Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mai 2009
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

2009, Vœu déposé par le groupe "Les Verts" concernant la suspension des relations politiques avec le Maire de Rome.

Débat/ Conseil municipal/ Mai 2009


 

M. Jean VUILLERMOZ, adjoint, président. - Maintenant, nous passons à l'examen du v?u référencé n° 26 dans le fascicule, déposé par le groupe "Les Verts", relatif à la suspension des relations politiques avec le Maire de Rome.

Je donne la parole à M. BOUTAULT.

M. Jacques BOUTAULT, maire du 2e arrondissement. - Merci, Monsieur le Maire.

En effet, avec ce v?u, le groupe "Les Verts" souhaite joindre son indignation à celle exprimée par de nombreux responsables politiques italiens et européens, et également celle exprimée par le Maire de Paris, qui s'est récemment ému que des responsables politiques romains fassent le salut fasciste en entrant au Capitole, l?Hôtel de Ville de Rome.

Vous savez que Gianni ALLEMANO a certes été élu démocratiquement en avril 2008, mais il n'a jamais renié son passé fasciste, puisqu'il appartenait au Mouvement social italien MSI d'obédience d'extrême-droite assumée. À la question de savoir s'il reniait son passé, il affirme ne jamais renier ce qui fut sa jeunesse.

Nous avions déposé, il y a quelque temps, un voeu au Conseil de Paris demandant la supervision du jumelage avec la Ville de Rome. Mais nous avions bien compris qu'il est important de tisser des relations de solidarité et de respect avec le peuple italien, et notamment le peuple romain, et que ces relations avec Rome permettaient au contraire de s'inscrire dans une démarche qui est en lien avec les valeurs que défend la Ville de Paris, des valeurs que ne défend pas en revanche l'extrême droite qui sont des valeurs de repliement et de fermeture.

C'est la raison pour laquelle nous souhaitons maintenir les relations avec le peuple romain, mais nous souhaitons en revanche que la Ville de Paris suspende ses relations politiques avec le Maire de Rome jusqu'à ce qu'il ait renié son passé et fait preuve d'un esprit démocratique en lien avec les valeurs de la Ville de Paris.

Je vous remercie.

M. Jean VUILLERMOZ, adjoint, président. - Monsieur SCHAPIRA, vous avez la parole.

M. Pierre SCHAPIRA, adjoint. - L'année dernière, déjà, la même question m'avait été posée.

J'avais répondu que l'on ne pouvait pas suspendre des relations politiques puisque nous ne voulions pas rompre totalement les relations avec Rome dans la mesure où il y avait des liens culturels, notamment avec le 104, avec les musées, que les Romains profitaient gratuitement des musées municipaux à Paris et les Parisiens profitaient des musées à Rome. C'est pour cela que nous avions dit que nous préférions ne pas rompre des relations politiques qui, d'ailleurs, je dois le dire, n'existent pas parce que nous n?avons jamais vu le Maire de Rome. Nous ne voyons plus Rome dans les réunions internationales.

À C.G.L.U., Cités Gouvernements Locaux Unis, Rome préside la commission des objectifs du Millénaire. Elle ne s'est pas réunie depuis. Il y aura des mouvements à l'intérieur de C.G.L.U., c'est fort possible, mais nous ne voyons Rome dans aucun réseau de Ville.

Très honnêtement, il vaut mieux laisser les choses en l'état, que tout le monde profite culturellement des musées à Paris et des musées à Rome, et, comme l'année dernière, je vous demanderai de retirer le v?u, d'autant plus que le Maire de Rome a fait une déclaration à "La Republica" ce matin - est-ce qu?on le croit, est-ce qu?on ne le croit pas ? -.

Il dit publiquement éprouver "de la douleur et de la répugnance pour l'inhumanité du fascisme". Malgré cela, je pense que nous devons continuer nos relations culturelles avec Rome ! Et c'est pour cela que je vous demande de retirer votre v?u. Sinon, je demanderai à ce que l'on vote contre.

M. Jean VUILLERMOZ, adjoint, président. - Monsieur GAREL, retirez-vous le v?u ?

M. Sylvain GAREL. - Nous allons le maintenir, car dans le même temps, ce même personnage explique qu'il ne peut pas retirer la croix celtique qu'il a auteur du cou car c?est un souvenir de jeunesse. Les élus qui se promènent avec une croix celtique autour du cou, je ne suis vraiment pas certain qu'il faille garder des relations politiques avec eux.

M. Jean VUILLERMOZ, adjoint, président. - Monsieur POZZO di BORGO, une explication de vote sur le voeu n° 26 ? D'accord.

M. Yves POZZO di BORGO. - Je comprends que chacun ait ses attitudes politiques et il se trouve que nous sommes dans la campagne européenne? C'est d'ailleurs propre aux socialistes. On a vu cela à la réunion à Toulouse, où les responsables socialistes ont pris à partie des hommes politiques français, ils avaient peut-être eu raison, mais cela m'a choqué.

C?est pareil pour le Maire de Paris qui va à Rome et qui fait des déclarations contre les élus romains?

Au niveau de la pratique politique en Europe, la moindre des choses est de respecter chacun des pays, même si on peut faire campagne ailleurs.

Concernant le v?u de M. GAREL, certes, M. ALEMANNO vient du fascisme, il s?est marié avec la fille de l?héritier du fascisme, mais tout cela a évolué depuis.

Vas-t-on réprocher à M. VUILLERMOZ d'avoir été communiste ?

(Rires).

Sérieusement, il pourrait dire la même chose !

M. Jean VUILLERMOZ, adjoint, président. - Il y a quelque chose qui est intolérable, parce qu'entre le fascisme et le communisme, j?estime qu?il y a quelque chose de différent ! Ne mêlez pas les choses et n'engagez pas ce débat ici !

M. Yves POZZO di BORGO. - Il faut faire très attention à l'évolution des choses et sur la tradition des relations entre Rome et Paris depuis toujours, je rejoins la position de l'Exécutif qui déclare : "continuons les relations culturelles et autres" et nous voterons d?ailleurs le v?u n° 27 de l'U.M.P., car je considère qu'il faut un peu plus de souplesse dans ce monde qui demande qu?on vive tous ensemble.

Les choses évoluent, des types extrémistes sont en train d'évoluer, ils ont été élus démocratiquement dans leur pays...

Nous soutiendrons le v?u de l'U.M.P. et voterons aussi le v?u de M. SCHAPIRA.

M. Jean VUILLERMOZ, adjoint, président. - Je mets d?abord aux voix, à main levée, la proposition de v?u n° 26 déposée par le groupe "Les Verts", assortie d'un avis défavorable de l'Exécutif.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

La proposition de v?u est repoussée.