Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Novembre 1998
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

3 - 1998, ASES 134 G - Autorisation à M. le Président du Conseil de Paris, siégeant en formation de Conseil général, de signer avec l'association " Lire à Paris " (12e) une convention relative à la mise en oeuvre du programme " Livre et petite enfance "

Débat/ Conseil général/ Novembre 1998


M. LE PRÉSIDENT. - Je vous annonce le retrait du projet de délibération ASES 134 G de l'ordre du jour.
Madame STIEVENARD, vous souhaitez dire un mot ?
Mme Gisèle STIEVENARD. - Monsieur le Président, vous venez d'annoncer que vous retirez le projet de délibération de l'ordre du jour, je m'en étonne, dans la mesure où nous en avons parlé en 5e Commission et que tout le monde recevait très positivement ce dossier qui a été élaboré déjà depuis de longs mois, qui a l'originalité de faire travailler deux directions de la Ville ensemble, sur un projet qui est parti d'une expérience de terrain, qui attend depuis longtemps une reconnaissance qui arrivait justement aujourd'hui à travers ce projet de délibération.
J'aimerais à tout le moins un mot d'explication sur les raisons qui peuvent conduire à ôter ce projet de délibération de notre ordre du jour et, pour ma part, je souhaiterais qu'il reste inscrit dans la mesure où en 5e Commission rien ne nous a été dit de cette nature.
M. LE PRÉSIDENT. - Madame HERMANGE, vous avez la parole.
Mme Marie-Thérèse HERMANGE. - Oui, Monsieur le Président, effectivement j'étais absente de la 5e Commission, ce jour-là, puisque j'avais en effet " loupé " un avion.
Monsieur le Président, vous avez demandé que l'on puisse présenter un plan d'ensemble sur la politique de lutte contre l'illétrisme, et ce projet doit faire partie de ce plan d'ensemble. Il y a actuellement tout un plan qui est en train d'être élaboré et que nous soumettrons donc au Conseil en janvier. Ce dossier devait faire partie aussi de cette communication, ainsi que tout un programme de lutte et de dépistage des problèmes de langage, de dyslexie, et c'est dans cette optique là que vous avez demandé que ce plan d'ensemble soit présenté devant notre Conseil. C'est la raison pour laquelle j'ai demandé ce report.
M. LE PRÉSIDENT. - Merci.