Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Decembre 2001
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

72 - QOC 2001-586 Question de Mmes Brigitte MARIANI, Catherine DUMAS et Laurence DOUVIN et des membres du groupe du groupe Union pour la Démocratie Française à M. le Maire de Paris concernant les moyens financiers prévus pour la mise en place des conseils de quartier

Débat/ Conseil municipal/ Décembre 2001


M. Christophe GIRARD, adjoint, président. - Quelles sont les personnes présentes qui souhaitent poser leurs questions ?
Pour une fois, c'est vrai, le quorum aurait été bien utile.
Pour la question 586, Mme MARIANI est là.
Vous avez la parole, Madame MARIANI.
Mme Brigitte MARIANI. - Je vais donc poser la question. Le problème, c'est que Mme de LA GONTRIE n'est pas là.
M. Christophe GIRARD, adjoint, président. - Quelqu'un de l'Exécutif peut répondre à la place de Mme de LA GONTRIE. Je pense que c'est possible. Mme STIEVENARD peut répondre, ou M. BLOCHE, ou M. CARESCHE.
On vous écoute, Madame MARIANI. Maintenant, on gagne du temps.
Mme Brigitte MARIANI. - Le 17e arrondissement de Paris est prêt à mettre en place ses Conseils de quartier. Un groupe de travail, constitué de trois conseillers de Paris, Catherine DUMAS, Laurence DOUVIN et moi-même, est en charge de ce dossier.
Dans votre communication, monsieur le Maire, du mois de juin 2001, portant sur le temps de la décentralisation, vous nous annonciez " qu'une ligne spécifique a été prévue à cet effet dans le budget, en avril dernier, ce qui donnera aux vingt maires d'arrondissement les moyens de mener à bien une telle réforme".
M. le Maire, le 17e arrondissement est prêt. Nous attendons les moyens financiers prévus en avril.
Quel est le montant de la dépense engagée, et quand sera-t-il à disposition de la mairie du 17e arrondissement ?
M. Christophe GIRARD, adjoint, président. - M. CARESCHE va répondre à Mme MARIANI en lieu et place de Mme de LA GONTRIE.
M. Christophe CARESCHE, adjoint, au lieu et place de Mme Marie-Pierre de LA GONTRIE, adjointe. - Si, Madame, ces moyens existent. Ils ont été inscrits au budget de la Ville de Paris. Des dotations ont d'ores et déjà été mises à disposition des arrondissements afin de procéder à la mise en place de dispositifs tels que les conseils de quartier.
Vous pouvez me dire "non", mais la réalité est différente. Je suis désolé de vous le dire. Les moyens sont même importants et je ne comprends pas que la maire du 17e ne vous en ait pas informée.
Il s'agit de la dotation animation locale de 5 F par habitant, disponible depuis le début de la mandature.
Cette dotation s'élève pour le 17e arrondissement à 804.000 F. Je peux même vous dire que les dépenses ont été engagées jusqu'au 29 novembre. A cette date, l'engagement sur cette enveloppe s'élevait à 642.402 F.
Mme Brigitte MARIANI. - Vous nous parlez des crédits de droit commun, là je parle de crédits spécifiques. Il n'y a pas de ligne budgétaire pour les crédits spécifiques. Ce sont des animations.
Vous pénalisez les arrondissements qui mettent en place les conseils de quartier !
M. Christophe CARESCHE, adjoint, au lieu et place de Mme Marie-Pierre de LA GONTRIE, adjointe. - Les crédits d'animation locale ont été institués pour faire vivre la démocratie locale, la démocratie participative. En conséquence, en ce qui concerne l'Exécutif, c'est sur cette ligne budgétaire que doivent être prélevés les crédits nécessaires à la mise en place des conseils de quartier.
Mme Brigitte MARIANI. - Des crédits spécifiques !
M. Christophe CARESCHE, adjoint, au lieu et place de Mme Marie-Pierre de LA GONTRIE, adjointe. - Cela figure clairement dans le budget. Marie-Pierre de la GONTRIE s'en est expliquée à plusieurs reprises.