Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Fevrier 2000
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

136 - QOC 2000-105 Question de M. Jean-Pierre REVEAU, élu "Front national", à M. le Maire de Paris relative aux concerts Lamoureux

Débat/ Conseil municipal/ Février 2000


M. Jean-François LEGARET, adjoint, président. - La question suivante de M. Jean-Pierre REVEAU à M. le Maire de Paris est relative aux concerts Lamoureux.
Elle est ainsi rédigée :
"En dépit du talent de son chef et de la qualité de son orchestre, les concerts Lamoureux, une des plus vieilles institutions culturelles parisiennes, est en péril, les collectivités publiques, notamment la Mairie, n'ayant pas revalorisé leurs subventions depuis 20 ans.
Alors que des initiatives culturelles parfois contestables bénéficient de généreuses subventions publiques, M. Jean-Pierre REVEAU demande à M. le Maire de Paris si la Ville a l'intention de laisser disparaître les concerts Lamoureux ou bien si elle a l'intention de permettre à cette institution de continuer à jouer son rôle au service de la musique et des musiciens."
Je vous donne la réponse au lieu et place de Mme MACÉ de LÉPINAY, adjoint.
L'orchestre des concerts Lamoureux connaît depuis longtemps un très grand succès qui s'est renforcé depuis 1993 avec l'arrivée d'un jeune chef talentueux Yutaka SADO. Les concerts de cet orchestre sont très appréciés. Les salles sont généralement combles.
En outre, les musiciens de ces orchestres font preuve d'une grande générosité, puisqu'ils ne perçoivent qu'un défraiement par concert et pas même de cachet pour leur participation aux activités de l'orchestre.
Cette association, fondée en 1881, est subventionnée par la Ville de Paris et par le Ministère de la Culture, comme les deux autres associations symphoniques également célèbres, les concerts Colonne et Pasdeloup. La municipalité, après avoir maintenu plusieurs années consécutives le montant de sa participation financière à l'orchestre Lamoureux à hauteur de 350.000 F, lui a attribué en 1999 une subvention de 400.000 F.
Les orchestres Lamoureux, Pasdeloup et Colonne connaissent par ailleurs, comme tous les locataires de la salle Pleyel dans laquelle ils donnent la totalité de leurs concerts, des difficultés croissantes en raison de l'augmentation des tarifs de location de la salle et de ses services annexes. Malgré leurs succès auprès du public, la situation préoccupante, largement commentée dans la presse, a contraint les concerts Lamoureux à amputer leur saison 1999 de huit concerts. Cinq seront assurés sur les treize initialement prévus.
En raison du rôle joué par l'orchestre Lamoureux dans la vie musicale parisienne, et son très grand succès populaire, j'ai décidé de recevoir très prochainement les responsables artistiques et administratifs de l'orchestre pour examiner avec eux leur situation financière exacte, et leurs projets artistiques pour les saisons à venir. C'est à l'issue de cet entretien que des propositions nouvelles de soutien pourront éventuellement être formulées et présentées à l'approbation du Conseil de Paris, aussi bien à l'orchestre Lamoureux qu'aux autres associations symphoniques dont le rôle d'animateur de la saison musicale parisienne ne peut être contesté.