Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Fevrier 2000
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

115 - QOC 2000-124 Question de M. Hervé BENESSIANO à M. le Maire de Paris au sujet du nouveau club d'athlétisme "Athlé Paris"

Débat/ Conseil municipal/ Février 2000


M. Jean-François LEGARET, adjoint, président. - La question suivante de M. Hervé BENESSIANO à M. le Maire de Paris est au sujet du nouveau club d'athlétisme "Athlé Paris".
Je vous en donne lecture :
"Un nouveau club d'athlétisme, "Athlé Paris", vient d'être créé afin de favoriser le regroupement de l'élite athlétique parisienne et de lui offrir les meilleures conditions pour poursuivre son activité sportive de haut niveau.
Le Racing club de France n'a pas été associé à l'opération après sa décision unilatérale de se séparer de ses meilleurs éléments. Toutefois, celui-ci poursuit ses démarches afin de prolonger sa concession à Bagatelle.
M. le Maire de Paris peut-il faire état des négociations en cours et confirmer que la Ville de Paris prendra en considération, avec la plus grande fermeté, les conséquences de la décision imposée à l'élite sportive parisienne par ce prestigieux club parisien ?"
Je vous donne la réponse au lieu et place de M. Dominique CANE, adjoint.
Comme j'ai déjà eu l'occasion de l'indiquer, la politique actuelle du Racing Club de France vis-à-vis du sport de haut niveau sera un élément important des discussions qui auront lieu avec le club au moment du renouvellement, soit de manière anticipée du contrat, soit à l'échéance de celui-ci. Il faut rappeler que l'implication historique du Racing Club de France, à l'égard du sport de haut niveau, a toujours été le fondement d'une approche très modérée du calcul de la redevance d'occupation. L'évolution de la politique sportive du Racing Club de France qui a conduit au départ massif de ce club de l'élite sportive entraînera donc, inéluctablement, une modification importante de la relation conventionnelle entre la Ville et le Racing, en particulier quant aux principes et à la logique de calcul de la redevance.
Cette position a, bien évidemment, été exposée au Président du Racing Club de France.