Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Avril 2006
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Général
> Type de document (Débat / Délibération)  

2006, DASES 33 G - Attribution d’une subvention de fonctionnement de 3.500 euros à l’association “Suicide écoute”, sise 5, rue du Moulin-Vert (14e).

Débat/ Conseil général/ Avril 2006


 

Mme Gisèle STIEVENARD, présidente. - Nous examinons le projet de délibération DASES 33 G relatif à l?attribution d?une subvention de fonctionnement de 3.500 euros à l?association ?Suicide écoute?, sise 5, rue du Moulin-Vert (14e).

La parole est à Mme Marie-Thérèse ATALLAH.

Mme Marie-Thérèse ATALLAH . - Merci, Madame la Présidente.

J?ai souhaité intervenir sur ce projet de délibération pour souligner la qualité de l?action de l?association ?Suicide écoute? face au phénomène du suicide qui touche notre pays.

D?autre part, je tenais aussi à attirer l?attention de notre Assemblée sur un problème d?expulsion de ces locaux auquel est confrontée actuellement cette association installée depuis sa création en 1994 dans le 14e arrondissement.

En effet, pour rompre le mur du silence sur le suicide qui reste un tabou dans notre société, seule l?association ?Suicide écoute? offre une écoute et une information spécifiquement axée sur la prévention du suicide.

Fondée par un groupe de bénévoles d?horizons variés mais tous expérimentés dans l?écoute de personnes en détresse, cette association met à la disposition des personnes suicidaires et de leurs proches un numéro d?écoute national ouvert 7 jours sur 7, 24 heures sur 24.

Parallèlement à son service d?écoute et de dialogue, ?Suicide écoute? a développé plusieurs types d?intervention vers les jeunes. Elle organise des conférences et des débats sur le thème du suicide et de sa prévention. Elle intervient dans les établissements secondaires et universitaires, les écoles d?infirmières ainsi qu?auprès de municipalités et d?institutions diverses.

Depuis 2002, ?Suicide écoute? est présente à la demande du Conseil régional aux 3 jours du Festival ?Solidays?. Toutes les actions menées par ?Suicide écoute? sont réalisées grâce à l?engagement volontaire de ces bénévoles qui comptent aujourd?hui près de 70 personnes recrutées dans le cadre d?une procédure très rigoureuse. Et pour garantir la qualité d?écoute et de dialogue auprès des utilisateurs de sa permanence téléphonique, l?association consacre plus de 60 % de son budget à la formation et à l?encadrement de ces bénévoles par une équipe de professionnels, psychologues et psychanalystes.

Nous serons tous d?accord ici pour reconnaître le mérite de cette association et de ses bénévoles qui assurent une fonction humanitaire extrêmement difficile et très utile puisque le nombre d?appels traités est de 18.584 pour l?année 2004, soit une augmentation de 14 % par rapport à 2003.

En ce qui concerne le problème du local, qu?occupe ?Suicide écoute? dans le 14e arrondissement, nous avons appris que ce local de 50 mètres carrés appartenait à la paroisse de Montrouge qui souhaite le récupérer en demandant à l?association de quitter les lieux avant la fin du mois de juillet prochain.

Pour avoir discuté longuement avec la présidente de l?association, je peux témoigner ici des difficultés que l?association risque d?encourir si jamais elle est contrainte de quitter le 14e arrondissement et ce pour deux raisons essentielles: la première, comme je vous l?ai dit, cette association a été créée et construite dans le 14e où habitent 90 % de ces bénévoles actuels. La proximité du local est indispensable pour les bénévoles étant donné le fonctionnement de la permanence téléphonique 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7, en soulignant que la majorité de ces bénévoles sont des femmes.

Nous connaissons tous ici la difficulté que rencontrent les différentes associations dans le recrutement de bénévoles et sans vouloir insister sur la mission difficile de ?Suicide écoute? qui malheureusement ne doit pas attirer une foule de volontaires, je souhaiterais que notre collectivité soutienne tout particulièrement cette association, soit pour son maintien dans les locaux actuels en négociant avec le propriétaire, soit en lui proposant d?autres locaux dans le même arrondissement afin qu?elle puisse garder ces bénévoles formés et expérimentés et poursuivre sa mission extrêmement utile pour la population la plus fragile de notre société.

Je vous remercie.

Mme Gisèle STIEVENARD, présidente. - Merci.

La parole est à M. Alain LHOSTIS.

M. Alain LHOSTIS, au nom de la 6e Commission. - Je ne vais pas répéter, après Mme ATALLAH, tout le bien que nous pensons de cette association. Toute l?importance de la mission qu?elle s?est assignée et du caractère exemplaire des gens qu?elle mobilise. Evidemment, avec Mme Gisèle STIEVENARD, nous sommes très attentifs à ces questions du suicide et nous avons eu l?occasion de le dire à diverses reprises en accueillant ici également d?autres intervenants dans ce domaine.

Concernant l?association, vous l?avez dit, il s?agit d?une association à caractère national. Déjà, la Ville de Paris, en s?engageant par une subvention significative, montre tout l?intérêt qu?elle porte à son activité. Concernant le local, nous n?avions pas été saisis directement de ce problème, comme je vous l?ai dit en Commission.

Bien évidemment, nous allons essayer d?aider l?association à trouver un local le plus proche possible des lieux actuels, mais comme j?ai eu l?occasion de vous le dire en Commission, le problème se pose à de nombreuses associations de trouver un local dans la Capitale et donc l?O.P.A.C., qui a été sollicité, est parfois en difficulté pour répondre de façon positive. Evidemment, nous restons attentifs et je vous tiendrais informée des suites qui pourront être données, en vous soulignant une nouvelle fois la difficulté de cette question de la localisation de ces associations. Bien évidemment, tout ce que vous avez dit, je le partage par ailleurs et je vous demande, bien sûr, de voter le projet de délibération.

Mme Gisèle STIEVENARD, présidente. - Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DASES 33 G.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le projet de délibération est adopté. (2006, DASES 33 G).