Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Fevrier 2000
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

114 - QOC 2000-123 Question de M. Hervé BENESSIANO à M. le Maire de Paris sur les conséquences de la fermeture de la salle de billard de l'avenue de Wagram (17e)

Débat/ Conseil municipal/ Février 2000


M. Jean-François LEGARET, adjoint, président. - La question suivante M. Hervé BENESSIANO à M. le Maire de Paris concerne les conséquences de la fermeture de la salle de billard de l'avenue de Wagram (17e).
En voici les termes :
"M. Hervé BENESSIANO et les membres du groupe "Paris-Libertés" s'étant émus de la disparition de la salle de billard de l'avenue de Wagram (17e) qui mettait fin à la possibilité d'organiser dans la Capitale des compétitions nationales et internationales, il leur avait été répondu que le gymnase de la Goutte-d'Or et la salle du Forum pourraient suppléer cette fermeture.
Or, il s'avère que les licenciés de la Ligue parisienne de billard affirment que la salle de compétition de la Goutte-d'Or est trop petite (moins de 300 mètres carrés), insuffisamment équipée et ne peut être agréée pour une compétition, fut-elle nationale. De même, la salle du Forum ne possède pas de salle de compétition et ne compte que des billards américains.
En revanche, il existe à Paris 2 lieux répondant aux critères nationaux et internationaux : la salle du Concorde Saint-Lazare et la salle de la rue de Clichy.
M. Hervé BENESSIANO et les membres du groupe "Paris-Libertés" demandent à M. le Maire de Paris s'il est envisageable que la Ville de Paris puisse nouer des contacts avec les propriétaires de ces salles et la Fédération française de billard afin d'établir une convention permettant aux adeptes parisiens d'organiser des compétitions nationales (Open de Paris) et internationales, dans de bonnes conditions."
Je vous donne la réponse au lieu et place de M. Dominique CANE, adjoint.
Après contact avec le Président du Comité de Paris de la Fédération française de Billard, il apparaît que les deux salles citées par l'auteur de la question orale ne permettent pas d'accueillir de manifestations nationales ou internationales. Il faut préciser qu'aucune autre salle privée à Paris ne répond aux critères exigés pour l'expansion de telles manifestations.
Pour autant, et si le calendrier sportif le justifiait, des compétitions nationales (Open de Paris), ou internationales, pourraient se dérouler à Paris dans divers équipements sportifs municipaux comme ce fut le cas à Coubertin en 1986, 87 et 88.