Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Fevrier 2000
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

20 - 2000, DPE 6 - Autorisation à M. le Maire de Paris de signer avec la société "Eco-emballages" un contrat en vue de l'extension de la collecte sélective des emballages ménagers

Débat/ Conseil municipal/ Février 2000


M. LE MAIRE DE PARIS. - Nous passons au projet de délibération DPE 6 autorisant la signature avec la société "Eco-emballages" d'un contrat en vue de l'extension de la collecte sélective des emballages ménagers.
La parole est à Mme BILLARD.
Mme Martine BILLARD, élue "Les Verts". - La mise en place des collectes sélectives avance doucement, mais, malheureusement, toujours pas dans le cadre d'un plan et notamment sans analyse précise de l'existant.
Je souhaiterais obtenir publiquement des engagements sur la collecte des papiers.
En effet, aujourd'hui, la collecte sélective journaux-magazines auprès des ménages ne comporte pas les papiers-cartons (il est même indiqué aux ménages qu'ils ne faut surtout pas mettre les papiers-cartons dans cette poubelle) et elle n'est pas prévue auprès des entreprises et des commerçants.
Dans le programme prévisionnel, il n'est rien indiqué sur les papiers-cartons pour les ménages et la collecte triflux ne parle que de journaux-magazines.
En Commission, il m'a été indiqué que cela comporterait aussi les papiers-cartons, mais dans ce cas pourquoi cela n'apparaît-il pas clairement, puisqu'on sait que, pour qu'une collecte sélective fonctionne, il faut qu'elle soit claire si l'on ne veut pas avoir des taux de rejet extrêmement importants.
Donc, pour que les Parisiennes et les Parisiens s'y retrouvent, il faudra bien qu'on sache si, dans cette poubelle bleue (quand il s'agit de poubelle bleue pour les ménages), dorénavant, on devra mettre aussi les papiers-cartons ou pas ? Est-ce que ce sera dans une autre poubelle ?
J'aimerais que ce soit dit clairement dans ce Conseil, pour qu'on sache ensuite à quoi s'en tenir.
Quant à la collecte des papiers-cartons des activités, je regrette qu'elle ne repose sur aucune analyse des sources de déchets actuelles. Je pose la même question que j'avais posée en Commission : comment cette collecte va-t-elle se mettre en place ? Les entreprises et commerçants devront-ils être volontaires ? Y aura-t-il une taxe spécifique pour une poubelle supplémentaire ?
Dans le décret relatif à la mise en place de ce nouveau cahier des charges, il était indiqué, dans le paragraphe 2, chapitre IV : l'évolution des bases de calcul à propos de l'aide sur les collectes sélectives favorise matériau par matériau la prise en compte de la réduction à la source (poids et volume des déchets d'emballage ménagers).
(M. Jean-Loup MORLÉ, adjoint, remplace M. le Maire de Paris au fauteuil de la présidence).
Donc, je regrette que, de ce point de vue, dans la communication qui va être faite en direction des différents acteurs parisiens sur cette collecte sélective, il ne soit pas prévu en même temps une communication sur la diminution des déchets à la source, en indiquant par exemple aux consommateurs, comme le propose le plan des déchets des Hauts-de-Seine, "de préférer des emballages en verre et en verre consigné, de boire de l'eau de ville plutôt que de l'eau en bouteille, de donner les vêtements inutilisés à des associations humanitaires..." il pourrait y avoir d'autres propositions. Ce volet est complètement absent de la campagne de communication prévue et je pense que c'est regrettable parce que, sinon, on va être constamment en train de courir derrière l'augmentation des déchets et on risque donc de ne pas aboutir à cette réduction recherchée.
M. Jean-Loup MORLÉ, adjoint, président. - Merci, Madame BILLARD.
Monsieur TUROMAN, vous avez la parole...
Mme Michèle BLUMENTHAL. - Rappel au règlement, Monsieur !
M. Jean-Loup MORLÉ, adjoint, président. - Oui.
S'il vous plaît, un peu de silence...
Mme Michèle BLUMENTHAL. - M. AURELLI s'est livré à une attaque inadmissible à l'égard de David ASSOULINE, maire adjoint du 20e.
Les élus socialistes et apparentés lui demandent de retirer ses propos inacceptables et injurieux, propos tenus au sein de notre Assemblée, propos qui concernent uniquement le Conseil du 20e arrondissement.
Nous demandons une suspension de séance.
M. Jean-Loup MORLÉ, adjoint, président. - M. AURELLI n'est pas là...
Nous suspendons la séance pour cinq minutes.