Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Fevrier 2000
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

11 - IV - Question d'actualité de M. SARRE, au nom du groupe du Mouvement des citoyens, à M. le Maire de Paris concernant l'érection d'un monument aux militaires morts pour la France

Débat/ Conseil municipal/ Février 2000


M. Paul AURELLI, adjoint, président. - Nous allons passer à la question de M. Georges SARRE et des élus du groupe du Mouvement des citoyens.
Monsieur le Président, vous avez la parole.
M. Georges SARRE, président du groupe du Mouvement des citoyens, maire du 11e arrondissement. - Merci, Monsieur le Maire.
Ma question sera brève. Je voudrais interroger le Maire de Paris pour connaître l'évolution du processus visant à l'érection d'un monument à la mémoire des victimes de la guerre d'Algérie, engagement qui a été pris d'un côté par le Gouvernement à travers les déclarations du Secrétaire d'Etat chargé des anciens combattants, et par le Maire de Paris lui-même, M. Jean TIBERI.
Depuis, il semblerait que même si les choses sont confirmées de façon positive, pour le moment, aucune information n'est donnée quant au calendrier. Aucune information ne filtre non plus sur le site.
Les discussions avec l'Etat ont-elles progressé ? Quel est le point d'aboutissement ou, au contraire, quelles sont les éventuelles difficultés ?
M. Paul AURELLI, adjoint, président. - Monsieur le Président, vous savez que ce dossier est une des préoccupations du Maire de Paris et de sa Municipalité. Des réunions ont été organisées par le Cabinet du Maire avec les associations d'anciens combattants. La Direction des Affaires culturelles a proposé aux associations différents modèles de monument ainsi que différents sites possibles parmi lesquels la pelouse du square du boulevard d'Algérie où existe déjà un monument, sur une place du boulevard Serrurier, sur une place à l'arrière de la caserne Mortier.
La Ville de Paris poursuit le dialogue avec les associations pour trouver un lieu qui leur convienne et qui permette de parvenir à un aboutissement aussi rapidement que possible.
Voilà la réponse que nous pouvons vous faire, Monsieur le Président.
M. Georges SARRE, président du groupe du Mouvement des citoyens, maire du 11e arrondissement. - Monsieur le Maire, très brièvement, à travers les informations que vous nous donnez, il semblerait que les difficultés tiennent au site et ceux que vous venez d'énumérer expliquent sans doute les réserves des associations, c'est ce que j'interprète en tout cas de votre propos.
Il y a le modèle du monument mais le site, me semble-t-il, est déterminant.
C'est pourquoi je souhaiterais que le Maire de Paris fasse des propositions qui puissent donner satisfaction aux anciens combattants et à la population.
Que demandent les anciens combattants ? Quelque chose qui relève du bon sens. Ils souhaitent que le monument soit érigé en un lieu où sa présence sera symboliquement forte. Vous comprenez bien que si on place aux franges de la Ville, près du périphérique, là où il ne dérangerait pas, je crois que c'est mettre à côté de la plaque.
C'est pourquoi il est nécessaire d'aller à l'essentiel et de proposer un site qui puisse rencontrer l'adhésion de la population, notamment celle des anciens combattants.
M. Paul AURELLI, adjoint, président. - Monsieur le Président, sur la forme, je vous rappellerai qu'il n'y a pas de réplique en matière de question d'actualité.
Sur le fond, je vous dirai que le souci que vous exprimez est celui du Maire de Paris et que le dialogue en cours permettra d'aboutir rapidement.
M. Georges SARRE, président du groupe du Mouvement des citoyens, maire du 11e arrondissement. - Merci.