Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Fevrier 2000
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

80 - QOC 2000-159 Question de M. Jean WLOS, Mme Mireille MARCHIONI, MM. Michel TUROMAN, Henri MALBERG et des membres du groupe communiste à M. le Maire de Paris relative à l'interdiction du stationnement des cars de tourisme sur les boulevards de Clichy et de Rochechouart (9e et 18e)

Débat/ Conseil municipal/ Février 2000


M. Jean-François LEGARET, adjoint, président. - La question suivante de M. Jean WLOS, Mme Mireille MARCHIONI, MM. Michel TUROMAN et Henri MALBERG à M. le Maire de Paris est relative à l'interdiction du stationnement des cars de tourisme sur les boulevards de Clichy et de Rochechouart (9e et 18e).
Elle est ainsi rédigée :
"La Ville de Paris envisage, semble-t-il, de s'acheminer vers l'interdiction totale du stationnement des autocars de tourisme sur les boulevards de Clichy et de Rochechouart.
Cette décision doit être confirmée. Elle répond aux attentes et aux aspirations des riverains et des associations qui, pendant 2 ans de lutte, n'ont cessé de la demander. Elle permettra également de mettre en oeuvre un projet de réaménagement d'ensemble de cet espace public.
Aussi, M. Jean WLOS, Mme Mireille MARCHIONI, MM. Michel TUROMAN, Henri MALBERG et les membres du groupe communiste demandent-ils à M. le Maire de Paris de bien vouloir leur communiquer la date à laquelle cette décision sera mise en oeuvre et selon quelles modalités.
Ils lui demandent également de bien vouloir leur indiquer les mesures qu'il compte prendre pour mettre en place une Commission extra-municipale composée de riverains, d'associations, de professionnels du tourisme et d'élus pour réfléchir au projet d'aménagement de cet espace."
Je vous donne la réponse au lieu et place de M. Bernard PLASAIT, adjoint.
Il est bien dans l'intention de la Ville d'aboutir à terme à l'interdiction totale du stationnement des autocars de tourisme sur les boulevards de Clichy et de Rochechouart, ces derniers restant toutefois accessibles à ce type de véhicules sur des linéaires réduits pour la dépose et la reprise des touristes.
Une meilleure utilisation du parc Cardinet et un contrôle plus strict et soutenu de la réglementation en place de la part des forces de Police seraient d'ores et déjà de nature à atténuer les nuisances signalées. Les autocaristes d'une part, la Préfecture de police d'autre part, sont particulièrement sensibilisés sur ces points.
Toute mesure d'interdiction suppose bien évidemment la mise à disposition des autocaristes, à proximité de la Butte Montmartre d'un site hors voirie susceptible de recevoir une cinquantaine d'autocars, pour compléter, voire se substituer au parc Cardinet, l'utilisation de ce dernier restant précaire.
A ce titre, des négociations seront très prochainement engagées avec le Réseau ferré de France et la Société nationale des Chemins de Fer Français pour définir les conditions financières et techniques du remisage d'une cinquantaine d'autocars dans l'ouvrage dont ils sont propriétaires 43, bis boulevard des Batignolles.
Il s'agit d'une opération lourde et complexe, ce qui ne permet pas, à ce jour, de préciser une date pour la concrétisation de ce projet.
Par ailleurs, des études vont être menées avec la R.A.T.P. pour préciser les modalités possibles d'utilisation du dépôt bus Belliard, pour, dans la journée, y faire stationner des autocars de tourisme.
Dès que la négociation sera suffisamment avancée et qu'elle apparaîtra pouvoir se conclure positivement, les acteurs concernés seront invités à s'exprimer sur le projet d'aménagement des boulevards dans le cadre d'une commission spécifique de concertation.