Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Septembre 1995
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

45 - QOC 95-140 Question de MM. Michel TUROMAN, Henri MALBERG, Mme Gisèle MOREAU et des membres du groupe communiste à M. le Maire de Paris à propos des effectifs assurant le fonctionnement des installations d'épuration du S.I.A.A.P.

Débat/ Conseil municipal/ Septembre 1995




M. LE MAIRE DE PARIS.- La question suivante du groupe communiste à M. le Maire de Paris est relative aux effectifs assurant le fonctionnement des installations d'épuration du S.I.A.A.P.
Je vous en donne lecture :
"Les effectifs attribués par la Ville de Paris pour le fonctionnement des installations d'épuration du S.I.A.A.P. ne cessent de diminuer.
C'est ainsi qu'à la station d'épuration d'Achères, 18 postes ont été supprimés cette année.
Cette décision réduit une nouvelle fois sur ce site le nombre des agents, qui, de 404 il y a 10 ans, passe aujourd'hui à 317, alors que dans le même temps des équipements supplémentaires ont été mis en place.
Elle compromet la bonne marche du service public d'épuration et suscite de ce fait l'inquiétude et la colère des personnels.
Aussi, MM. Michel TUROMAN, Henri MALBERG, Mme Gisèle MOREAU et les membres du groupe communiste demandent-ils à M. le Maire de Paris les mesures qu'il compte prendre pour réattribuer les postes supprimés et créer le nombre de postes nécessaires au fonctionnement et à l'entretien des installations d'épuration."
Je vous communique les éléments de réponse au lieu et place de M. Lucien FINEL, adjoint.
Le S.I.A.A.P. poursuit, dans le cadre de ses missions de traitement et d'épuration des eaux de l'agglomération parisienne, un important programme de modernisation des installations du site d'Achères.
Ces travaux visent à une meilleure protection du voisinage contre les nuisances et à mieux préserver la Seine des pollutions résiduelles.
Cette transformation s'accompagne d'une optimisation des ressources humaines. Ainsi, des besoins nouveaux en personnel d'exploitation sont apparus. Par contre, la disparition de tâches pénibles autorise la suppression de certains postes, l'usage du travail posté ou même l'appel à des entreprises extérieures pour l'entretien de matériels spécifiques.
Les effectifs sont donc en constante adaptation, en qualification comme en nombre, parallèlement à l'évolution technologique. Cette gestion du personnel doit naturellement, s'insérer dans celle plus large des agents relevant du statut du personnel de la Ville de Paris, avec ses avantages comme ses contraintes.
Dans ce contexte, MM. Michel TUROMAN, Henri MALBERG, Mme Gisèle MOREAU et les membres du groupe communiste ont bien voulu attirer l'attention du Maire de Paris sur les effectifs attribués par la Ville de Paris pour le fonctionnement des installations d'épuration du S.I.A.A.P. Ils font, notamment, état de la suppression du 18 postes à la station d'Achères, qui compromettrait la bonne marché du service public d'assainissement.
Effectivement, si l'on remonte à plus d'une dizaine d'années, on peut constater une relative diminution des effectifs présents.
Cependant, depuis 4 ans, contrairement à la vision donnée par les chiffres avancés, le nombre d'agents, concrètement et quotidiennement affectés au bon fonctionnement des installations d'Achères, n'a cessé d'augmenter avec une progression de 45 agents entre 1991 et 1995. Ainsi, 526 agents étaient présents au 1er mai 1995.
Il est donc regrettable qu'une mesure, concernant uniquement les effectifs réglementaires et théoriques et relevant de la bonne utilisation des moyens en personnels de la Ville, ait été comprise comme mettant en péril l'exploitation de la station, alors qu'elle était sans incidence sur la qualité de fonctionnement et le service rendu.
Quoi qu'il en soit, soyez assurés que la Ville de Paris continuera à veiller à ce que le S.I.A.A.P. puisse disposer en nombre suffisant des agents qualifiés nécessaires à l'exécution de ses missions sur le site d'Achères et ailleurs.
Pour pouvoir mieux anticiper l'évolution des besoins, une démarche de réflexion concertée sur cette évolution a été proposée aux représentants du personnel de la station d'Achères. Elle devrait déterminer la nécessaire adaptation des besoins en personnel à la modernisation des installations tout en permettant d'éviter des incompréhensions locales.