Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Decembre 2001
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  
Déliberation

Fixation de la nature et du règlement des épreuves du concours public d'accès au corps des ingénieurs des services techniques de la Commune de Paris, ainsi que des modalités du stage à l'Ecole Nationale des Ponts et Chaussées. M. François DAGNAUD, rapporteur.

Déliberation/ Conseil municipal/ Décembre 2001 [2001 DRH 116]



Délibération affichée à l'Hôtel-de-Ville
et transmise au représentant de l'Etat le 20 décembre 2001.
Reçue par le représentant de l'Etat le 20 décembre 2001.

Le Conseil de Paris, siégeant en formation de Conseil municipal,
Vu la loi n° 83-634 du 13 juillet 1983 modifiée portant droits et obligations des fonctionnaires, ensemble la loi n° 84-53 du 26 janvier 1984 modifiée portant dispositions statutaires relatives à la fonction publique territoriale, notamment son article 118 ;
Vu la loi n° 84-16 du 11 janvier 1984 portant dispositions statutaires relatives à la fonction publique de l'Etat, notamment son article 20 ;
Vu le décret n° 85-1229 du 20 novembre 1985 modifié relatif aux conditions générales de recrutement des agents de la fonction publique territoriale ;
Vu le décret n° 94-415 du 24 mai 1994, modifié, portant dispositions statutaires relatives aux personnels des administrations parisiennes ;
Vu la délibération D 1148, en date du 28 septembre 1987, modifiée, fixant les dispositions statutaires applicables au corps des ingénieurs des services techniques de la Commune de Paris ;
Vu le projet de délibération, en date du 15 novembre 2001, par lequel M. le Maire de Paris lui propose de fixer la nature et le règlement des épreuves du concours public d'accès au corps des ingénieurs des services techniques de la Commune de Paris, ainsi que les modalités du stage à l'Ecole Nationale des Ponts et Chaussées ;
Sur le rapport présenté par M. François DAGNAUD, au nom de la 2e Commission,

Délibère :

