Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mai 2009
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

2009, Vœu déposé par M. Denis BAUPIN et les éluEs du groupe "Les Verts" relatif au développement de l'auto-partage à Paris.

Débat/ Conseil municipal/ Mai 2009


 

M. Christophe NAJDOVSKI, adjoint, président. - Nous passons à l'examen du v?u référencé n° 60 dans le fascicule, déposé par le groupe "Les Verts", relatif au développement de l'auto-partage à Paris.

Je donne la parole à M. Denis BAUPIN.

M. Denis BAUPIN, adjoint. - Je vous remercie, Monsieur le Maire.

Nous n'avons jamais caché notre scepticisme concernant le projet "Autolib", aussi bien d'un point de vue technique que d'un point de vue de ses conséquences écologiques. La presse s'est fait l'écho, ces derniers temps, des difficultés que rencontre ce projet d'un point de vue technique et tout nous amène à penser que nous n'en sommes qu'au début des difficultés que ce projet va rencontrer et dont la pertinence nous échappe particulièrement.

Nous proposons, à travers ce v?u, d'aider l'Exécutif à se sortir par le haut de ce projet, d'arrêter l'acharnement thérapeutique pour défendre "Autolib" et de gagner du temps puisque, de toute façon, il faudra bien passer à autre chose. Nous proposons que les moyens aujourd'hui consacrés et qu'il est prévu de consacrer à "Autolib" soient consacrés à l'auto-partage.

Je ne vais pas refaire l'argumentaire sur l'intérêt de l'autopartage, il est inscrit dans le v?u. Il a déjà été développé, il est d'ailleurs dans la politique municipale. Nous souhaitons que cet auto-partage s'inscrive dans un bouquet d'éco-mobilité avec Vélib, avec les transports collectifs. C'est la proposition que nous portons avec ce v?u : remplacer les moyens consacrés à "Autolib" par le développement de l'auto-partage.

M. Christophe NAJDOVSKI, adjoint, président. - Mme Annick LEPETIT va vous répondre.

Mme Annick LEPETIT, adjointe. - Oui, même si j'ai bien conscience que ce n'est pas en une minute que je vais réussir à vaincre le scepticisme de Denis BAUPIN.

M. Christophe NAJDOVSKI, adjoint, président. - Vous avez droit à plus en tant que membre de l'Exécutif.

Mme Annick LEPETIT, adjointe. - Merci, je suis très heureuse de l'apprendre.

M. Christophe NAJDOVSKI, adjoint, président. - C'est le privilège de l'Exécutif et du Préfet de police d'avoir un temps de parole non limité.

Mme Annick LEPETIT, adjointe. - Je réitère ma proposition de venir en discuter avec le groupe "Les Verts", cela me paraît essentiel.

Pour tenter de rassurer Denis BAUPIN, je voulais lui dire que ce qu'il a pu lire à travers la presse? Des questions juridiques sont effectivement en discussion à la demande du Préfet, puisque nous devons avoir son autorisation pour créer un syndicat mixte. Nous créons un syndicat mixte pour lancer le projet "Autolib" parce que nous souhaitons que ce projet soit partagé avec les communes du coeur de l'agglomération parisienne et que tous les Franciliens, en tout cas une grande majorité d'entre eux, puissent profiter de ce service de voitures en libre service.

Enfin, vous voulez remplacer, je n'ai toujours pas bien compris pourquoi, mais nous aurons sûrement l'occasion de mieux savoir pourquoi il fallait absolument qu?auto-partage remplace "Autolib" dans la mesure où nous assurons que le futur projet "Autolib" sera fait de voitures propres et électriques, ce qui n'est pas encore le cas, mais cela le sera sans doute un jour avec auto-partage.

Si vous êtes sceptique vis-à-vis d'"Autolib", c'est sans doute aussi parce que vous pensez que les trajets à vide pour mieux remplir les stations vont faire circuler des voitures à vide.

