Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Fevrier 2000
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

127 - V - Questions du groupe "U.D.F. et modérés".QOC 2000-74 Question de M. Didier BARIANI à M. le Préfet de police relative au nombre de policiers affectés à l'îlotage et de fonctionnaires présents sur la voie publique en semaine et le week-end dans le 20e arrondissement

Débat/ Conseil municipal/ Février 2000


M. Jean-François LEGARET, adjoint, président. - Nous passons aux questions orales du groupe "U.D.F. et modérés".
La première d'entre elles est ainsi libellée :
"M. le Préfet de police ne manque pas de souligner, lors des séances du Conseil de Paris, que la "présence dissuasive sur la voie publique a pu être accrue grâce au développement de l'îlotage et à l'augmentation du nombre des opérations de sécurisation".
M. Didier BARIANI aimerait connaître, non seulement le nombre de personnels policiers affectés au dispositif d'îlotage dans le 20e arrondissement, mais aussi celui des fonctionnaires effectivement présents sur la voie publique dans le cadre de cette mission en semaine et le week-end."
La parole est à M. le Préfet de police.
M. LE PRÉFET DE POLICE. - Je puis vous indiquer que la brigade des îlotiers du 20e arrondissement compte 83 fonctionnaires, dont 7 gradés, 48 gardiens de la paix et 28 adjoints de sécurité et opère par roulement sur les 14 secteurs de l'arrondissement. Les équipages sont composés de deux gardiens de la paix et d'un adjoint de sécurité.
Depuis le 1er novembre dernier, ces effectifs sont répartis sur quatre secteurs le matin et sept secteurs en après-midi/soirée ; certains quartiers (Saint-Blaise, Hauts de Belleville) bénéficient toutefois d'une présence quotidienne d'îlotiers excepté le dimanche. Il convient également de mentionner le renfort instauré en fin de semaine sur le site du marché aux puces de Montreuil, pour la période 12 heures - 19 heures.
Un groupe de soutien à l'îlotage a été mis en place à compter du 20 octobre 1999, composé de deux équipes d'un gradé et de cinq gardiens tournant sur l'ensemble des sites sensibles selon les horaires suivants : de 16 heures à minuit en hiver et de 18 heures à 2 heures en été. Les instructions données à ce groupe sont de renforcer l'îlotage traditionnel sur la base de la mobilité, de l'ajustement horaire et de la visibilité auprès du public.