Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mai 2009
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

2009, Vœu déposé par le groupe Centre et Indépendants relatif aux questions sanitaires et de propreté liées à la présence de pigeons.

Débat/ Conseil municipal/ Mai 2009


 

M. Christophe NAJDOVSKI, adjoint, président. - Mes chers collègues, nous examinons le v?u référencé n° 62 dans le fascicule, déposé par le groupe Centre et Indépendants, relatif aux questions sanitaires et de propreté liées à la présence de pigeons.

La parole est à Mme Fabienne GASNIER.

Mme Fabienne GASNIER. - La présence des pigeons à Paris est un sujet qui peut sembler mineur, mais auquel les Parisiens attachent une véritable importance.

En tant qu'élue du 17e, mais plus généralement dans beaucoup d'arrondissements de la Capitale, les Parisiens nous font part des désagréments que peuvent causer la surpopulation de pigeons dans certains endroits et les problèmes de propreté qu'ils engendrent. C'est notre rôle d'élus de prendre en compte leurs doléances. Il s'agit d'un problème concret et notre capacité à le traiter, les Parisiens peuvent directement la juger tous les jours. C'est donc un sujet important.

Ce v?u concerne plus spécifiquement les problèmes de propreté qui se posent principalement au printemps, lorsque les pigeons mangent les bourgeons et que les Parisiens peuvent profiter des beaux jours. Car, précisément, les nuisances se concentrent en priorité dans des zones à forte densité de population et sur le mobilier urbain. Ces points sensibles sont donc aisément identifiables.

Le nettoiement de ces salissures, qui réclame l'utilisation d'un procédé spécifique par diffusion de vapeur, est assuré à travers un marché privé. Celui-ci traite trois types de salissures distinctes : les points d?urine, les graisses et les fientes. Or, celui-ci n'est effectué qu'une à deux fois par semaine, et ce, pour l'ensemble de ces trois tâches.

Ce que nous demandons, Monsieur le Maire, c?est non pas seulement d'associer les maires d'arrondissement au recensement de ces zones de salissure - c'est déjà en partie le cas -, nous souhaitons que les mairies d'arrondissement puissent choisir et définir les priorités et le trajet de passage dans leurs différents quartiers, car c'est bien la fréquence de passage à certains endroits bien définis et à certains moments de l?année, qu'il est nécessaire d'améliorer. Qui, sinon les maires d'arrondissement, est le mieux placé et à même de mener cette mission de propreté par excellence ?

L'unique objectif de ce v?u est de parvenir à une meilleure efficacité et à mettre fin à des nuisances qui gâchent et exaspèrent aux quotidiens les Parisiens, quand la Capitale retrouve le printemps.

M. Christophe NAJDOVSKI, adjoint, président. - Monsieur DAGNAUD, vous avez la parole.

M. François DAGNAUD, adjoint. - Le traitement des déjections volatiles relève effectivement des missions d'entretien de l'espace public. Depuis le lancement en juillet 2008 des concertations localisées dans chaque arrondissement, les secteurs les plus exposés à ce type de souillures ont été identifiés, vous l'avez rappelé, chère collègue, de concert avec les mairies d'arrondissement et des responsables des divisions territoriales.

Le repérage et le traitement des "points noirs pigeons" font donc partie des diagnostics déjà élaborés par les mairies d'arrondissement et les divisions territoriales de la DPE. Les stratégies de traitement devront naturellement être également validées par les mairies d'arrondissement, y compris dans leur phasage selon les saisons.

Nous sommes là de plain-pied dans la déclinaison des orientations de cette nouvelle mandature en matière de copilotage de la propreté et le projet de délibération, que nous examinerons au mois de juin sur la déconcentration-décentralisation, viendra naturellement confirmer cette méthode, mais je peux vous assurer qu?elle est d'ores et déjà engagée.

D?ailleurs, pour avoir lu récemment une des dernières éditions du Journal Municipal du 17e arrondissement - que vous avez sans doute lu, étant vous-même élue de cet arrondissement -, aussi bien Mme KUSTER que M. BENESSIANO, l'adjoint chargé de ces questions dans votre arrondissement, ont d'ailleurs déjà largement intégré cette nouvelle dimension.

C?est la raison pour laquelle j?émets un avis favorable à l'adoption de votre v?u, puisqu'il est d'ores et déjà, et largement, mis en ?uvre.

M. Christophe NAJDOVSKI, adjoint, président. - Je mets aux voix, à main levée, la proposition de v?u déposée par le groupe Centre et Indépendants, avec un avis favorable de l'Exécutif.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

La proposition de v?u est adoptée à l'unanimité. (2009, V. 160).