Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Fevrier 2004
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Général
> Type de document (Débat / Délibération)  

15 - QOC 2004-1017 G Question de Mme Roxane DECORTE et des membres du groupe U.M.P. à M. le Président du Conseil de Paris, siégeant en formation de Conseil général, concernant le bilan de la permanence de soins assurée au Centre d'action sociale Volta (3e), pendant la période des fêtes

Débat/ Conseil général/ Février 2004


Libellé de la question :
"Pendant la période des fêtes de fin d'année, une permanence de soins a été assurée au Centre d'action sociale Volta dans le 3e arrondissement au coeur de la Capitale. Cette permanence tenue par des médecins généralistes - des libéraux payés au pourcentage des visites - assurait des consultations sans rendez-vous. Le Centre dispose de six cabinets pour accueillir les patients. Or, deux médecins seulement ont été nécessaires pour prodiguer les soins. Le jour de Noël, il y avait une quinzaine de visiteurs et le samedi 27 décembre, huit patients. Roxane DECORTE et les élus du groupe U.M.P. souhaitent connaître le bilan exhaustif de cette permanence de soins et les suites que les services de la Ville de Paris comptent donner à cette initiative."
Réponse (M. Alain LHOSTIS) :
"J'ai souhaité en effet que la Ville de Paris participe à la permanence des soins pour la période des fêtes de fin d'année.
Ainsi, le centre de santé Volta, dépendant du C.A.S.-V.P. est resté ouvert au public de 10 heures à 18 heures les 25, 27, 28 décembre et les 1er, 3, 4 janvier.
Cette permanence fut assurée, non pas par des médecins libéraux, bien que ceux-ci aient été sollicités mais par des médecins et personnels de la Ville.
Cette initiative, prise par la Municipalité, en étroite concertation avec la Préfecture de police, les hôpitaux et le SAMU, visait à contribuer au désengorgement des urgences hospitalières particulièrement encombrées en cette période. Elle contribuait donc au souci d'assurer la continuité des soins dans la Capitale.
Les équipes chargées d'assurer ces permanences étaient composées de 3 personnes : un médecin généraliste, une infirmière et un agent.
Les médias ont largement informé la population et un message a défilé sur les panneaux lumineux de la Ville durant toute cette période.
Au total, ce sont 38 patients (26 les 25, 27 et 28 décembre, et 12 les 1er, 3 et 4 janvier) qui ont été reçus et traités. Les médecins ont été confrontés à des pathologies banales et sans gravité.
Il convient de s'interroger sur les raisons de cette faible fréquentation alors qu'en même temps les services d'urgence des hôpitaux recevaient de nombreux patients et que les délais d'attente dans ces services étaient parfois très longs."