Article premier.- Les concours publics de recrutement prévus à l'article 5 de la délibération D 1148, en date du 28 septembre 1987, modifiée, susvisée, sont ouverts suivant les besoins du service par un arrêté du Maire de Paris qui fixe la date des épreuves, le nombre de places offertes et les modalités d'inscription.
Art. 2.- Les inscriptions sont reçues à la direction des ressources humaines (bureau du recrutement) dans les conditions fixées par l'arrêté portant ouverture du concours.
La liste des candidat(e)s autorisé(e)s à concourir est arrêtée par le Maire de Paris.
La désignation du jury est effectuée pour chaque concours par un arrêté du Maire de Paris.
Un(e) fonctionnaire de la direction des ressources humaines en assure le secrétariat.
Un(e) représentant(e) du personnel peut assister, en cette qualité, aux travaux du jury.
Il (elle) ne peut participer au choix des sujets des épreuves, à la correction des copies, à l'attribution des notes ni aux délibérations du jury.
Art. 3.- Le concours comporte des épreuves écrites d'admissibilité, des épreuves orales d'admission et une épreuve facultative portant sur le traitement automatisé de l'information.
Le programme de ces épreuves figure en annexe.
A. Epreuves écrites d'admissibilité
1.) Etablissement d'une note de synthèse complétée par un résumé et se rapportant à un texte de portée générale. (durée : 4 heures ; coefficient : 3)
2.) Au choix des candidat(e)s, exprimé lors de l'inscription au concours :
- composition sur la résistance des matériaux
ou
- composition de mathématiques
(durée : 4 heures ; coefficient : 3)
3.) Epreuve technique : sur la base d'un dossier, établissement d'une note de réflexion permettant de juger la compétence technique des candidat(e)s et leur aptitude à analyser et à projeter. (durée : 6 heures ; coefficient 5).
B. Epreuves orales d'admission
1.) Soutenance de l'épreuve technique
Cette épreuve comprendra également des questions techniques diverses. (préparation : 30 minutes ; durée : 30 minutes ; coefficient 2)
2.) Conversation avec le jury sur la culture générale et les connaissances techniques, juridiques et économiques fondamentales des candidat(e)s. (durée : 45 minutes ; coefficient 8)
La partie de l'épreuve de conversation consacrée à la culture générale est précédée d'une préparation d'une durée de 15 minutes.
3.) Epreuve de langue vivante
Cette épreuve consiste en un entretien, à partir d'un texte rédigé dans l'une des langues suivantes : allemand, anglais, espagnol, italien, russe.
Les candidat(e)s doivent indiquer la langue étrangère choisie lors du dépôt de leur dossier d'inscription. (préparation : 15 minutes ; durée : 15 minutes ; coefficient 1)
Art. 4.- Les candidat(e)s déclaré(e)s admissibles peuvent demander à subir une épreuve orale facultative portant sur le traitement automatisé de l'information. (préparation : 20 minutes ; durée : 20 minutes ; coefficient 1)
Seuls sont pris en compte, en vue de l'admission, les points excédant la note 10/20.
Art. 5.- La valeur des diverses épreuves est exprimée par des notes variant de 0 à 20.
Chacune des notes est multipliée par le coefficient prévu pour l'épreuve correspondante.
Toute note inférieure à 6/20 à l'une quelconque des épreuves obligatoires est éliminatoire.
Les épreuves écrites d'admissibilité font l'objet d'une double correction.
Art. 6.- Peuvent seul(e)s être admi(se)s à se présenter aux épreuves d'admission les candidat(e)s ayant obtenu pour l'ensemble des épreuves écrites un total de points fixé par le jury.
Art. 7.- Nul(le) ne peut être déclaré(e) reçu(e) sans avoir obtenu pour l'ensemble des épreuves un total de points fixé par le jury.
La liste des candidat(e)s déclaré(e)s reçu(e)s et admi(se)s à suivre le stage à l'Ecole Nationale des Ponts et Chaussées est établie dans la limite des places mises au concours.
Si plusieurs candidat(e)s réunissent le même nombre de points, la priorité est accordée à celui ou celle qui a obtenu la meilleure note à la seconde épreuve orale, puis, en cas de nouvelle égalité, à celui ou celle qui a été crédité(e) de la meilleure note à la troisième épreuve écrite.
Art. 8.- Le stage à l'Ecole Nationale des Ponts et Chaussées est organisé dans les mêmes conditions que celles prévues pour le stage en vue de l'accession des ingénieurs des travaux publics de l'Etat au corps des ingénieurs des Ponts et Chaussées, sous réserve toutefois des adaptations qui apparaîtraient nécessaires eu égard à la spécificité des problèmes que pose l'administration de la Capitale. Le stage comporte un cycle d'enseignements et l'accomplissement d'un travail personnel sur option.
Art. 9.- Il est établi, à l'issue de ce stage, un classement fondé sur les résultats obtenus au cours de celui-ci, et les nominations en qualité d'ingénieur des services techniques titulaire sont prononcées en suivant l'ordre de mérite ainsi arrêté.
Si les résultats obtenus par un(e) ingénieur des services techniques stagiaire sont estimés insuffisants, celui(celle)-ci peut être autorisé(e), à titre exceptionnel, à recommencer le stage l'année suivante. Il peut en être décidé de même pour cause de maladie dûment constatée.

Annexe - Programmes des épreuves

Mathématiques

Programme de mathématiques supérieures et de mathématiques spéciales (série M) en vigueur à la date d'ouverture des inscriptions.
L'esprit de cette épreuve sera orienté vers les mathématiques appliquées aux sciences de l'ingénieur.

Epreuve technique

L'épreuve technique fait seulement appel aux connaissances générales des candidat(e)s dans le domaine du génie urbain.
Elle est destinée à apprécier la faculté des candidat(e)s à appréhender l'ensemble des contraintes, y compris l'aspect économique, liées à un projet.

Epreuve de soutenance de l'épreuve technique

Cette épreuve est, pour la première moitié, consacrée à un exposé des candidat(e)s sur les orientations qu'ils (elles) auront retenues ainsi que sur une question technique en relation avec leur devoir.
Pour l'autre moitié, elle réside en des questions techniques diverses.

