Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Fevrier 2000
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

93 - QOC 2000-90 Question de M. Georges SARRE et des membres du groupe du Mouvement des citoyens à M. le Maire de Paris sur la gestion du Parc des expositions de la Porte de Versailles (15e)

Débat/ Conseil municipal/ Février 2000


M. Jean-François LEGARET, adjoint, président. - La question suivante de M. Georges SARRE à M. le Maire de Paris concerne la gestion du Parc des expositions de la Porte de Versailles (15e).
Elle est ainsi libellée :
"M. Georges SARRE et les membres du groupe du Mouvement des citoyens attirent l'attention de M. le Maire de Paris sur la gestion du Parc des expositions de la porte de Versailles (15e).
Depuis 2 mois, en effet, selon la presse économique, une bataille boursière oppose 2 sociétés privées pour le contrôle de "Paris-Expo" qui gère ce parc des expositions dans le cadre d'une concession de la Ville de Paris.
M. Georges SARRE et les membres du groupe du Mouvement des citoyens s'inquiètent des conséquences que pourraient avoir ces évolutions. Ils demandent donc à M. le Maire de Paris quel est l'état actuel de ce dossier et surtout, quels sont les projets de la Municipalité pour garantir notamment la bonne exploitation du Parc des expositions au bénéfice des Parisiens et des usagers de cette structure.
Ils souhaiteraient, par ailleurs, disposer d'un bilan précis de la gestion de ce grand équipement au cours des dernières années, portant notamment sur l'application de la convention qui lie "Paris-Expo" à la Ville de Paris afin qu'ils puissent évaluer l'intérêt du mode de gestion mis en place par la Ville de Paris.
M. Georges SARRE et les membres du groupe du Mouvement des citoyens demandent enfin que ce bilan fasse apparaître les évolutions concernant la répartition du capital de "Paris-Expo", mais aussi les investissements réalisés par la Ville de Paris pour la rénovation de ce centre."
Je vous donne la réponse.
La Ville de Paris est attentive aux changements en cours dans la composition du capital de la Société d'Exploitation du Parc des Expositions de la Porte de Versailles, dite "Paris Expo" suite à l'offre publique d'achat lancée par UNIBAIL.
Il convient tout d'abord de souligner qu'il s'agit d'une opération désormais classique dans la vie d'une société de droit privé cotée en bourse, sur laquelle la Ville de Paris ne dispose d'aucun pouvoir particulier mais qui s'exerce en transparence et sous le contrôle de la COB et du Conseil des Marchés financiers.
A l'heure actuelle, des accords ont été rendus publics entre, d'une part, la Chambre de Commerce et d'Industrie de Paris (CCIP), le Comité des Expositions de Paris, la SAGI et, d'autre part, la société UNIBAIL, pour une cession à cette dernière des participations des premières dans "Paris Expo", avant la fin de l'année 2000.
La Ville de Paris est liée à la société "Paris Expo" par une convention en date du 23 juin 1987. En vertu d'un avenant de 1996, un vaste programme de rénovation du Parc des Expositions a été engagé, pour une valeur globale dépassant 1,6 milliard de francs, sur plusieurs années. La première tranche de ce programme a été réalisée. Aujourd'hui, la deuxième phase, qui doit s'étaler de 2001 à 2008, est en cours de mise au point et sera bientôt présentée à la Ville de Paris de manière détaillée. Il faut souligner que les travaux de renouvellement usuel des infrastructures existantes portent, quant à eux, sur une somme de près de 1,4 milliard de francs, sur 30 ans, à compter de 1996. La Ville sera vigilante tant sur le respect des engagements juridiques et financiers que sur la poursuite du programme des travaux, dans l'intérêt du rayonnement économique et touristique de la capitale et du développement de l'activité du Parc des Expositions.
En ce qui concerne le bilan financier de la gestion de "Paris Expo", il est tout à fait satisfaisant.
Le total du bilan s'est élevé, au 31 décembre 1998, à 1,24 milliard de francs. Le montant des capitaux propres était supérieur au total des dettes, ce qui signifie que la solvabilité générale est supérieure à 100 %, traduisant une situation saine. L'ensemble des travaux est financé sur les fonds propres de "Paris Expo" ou par voie d'emprunt.
Le résultat d'exploitation, pour l'année 1998, s'est établi, de manière nettement positive, à 123,6 millions de francs (en forte hausse par rapport à 1997 et 1996, où il s'établissait respectivement à 97 et 90 millions de francs). Ce résultat, lié à la Coupe du Monde de Football et au grand succès du Salon de l'Auto, représente 23% du chiffre d'affaires, bien au-dessus du seuil de 10% généralement considéré comme un minimum souhaitable. Le bénéfice global a atteint 66,3 millions de francs en 1998 (contre 53,4 et 53,1 millions de francs en 1997 et 1996). En conséquence, la Ville de Paris va bénéficier d'une forte augmentation du niveau de sa redevance (de 50 millions de francs à 68 millions de francs en 2000).
Pour l'avenir, les contacts qui sont pris avec le nouvel actionnariat de la société ont pour objet de garantir la Ville de la qualité de la gestion de cet établissement qui a su concilier jusqu'à présent les objectifs de développement économique et touristique et la bonne santé financière de la concession.