Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Novembre 1998
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

17 - 1998, ASES 113 G - Autorisation à M. le Président du Conseil de Paris, siégeant en formation de Conseil général, de signer avec l'association " Relais 59 " (12e) une nouvelle convention pour financer des actions d'alphabétisation et d'écrivain public

Débat/ Conseil général/ Novembre 1998


M. Philippe LAFAY, président. - Nous passons à l'examen du projet de délibération ASES 113 G autorisant M. le Président du Conseil de Paris, siégeant en formation de Conseil général, à signer avec l'association " Relais 59 " (12e) une nouvelle convention pour financer des actions d'alphabétisation et d'écrivain public.
Je donne la parole à Mme JUNOT.
Mme Marie-Thérèse JUNOT. - Merci, Monsieur le Président.
Cette association présidée par notre ancien collègue Philippe FARINE, nous demande une subvention de 200.000 F pour développer les actions d'alphabétisation et d'écrivain public. Il s'agit là de services certainement appréciés des usagers de ce centre.
Nous sommes néanmoins frappés de la participation très modique de la part des usagers.
Dans le petit rapport qui nous est présenté, il est question de 2.000 visites à l'écrivain public et de 146 femmes immigrées ayant suivi des cours d'alphabétisation.
Les 15.000 F de participation des usagers qui figurent en recettes pour 1998 correspondent à une participation même pas symbolique de la part des usagers.
Nous suggérons que la participation de la Ville, dans ce cas précis, ne soit pas supérieure à la contribution des usagers eux mêmes, soit 15.000 F seulement.
Merci.
M. Philippe LAFAY, président, au nom de la 5e Commission. - Madame, je voudrais vous rappeler, non pas ce qu'est l'association " Relais 59 ", mais le travail qu'elle réalise actuellement.
Nous avons une convention d'objectifs avec cette association dans le cadre de laquelle celle-ci s'engageait à recevoir annuellement 150 femmes pour une action d'alphabétisation et 1.780 personnes dans une permanence d'écrivain public.
Ces objectifs ont été atteints, 146 femmes ont bénéficié d'alphabétisation et la permanence d'écrivain public a reçu plus de 2.000 visites.
Vous n'êtes pas sans savoir que ces problèmes d'alphabétisation nécessitent un accompagnement attentif, une mobilisation de l'équipe du Centre social. Sans intégration, nous nous heurterons à des problèmes futurs dont vous ne pouvez pas ignorer la gravité, Madame.
Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération ASES 113 G.
Qui est pour ?
Contre ?
Abstentions ?
Le projet de délibération est adopté à la majorité, M. REVEAU s'étant abstenu. (1998, ASES 113 G).