Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Fevrier 2000
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

99 - QOC 2000-96 Question de M. Georges SARRE, Mme Soizik MOREAU et des membres du groupe du Mouvement des citoyens à M. le Maire de Paris sur les critères et les méthodes retenus pour l'attribution de subventions à des compagnies de théâtre

Débat/ Conseil municipal/ Février 2000


M. Jean-François LEGARET, adjoint, président. - La question suivante de M. Georges SARRE et Mme Soizik MOREAU à M. le Maire de Paris concerne les critères et les méthodes retenus pour l'attribution de subventions à des compagnies de théâtre.
Elle est ainsi rédigée :
"M. Georges SARRE, Mme Soizik MOREAU et les membres du groupe du Mouvement des citoyens s'interrogent sur les critères et les méthodes retenus pour l'attribution de subventions à des compagnies de théâtre.
L'attribution de la subvention semblerait conditionnée par l'assurance de la programmation et de la diffusion du spectacle dans un lieu. Or, dans bien des cas, l'assurance de la programmation et de la diffusion du spectacle dans un lieu suppose que la subvention soit accordée. En effet, de nombreux responsables de salle hésitent à programmer un spectacle dont les conditions financières de réalisation et de production ne sont pas assurées.
En outre, lorsque le spectacle est joué, certains délais de présentation ont interdit l'attribution de subvention puisque les compagnies en question n'avaient pu, auprès de la Direction des Affaires culturelles, affirmer, dans ce délai, que leur spectacle était programmé. C'est le cas, par exemple, du spectacle "Drôle d'oiseau" avec Pierre Aussedat, joué au Théâtre du Tourtour et de "Abu Rimb" de la compagnie Aphinar, joué Théâtre de Nesle.
Aussi, M. Georges SARRE, Mme Soizik MOREAU et les membres du groupe du Mouvement des citoyens souhaiteraient-il savoir si, pour le cas de petites compagnies dont les budgets sont très limités, les conditions d'attribution de subvention pourraient être assouplies.
En l'occurrence, ils demandent à M. le Maire de Paris si les 2 spectacles susmentionnés peuvent faire l'objet d'une subvention."
Je vous donne la réponse au lieu et place de Mme Hélène MACÉ de LÉPINAY, adjoint.
Dans le cadre de sa politique de diffusion du spectacle vivant, la Ville de Paris a retenu un certain nombres de critères conditionnant l'octroi d'une subvention à une compagnie théâtrale.
Ces critères sont les suivants :
- la demande doit être déposée cinq mois avant la première du spectacle pour lequel est formulée la demande. - l'aide aux compagnies ne s'adresse qu'à des compagnies professionnelles, dont le travail est décrit par le rapport d'activités de l'association, les curriculum vitae des comédiens et les documents juridiques prouvant que l'association est en règle vis à vis de la législation du travail. Le théâtre amateur peut trouver à la Ville de Paris, notamment à la Direction des affaires scolaires et à la Direction de la jeunesse et des sports, des formes d'aide adaptées à leurs activités.
- le spectacle doit être présenté au moins 25 fois dans un théâtre parisien, sauf cas exceptionnel dans le cadre d'un festival. Ceci pour que les Parisiens aient le temps d'être informés de la présentation du spectacle, soit par la critique soit par le bouche à oreille, et aient ainsi l'envie de s'y rendre.
- la cohérence artistique du projet ;
- la fiabilité du montage financier ;
- la production d'un contrat de co-réalisation ou de coproduction avec le théâtre d'accueil, sans minimum garanti pour le théâtre. En effet, une compagnie qui doit payer une location de salle ou un minimum garanti, ce qui correspond à une location déguisée, ne pourra ni salarier les comédiens, ni financer le budget de communication. Dans ce cas de figure, une subvention de la Ville de Paris serait en réalité perçue par le théâtre, au titre de la location de la salle, et non par la compagnie pour conforter ses dépenses artistiques et de communication.
Pour toutes ces raisons, dans l'intérêt des compagnies, il est important que les critères d'attribution de l'aide au projet soient respectés. L'aide de la Ville de Paris est une aide à la diffusion du spectacle vivant. Le rôle de la Ville de Paris n'est pas de produire directement des spectacles à la place des théâtres.
La demande formulée pour le spectacle "Drôle d'oiseau" au Théâtre du Tourtour, avec Pierre Aussedat, est parvenue à la Ville de Paris le 8 septembre 1999, sans indication des dates de présentation de ce spectacle qui a débuté le 13 octobre 1999. La demande concernant le spectacle "Abu Rimb" au Théâtre de Nesle, présenté par la compagnie Aphinar, est parvenue à la Ville de Paris le 10 novembre 1999 alors que la première a eu lieu le 1er décembre 1999. Compte tenu de leur arrivée beaucoup trop tardive et du souhait de respecter les critères énoncés précédemment, aucune réponse favorable n'a pu être apportée à ces deux demandes.