Justement, sur ce point, je vous rejoins, et c'est pourquoi nous souhaitons développer un maillage important pour éviter qu'il y ait trop de voitures en trajet à vide, puisque c'est l'argumentation que vous développez, pas vous précisément dans votre v?u, mais je le sais pour avoir discuté avec un certain nombre d'élus de communes riveraines, notamment les élus "Verts", qui sont persuadés qu?Autolib? mettra des voitures partout, même si ce sont des voitures électriques, et surtout des voitures qui seront obligées de circuler sans utilisateurs pour pouvoir achalander les stations.

Là aussi, j'essaie de vous expliquer que plus nous aurons un maillage fin, plus les communes seront preneuses pour installer des stations "Autolib" sur leur territoire, et moins nous aurons besoin de réapprovisionner ces stations.

Finalement, votre v?u va dans le sens contraire de ce que vous pourriez reprocher à "Autolib". Je pense qu'il est utile, je vous demande le retrait de votre v?u, que nous puissions en discuter davantage et examiner les arguments les uns après les autres pour ne pas créer de faux problèmes.

M. Christophe NAJDOVSKI, adjoint, président. Monsieur BAUPIN, retirez-vous ou maintenez-vous votre v?u ?

M. Denis BAUPIN, adjoint. - Nous allons le maintenir. Je n'ai pas du tout été convaincu par les arguments d'Annick LEPETIT et j'espère pouvoir la convaincre qu'un maillage plus serré ne changera rien au nombre de véhicules qui vont circuler à vide. La meilleure démonstration peut en être faite avec "Vélib?", qui existe déjà avec un maillage serré : cela n'empêche pas qu'il y a besoin de déplacer les vélos pour achalander les stations. Avec "Autolib", on aura une obligation bien plus importante de déplacer les voitures, ce qui est plus compliqué que de déplacer des vélos.

Par ailleurs, je suis désolé de devoir rappeler que des voitures électriques fonctionnant pour "Autolib" dans les délais qui sont prévus est un leurre. Je vous invite à vous rapprocher des constructeurs automobiles qui, tous, indiquent que les véhicules électriques nécessiteront, même les prochains qui sont actuellement développés, au moins cinq heures pour être rechargés. Par rapport à un projet tel qu'"Autolib", cela ne pourra pas fonctionner. Il n?y aura donc pas de véhicules électriques pour "Autolib" : ce sera autre chose.

Poursuivons le dialogue et, le plus vite possible, passons à un projet qui puisse, lui, fonctionner.

M. Christophe NAJDOVSKI, adjoint, président. - Le v?u de M. BAUPIN est maintenu.

Mme DOUVIN a demandé la parole pour une explication de vote.

Mme Laurence DOUVIN. - Ce v?u est intéressant parce qu'il exprime bien la différence de nature existant entre l'autopartage, qui correspond à une utilisation rationnelle, organisée de la voiture, répondant à un besoin temporaire et précis, et "Autolib" - d?ailleurs, le lapsus de Mme LEPETIT parlant de "Vélib" est tout à fait significatif - qui correspond à la disponibilité à chaque instant et à chaque endroit d'une voiture.

De plus, je pense que le recours à l'auto-partage peut s'inscrire plus facilement dans le cadre d'un parking souterrain que sur la voie publique, contrairement à ce que dit le v?u.

Tout cela prouve que nous avons besoin d'un débat sur cette question et qu'il devrait arriver au Conseil de Paris, que les choses ne sont pas encore mûres. Ce v?u nous intéresse. Nous nous abstiendrons cependant en attendant d'avoir des éléments plus importants et plus détaillés de la part de l'Exécutif.

M. Christophe NAJDOVSKI, adjoint, président. - Monsieur GAREL, très rapidement, étant donné que vous vous exprimez sur un v?u de votre propre groupe.

M. Sylvain GAREL. - Je salue ce que vient de dire Mme DOUVIN parce que je pense qu'elle a tout compris à la différence entre l'auto-partage, qui fonctionne déjà et qui pourrait fonctionner davantage et mieux dans notre ville, et "Autolib", qui ne fonctionnera jamais, sauf à des coûts prohibitifs.

M. Christophe NAJDOVSKI, adjoint, président. - Je mets aux voix, à main levée, la proposition de v?u déposée par le groupe "Les Verts", assortie d'un avis défavorable de l'Exécutif.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

La proposition de v?u est repoussée.