Résistance des matériaux

a.) Champ de l'épreuve
1.) Elasticité linéaire
- Hypothèse de la mécanique des milieux continus
- Définition et analyse des déformations et des contraintes. Equations d'équilibre d'un milieu continu. Recherche des contraintes principales. Représentation de Mohr des contraintes. Notion de courbe intrinsèque.
- Bases expérimentales de la résistance des matériaux. Notions élémentaires sur le comportement rhéologique des matériaux usuels.
- Bases de l'élasticité linéaire. Loi de Hooke. Formules en élasticité tridimentionnelle et en élasticité plane.
2.) Théorie des poutres.
- Définition des poutres
- Caractéristiques géométriques usuelles des sections transversales des poutres : centre d'inertie, moments statiques, moments quadratiques, moments principaux d'inertie.
- Définition des sollicitations. Cas particulier des poutres à plan moyen chargées dans leur plan.
- Hypothèses fondamentales de la théorie des poutres : principe de Saint Venant, principe de Navier-Bernoulli. Validité des hypothèses de la théorie des poutres.
- Contraintes et déformations dues à l'effort normal, à l'effort tranchant, au moment fléchissant et à la torsion libre et uniforme dans les poutres à section pleine et dans les poutres à section constituée de parois minces. Notions de section réduite à l'effort tranchant et de moment d'inertie de torsion. Notion de centre de flexion dans le cas des sections à parois minces.
- Energie potentielle d'une poutre arbitrairement chargée.
3.) Calcul des structures élastiques composées de barres ou de poutres.
- Etude de diverses liaisons imposées à un système.
- Equilibre des corps rigides et des milieux déformables : solides parfaits et solides réels.
- Analyse statique d'une structure plane ou spatiale composée de barres articulées ou de poutres travaillant en flexion. Détermination du degré d'hyperstaticité.
- Les théorèmes fondamentaux de la résistance des matériaux : théorème de Castigliano, théorème de Menabrea, théorème de Maxwell-Betti.
- Calcul des déplacements dans les structures isostatiques ou hyperstatiques dotées de liaisons invariables ou élastiques. Méthode pratique de calcul des intégrales de Mohr.
- Calcul des structures hyperstatiques planes ou spatiales par la méthode des forces. Effets thermiques (variations uniformes et gradients de température dans les barres ou les poutres). Effets de déplacements d'appuis.
- Lignes d'influence dans les poutres droites isostatiques (à travée unique ou à travées multiples).
- Application de la méthode des forces au calcul des poutres droites continues sur appuis simples. Formule des trois moments.
- Notion de matrice-transfert d'une poutre droite. Etude des poutres droites sur appuis élastiques infiniment rapprochés.
- Poutres courbes planes chargées perpendiculairement à leur plan.
- Arcs isostatiques et hyperstatiques chargés dans leur plan.
- Etude des structures hyperstatiques par la méthode des déplacements : approche manuelle et approche matricielle.
4.) Stabilité.
- Flambement des poutres droites. Le problème d'Euler. Valeur de la force critique selon la nature des liaisons d'une poutre. Compression excentrée d'une poutre souple.
- Méthode énergétique de détermination des charges critiques.
b.) Orientations
L'épreuve de résistance des matériaux vise à tester l'aptitude des candidat(e)s à analyser le fonctionnement des structures simples, planes ou spatiales, composées de barres articulées ou de poutres travaillant en flexion, comportant des liaisons invariables ou élastiques et soumises à divers modes de chargement. Le programme de cette épreuve est limité aux connaissances de base de résistance des matériaux. Il exclut, en particulier :
- l'étude des plaques et coques
- l'analyse dynamique des structures
- l'analyse en élasticité non linéaire ou en plasticité des structures.
Par contre, les candidat(e)s doivent avoir une bonne connaissance de la conception des ouvrages d'art courants (ponts, murs de soutènement etc...) et des méthodes de vérification relatives aux matériaux usuellement employés en construction, à savoir le béton armé, le béton précontraint et la construction métallique. L'épreuve de résistance des matériaux ne fera pas directement appel à ces connaissances, mais les problèmes de résistance des matériaux proposés pourront porter sur l'étude de modèles de structures réelles, pour lesquelles il sera utile d'en connaître les principes de conception.
Une partie, concernant l'élasticité linéaire, a été introduite dans le programme : les candidat(e)s doivent être capables d'appliquer, sur des cas élémentaires, les formules de l'élasticité linéaire et d'étudier l'état de contraintes en un point d'un milieu continu.
Sont exclus du programme les développements concernant le gauchissement des sections sous l'effet de la torsion ainsi que l'analyse de fonctionnement des poutres à parois minces en torsion non uniforme ou gênée.

Traitement automatisé de l'information

I. Systèmes informatiques
1. Les équipements
- les ordinateurs
- les périphériques
- les réseaux
2. Les logiciels
- les systèmes d'exploitation
- les langages et les progiciels
3. Les différents types d'organisation informatique
- L'informatique centralisée
- L'informatique répartie
4. Les fichiers
5. Les banques et bases de données
II. Bureautique
Le matériel
Les logiciels
Les applications
III. Gestion de l'informatique
Schéma directeur et cahier des charges
Informatique et conditions de travail
Acquisition et implantation d'un système
Maintenance et développement
Le personnel informaticien
IV. Droit du traitement
et de la communication de l'information
Les principes généraux du droit des logiciels
Informatique et libertés
L'accès aux documents administratifs.