L?enjeu pour Paris est de maintenir un rang mondial et de disposer des outils politiques nécessaires pour maximiser les créations de richesse en renforçant les solidarités, notamment financières et fiscales.

Très concrètement, il faut lui donner les moyens d'un taux de croissance digne d'une région-capitale.

M. Christian BLANC parlait de 4 % minimum compte tenu du potentiel, même si la crise économique mondiale nous oblige aujourd'hui à la prudence mais aussi à plus d?originalité.

Le concept Grand Paris porte en lui des ambiguïté : l'obligation de proximité en recentrant le projet autour du citoyen, tout en s'adaptant aux normes d'une métropole de taille mondiale.

Le Président en a levé certaines, évacué d'autres, notamment la question de la gouvernance.

Sur la question du périmètre, le Président de la République a fixé un cap, des limites beaucoup plus larges que les limites de l'Ile-de-France, la recherche des meilleures synergies, d?une pertinence économique, un Grand Paris polycentrique, la conscience que les métropoles attractives sont placées au c?ur d?infrastructures multiples où se connectent les divers réseaux et qui offrent une accessibilité rapide aux autres métropoles rivales.

Au-delà des clivages partisans traditionnels, il faut faire dialoguer les différents réseaux et territoires. C'est une des réussites de Paris métropole qui a su restaurer dialogue et confiance entre Paris et les communes limitrophes, l?Agora du futur Grand Paris.

Monsieur le Maire, le groupe Centre et Indépendants rêve d'un Paris "primus inter pares" au sein du futur Grand Paris. L'avenir de Paris doit s'inscrire dans le cadre d'une stratégie d'aménagement et de développement des territoires à l'échelle nationale. Paris, atout essentiel de la stratégie de relance économique, Paris au-delà des limites du périphérique, mais sans arrogance.

Je conclurai en reprenant l?une des phrases du Chef de l?Etat inspirée de Victor Hugo : "L'ambition du Grand Paris se dessine entre le vrai, le beau, le grand, le juste". Nous insistons sur le juste. Lier solidarité financière et Grand Paris, susciter un réel sentiment d'appartenance pour en finir avec l'exclusion.

Monsieur le Maire, nous soutiendrons vos initiatives pour que Paris unisse sans jamais exclure et garantisse une égale dignité à tous ses citoyens.

Repenser Paris pour l'homme et lutter contre la fragilité sociale, retisser le lien social, encourager la convivialité, la convivialité, la solidarité, repenser la politique de la ville pour en finir avec les zones pudiquement dites sensibles, bâtir un Paris durable qui anticipe les modes de production et de déplacement de demain, comme la voiture propre ou les transports en commun automatisés à grande vitesse et haut débit.

Monsieur le Maire, mes chers collègues, cette page nouvelle, c'est ensemble que nous devons l'écrire, avec tous les élus d'Ile-de-France, avec le Gouvernement, avec tous nos concitoyens.

Participer, même très modestement, à cette aventure donne un véritable sens à notre engagement politique au sens le plus noble du terme, au sens "civilisationnel".

Je vous remercie.

M. François DAGNAUD, adjoint, président. - Merci, Madame.

La parole est à M. Pierre MANSAT pour vous répondre.

M. Pierre MANSAT, adjoint, au nom de la 8e Commission. - - Monsieur le Maire, je remercie Mme Valérie SACHS et le groupe Nouveau Centre de leur contribution à ce projet ambitieux. Il est exact que ce groupe du Conseil de Paris a toujours produit une réflexion, un point de vue, voire un appui à la démarche de la Municipalité parisienne.

Nous sommes là un peu loin des projets de délibération sur lesquels Mme SACHS s'était inscrite.

Le groupe Nouveau Centre a également déposé une question d'actualité sur ce sujet. Je propose de réserver le fond de la réponse à cette question d'actualité tout à l?heure, à la reprise, tout en indiquant que nous sommes en train de franchir une étape à travers la mise en place de Paris Métropole, puisque le Préfet a signé l'arrêté de création le 30 avril.

M. François DAGNAUD, adjoint, président. - Merci. Nous nous retrouverons donc tout à l?heure pour la question d?actualité.

Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération SG 45.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le projet de délibération est adopté. (2009, SG 45).

Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération SG 53.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le projet de délibération est adopté. (2009, SG 53).

Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération SG 94.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le projet de délibération est adopté. (2009, SG 94).