Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Fevrier 2000
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

95 - QOC 2000-92 Question de MM. Georges SARRE, Jean-Yves AUTEXIER et des membres du groupe du Mouvement des citoyens à M. le Maire de Paris sur la concession du Château de Longchamp (16e)

Débat/ Conseil municipal/ Février 2000


M. Jean-François LEGARET, adjoint, président. - Nous passons à la question MM. Georges SARRE, Jean-Yves AUTEXIER à M. le Maire de Paris concernant la concession du Château de Longchamp (16e).
Elle est ainsi libellée :
"MM. Georges SARRE, Jean-Yves AUTEXIER et les membres du groupe du Mouvement des citoyens demandent à M. le Maire de Paris s'il est exact que la Ville a choisi de concéder le château de Longchamp à une entreprise de restauration plutôt qu'à une association reconnue d'intérêt public, comme l'Association française des volontaires du progrès (A.F.V.P.)."
Je vous donne la réponse.
Le Château de Longchamp est une concession de la Ville de Paris. Le Centre international de l'Enfance et de la Famille en était concessionnaire jusqu'au 30 septembre 1999.
Cette association est aujourd'hui en cours de dissolution, et cette situation, relative à la vie d'une personne morale extérieure, s'est imposée à la Ville de Paris, sans qu'elle puisse intervenir.
La question du choix d'un nouveau concessionnaire est donc aujourd'hui posée. L'Association Française des Volontaires du Progrès (AFVP) a fait connaître son souhait d'installer son siège social au Château de Longchamp pour y installer ses bureaux et ses locaux administratifs.
D'autres candidatures ont par ailleurs été adressées à la Ville, fondées sur des utilisations différentes du Château de Longchamp.
Afin de se déterminer sur l'utilisation future de ce lieu, la Ville de Paris souhaite explorer l'ensemble des possibilités, dans un esprit de complète ouverture et dans le souci de préserver ses intérêts.
Plusieurs éléments entrent dans cette réflexion sur l'utilisation du Château de Longchamp et l'existence d'activités associatives, contribuant à un intérêt public, fait bien entendu partie de ces éléments.
Par ailleurs, il faut aussi prendre en compte la nécessité d'une plus grande ouverture au public des établissements installés dans le Bois de Boulogne.
Ensuite, la configuration du Château de Longchamp et des aménagements qui le composent forment un cadre important. Les surfaces utiles (plus de 2.000 mètres carrés) comprennent notamment de grandes pièces de réception dans le Château proprement dit et des salles de réunion dans un Pavillon. En outre, le Château de Longchamp est implanté au c?ur d'un parc de 30.600 mètres carrés.
Enfin, il est souhaitable que le concessionnaire soit en mesure, financièrement et matériellement, d'investir, afin de rénover et entretenir le patrimoine municipal.
C'est donc l'ensemble de ces éléments qui doit fonder l'analyse de ce dossier. A ce stade, la Mairie de Paris a laissé ouvertes toutes les options, dans le souci de rechercher le rayonnement maximal et l'utilisation optimale de ces lieux. Elle prépare un appel à projets, afin de recueillir toutes les idées qui pourraient émerger sur l'affectation du Château de Longchamp. Cette phase exploratoire permettra de fonder au mieux la future proposition de concession, qui sera bien entendu soumise au Conseil de Paris, détenteur de la décision finale en la matière.