Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Fevrier 2000
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

77 - QOC 2000-155 Question de Mme Martine DURLACH, M. Henri MALBERG, Mme Gisèle MOREAU, M. Michel TUROMAN et des membres du groupe communiste à M. le Maire de Paris concernant l'extension des surfaces commerciales entre la Madeleine et Haussmann (8e et 9e)

Débat/ Conseil municipal/ Février 2000


M. Jean-François LEGARET, adjoint, président. - La question suivante de Mme Martine DURLACH, M. Henri MALBERG, Mme Gisèle MOREAU et M. Michel TUROMAN à M. le Maire de Paris concerne l'extension des surfaces commerciales entre la Madeleine et Haussmann (8e et 9e).
Je vous en donne lecture :
"Plusieurs projets immobiliers privés en cours de réalisation et l'extension programmée des surfaces commerciales des grands magasins du secteur compris entre "La Madeleine" et "Haussmann" visent à créer un pôle européen du commerce.
Cette situation d'ensemble risque de casser la diversité des emplois et des activités de ces quartiers afin de privilégier un commerce de luxe.
Les salariés de ce secteur et leurs syndicats s'en inquiètent. Cette inquiétude est d'autant plus grande que la création d'une zone touristique, permettant entre autre l'ouverture des magasins le dimanche, est maintenant envisagée. Cette création, si elle se confirme, ne peut qu'accélérer et parfaire le remodelage en cours de tout ce secteur.
Aussi, Mme Martine DURLACH, M. Henri MALBERG, Mme Gisèle MOREAU, M. Michel TUROMAN et les membres du groupe communiste demandent-ils à M. le Maire de Paris de bien vouloir leur communiquer le bilan de la concertation engagée entre la Ville et les représentants des grandes enseignes pour l'aménagement de ce secteur et de leur indiquer les mesures qu'il compte prendre afin de refuser la création de cette zone touristique."
Je vous donne la réponse au lieu et place de M. Michel BULTÉ, adjoint.
La Ville est particulièrement attentive à l'évolution du secteur compris entre l'Eglise de la Madeleine et le boulevard Haussmann, qui par nature est un haut lieu commercial et touristique, marqué par la présence des "Grands Magasins".
Conformément à la volonté du Maire de Paris, déjà présentée en avril 1996, lors de sa communication sur l'urbanisme, les actions et les projets de la Ville vont dans le sens d'une revitalisation du quartier et d'une amélioration de la qualité de vie.
La dynamisation commerciale et la mise en valeur patrimoniale des Grands Magasins, dont le rôle moteur est indéniable, étant donné le pôle d'attraction qu'ils constituent à l'échelle de Paris, et à l'échelle internationale, s'intègrent dans une démarche d'ensemble.
Une concertation a eu lieu entre la Ville et des représentants du Comité Haussmann, portant essentiellement sur la requalification de l'espace public aux abords des grands magasins.
Après la réfection de l'éclairage, il est ainsi prévu de requalifier le revêtement de sol, de repositionner les cabines téléphoniques et les kiosques à journaux, d'en améliorer l'esthétique (les kiosques actuels seront remplacés par des kiosques "1900", plus conformes au style du quartier, à l'instar des Grands Boulevards, et des cabines téléphoniques d'un nouveau modèle seront mises en place) et de redéfinir les emplacements des étalages de certains petits marchands, cela afin de permettre une meilleure fluidité des trajets piétonniers.
Il est également prévu d'améliorer la signalétique urbaine du secteur Gare Saint-Lazare - Madeleine - Opéra - boulevard Haussmann, basée sur une nouvelle dénomination "Haussmann - Grands Magasins", retenue par le Maire de Paris pour le quartier; des études sont en cours, en relation avec la R.A.T.P. et la S.N.C.F., pour harmoniser la signalétique urbaine avec celle des transports en commun, dans un souci de simplification pour les usagers.
Les arrivées des lignes Météor dans le quartier de la Madeleine et Eole à la gare Saint-Lazare ont suscité un fort dynamisme des acteurs économiques pour faire face à un afflux nouveau de clientèle. On doit citer notamment les restructurations de l'immeuble Bouchara, des Galeries Lafayette, du Printemps Brumell, de Marks & Spencer, l'ouverture de nouvelles galeries commerciales passages du Havre et Edouard VII et la naissance d'un nouveau concept de magasin de sport, Citadium, qui ouvrira prochainement rue de Provence.
Cette réussite est une chance pour Paris en terme d'emplois et d'activités. En effet, le tourisme est pour Paris un secteur économique essentiel, générateur d'emplois et source de devises. La bonne santé de ce secteur conditionne pour une large part la vitalité économique de la Capitale.
Les activités commerciales proposées ne se limitent pas au secteur du luxe. Les enseignes qui se sont récemment installées (C&A, H&M, GAP) visent une clientèle populaire. La majorité des 4 800 commerces recensés dans le quartier ne relèvent pas non plus du secteur de luxe.
La question de la création d'une zone touristique, permettant l'ouverture des magasins le dimanche, n'a jamais été abordée dans le cadre de la concertation avec le Comité Haussmann.
La création d'une zone touristique ne relève pas de l'autorité du Maire de Paris, mais de celle du Préfet, sur proposition du Conseil de Paris. Il appartiendrait alors au Conseil de délibérer et de proposer au Préfet la création d'une telle zone, puis au Préfet de prendre la décision sous forme d'arrêté préfectoral. Une telle initiative n'est pas à l'ordre du jour pour le quartier des Grands Magasins.