Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Septembre 2009
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Général
> Type de document (Débat / Délibération)  
Déliberation

G - Voeu relatif au soutien au Planning familial.

Déliberation/ Conseil général/ Septembre 2009 [2009 V. 11]


 

Délibération affichée à l?Hôtel-de-Ville

et transmise au représentant de l?Etat le 20 mars 2009.

Reçue par le représentant de l?Etat le 20 mars 2009.

 

Le Conseil de Paris, siégeant en formation de Conseil général,

Avec une baisse annoncée de 42 % des subventions affectées aux établissements de conseils conjugal et familial, l?État programme à très court terme la suppression totale des actions d?information, d?éducation et de prévention dans les domaines de la sexualité et de la vie de couple et affective.

En abandonnant une partie du soutien qu?il apportait au Planning familial, l?Etat se désengage de ses missions d?accueil, d?information et de prévention concernant la contraception, la fécondité, la sexualité.

Par cette décision, il se désintéresse des 450.000 personnes qui bénéficient chaque année des actions du Planning Familial. Il remet en cause le travail des 70 associations départementales implantées en France et les DOM, des 1.000 bénévoles et des 420 salariés qui se mobilisent au quotidien pour assurer la: mission d?utilité publique que l?Etat leur a confiée.

Au-delà d?une simple baisse des budgets, l?Etat met en danger l?information sur les droits sexuels et reproductifs.

Cette décision aura pour conséquence immédiate la disparition d?un tiers des associations départementales intervenant au plus près des publics concernés. La mission de service public rendue par le Planning familial ne pourra donc plus être assurée dans les mêmes conditions.

Et pourtant l?information, l?accueil, l?écoute, l?éducation à la sexualité restent des missions d?utilité publique primordiales. Dans notre-société où les relations filles-garçons se tendent et où les campagnes nationales de prévention et d?information nationales ont besoin des relais locaux, il est plus que jamais nécessaire de donner les moyens au Planning familial de poursuivre son action.

Conformément à l?article 1 de la Loi 73-639 du 11 juillet 73, l?Etat est dans l?obligation d?assurer sa responsabilité nationale pour l?information, l?éducation à la sexualité et la prévention pour tous. Il est de son devoir de développer les lieux d?écoute et de parole et de multiplier les actions collectives intervenant dans le cadre de l?information et l?éducation à la sexualité, pour toutes et pour tous.

Sur proposition de Mme Danielle FOURNIER, M. Sylvain GAREL et des éluEs du groupe les Verts,

Emet le voeu que :

Le Maire de Paris apporte son soutien au Planning Familial et interpelle l?État afin que ce dernier donne les moyens au Planning familial de remplir ses missions d?information, d?éducation et de prévention dans les domaines de la sexualité et des relations affectives.