Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Novembre 1998
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

18 - 1998, ASES 122 G - Autorisation à M. le Président du Conseil de Paris, siégeant en formation de Conseil général, de signer avec l'association " RESO " - Réseau d'accès aux soins pour personnes en situation de précarité - hôpital Rothschild (12e), une convention pour la mise en place de réseaux de santé de proximité

Débat/ Conseil général/ Novembre 1998


M. Philippe LAFAY, président. - Nous passons à l'examen du projet de délibération ASES 122 G autorisant M. le Président du Conseil de Paris, siégeant en formation de Conseil général, à signer avec l'association " RESO " (12e) une convention pour la mise en place de réseaux de santé de proximité.
Je donne la parole à Mme JUNOT.
Mme Marie-Thérèse JUNOT. - Merci, Monsieur le Président.
Les élus du groupe des Indépendants ne s'opposeront pas au vote de ce projet de délibération.
Ayant pris connaissance du projet de convention annexé à ce projet de délibération, ils ont constaté que si des modalités prévues pour le versement de la subvention de 100.000 F dont il s'agit, étaient très précises, les contreparties en terme de services rendus par l'association " RESO " sont beaucoup plus floues.
Nous n'avons aucune raison de douter de la compétence de cette association reconnue dans son milieu, mais nous sommes également obligés de noter que la subvention est versée indépendamment du volume de l'activité de " RESO ", indépendamment du nombre de personnes soignées ou suivies par cette association, et nous voulions simplement nous étonner de cette constatation.
Merci.
M. Philippe LAFAY, président, au nom de la 5e Commission. - Madame, vous ne siégez pas en 5e Commission, car vous auriez eu des détails beaucoup plus précis sur cette association, dont beaucoup de membres de la Commission y compris de la majorité municipale se sont félicités.
L'association " RESO " - Réseau d'accès aux soins pour personnes en situation de précarité - représente un élément du dispositif que la collectivité parisienne a mis en place pour lutter contre la précarité.
A ce titre, cette association intervient au moyen d'un numéro téléphonique vert qui facilite la démarche d'accès aux soins de ceux qui sont en difficulté.
Cette approche originale permet de répondre très rapidement dans le domaine sanitaire et complète un dispositif constitué par ailleurs de plusieurs centres médico-sociaux départementaux, des consultations précarité de l'A.P. de Paris et d'institutions privées telles que le Centre d'accueil de soins et d'orientation de l'association " Médecins du monde ", l'Institut Ménarini et la Halte Paris-Lyon.
L'intérêt d'une telle démarche a valu à " RESO " de figurer dans le guide " Solidarité hiver/99 " édité par la Mairie de Paris.
Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération ASES 122 G.
Qui est pour ?
Contre ?
Abstentions ?
Le projet de délibération est adopté à la majorité, M. REVEAU s'étant abstenu. (1998, ASES 122 G).