Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Fevrier 2000
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

137 - QOC 2000-106 Question de M. Jean-Pierre REVEAU, élu "Front national", à M. le Maire de Paris concernant la sécurité dans certaines bibliothèques-médiathèques de la Ville de Paris

Débat/ Conseil municipal/ Février 2000


M. Jean-François LEGARET, adjoint, président. - La question suivante de M. Jean-Pierre REVEAU à M. le Maire de Paris concerne la sécurité dans certaines bibliothèques-médiathèques de la Ville de Paris.
Je vous en donne lecture :
"Un certain nombre de bibliothèques-médiathèques municipales ne parvient plus à assumer leur mission de lecture publique, leur fonctionnement étant perturbé par de graves questions de sécurité.
M. Jean-Pierre REVEAU demande à M. le Maire de Paris de lui indiquer les établissements touchés par ce phénomène et les mesures prises par la Mairie de Paris pour y remédier."
Je vous donne la réponse au lieu et place de Mme Hélène MACÉ de LÉPINAY, adjoint.
Depuis plusieurs années, les bibliothèques de la Ville de Paris sont confrontées à une recrudescence de l'incivilité, voire de l'agression à l'égard du personnel et des usagers.
Tous les établissements se trouvent plus ou moins confrontés à ce type de problèmes, avec une concentration plus forte dans les quartiers sensibles.
Consciente des problèmes rencontrés, la Ville de Paris a pris des mesures à la fois sur un plan préventif et dans un objectif de sécurisation des bibliothèques, de leurs usagers et de leur personnel.
Dans le cadre des actions de prévention, a été mise en oeuvre une politique de médiation qui s'est traduite par l'affectation de 15 emplois jeunes de médiateurs culturels et sociaux. Ceux-ci ont pour mission de faciliter l'accès à la lecture des personnes défavorisées et de travailler en direction des populations difficiles.
De surcroît, des programmes de formation sont mis en place pour aider les personnels confrontés à des situations de stress et de violence.
En ce qui concerne la sécurisation des bibliothèques, une collaboration étroite a été instaurée entre la Direction des Affaires culturelles et la Direction de la Prévention et de la Protection. Les bibliothèques les plus exposées ont été intégrées dans les rondes diligentées par les agents de sécurité de la Direction de la Prévention et de la Protection, qui assure par ailleurs des interventions ponctuelles à la demande des chefs d'établissement en cas de besoin. Afin de déterminer avec une efficacité maximum le champ des interventions de ces agents de sécurité, la Direction des Affaires culturelles informe régulièrement la Direction de la Prévention et de la Protection de l'ensemble des incidents survenant dans les bibliothèques.
Enfin, un programme de mise en sécurité par l'affectation d'agents de surveillance postés, dans une vingtaine d'établissements exposés ( bibliothèques et conservatoires) est prévu. Un crédit de 4,6 millions de francs a été inscrit à cet effet au budget primitif 2000 afin de permettre la passation dans le cadre d'un marché public, d'un contrat de prestations de services avec une entreprise spécialisée. Un appel d'offres européen va être lancé pour l'attribution de ce marché.