Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Decembre 2001
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

91 - QOC 2001-578 Question de Mme Roxane DECORTE et des membres du groupe "Rassemblement pour la République et apparentés" à M. le Maire de Paris au sujet du manque de surveillants dans les cantines parisiennes

Débat/ Conseil municipal/ Décembre 2001


Libellé de la question :
"Mme Roxane DECORTE et les membres du groupe "Rassemblement pour la République et apparentés" souhaitent attirer l'attention de M. le Maire de Paris sur la pénurie des surveillants dans les cantines parisiennes.
Au moins 300 personnes manquent à l'appel chaque midi, les quartiers défavorisés étant les plus touchés. Les normes d'encadrement (un surveillant pour 20 enfants en maternelle, un pour 30 en élémentaire) ne sont pas respectées.
Mme Roxane DECORTE et les membres du groupe "Rassemblement pour la République et apparentés" souhaitent connaître les mesures prises pour remédier à cette situation difficile au moment du repas pris en commun, moment de convivialité par excellence, permettant l'apprentissage de certaines règles et habitudes alimentaires."
Réponse (M. Eric FERRAND, adjoint) :
"Le dysfonctionnement du service d'interclasse de midi dans les écoles parisiennes perdure depuis des années.
Si rien n'y a fait suffisamment jusqu'à présent, c'est faute depuis plusieurs années d'avoir traité le temps de l'interclasse comme un temps éducatif à part entière. L'organisation de ce temps ne peut en effet être réalisée d'expédients comme ce fut longtemps le cas.
Or, la qualité du temps de l'interclasse est importante pour l'équilibre et le bien-être des enfants. Elle détermine aussi pour une part leur attention en tant qu'élève l'après-midi.
C'est pourquoi la Municipalité considère que le temps éducatif de l'interclasse doit a la fois être articulé au temps scolaire et s'intégrer dans l'organisation périscolaire.
Certes la présence de vacataires demeure nécessaire pour assurer la surveillance de l'interclasse. Ces pourquoi diverses dispositions ont été prises pour stabiliser ces effectifs: gratuité des repas pour les agents chargés de la surveillance, action de publicité pour le recrutement, autorisation de cumul de services dans le secteur périscolaire. Une action permanente de gestion du flux des vacataires est bien sur menée par la Ville.
Mais la Municipalité entend aller plus loin.
Une première mesure d'étape a consisté en 2001 à créer 400 postes d'animateurs contractuels à 3/4 temps ce qui a permis de stabiliser une partie des effectifs de surveillants.
Elle prévoit aussi très prochainement d'augmenter le nombre d'animateurs permanents en vue de renforcer l'action périscolaire dont le service de l'interclasse fait partie intégrante.
L'objectif est d'affecter des personnels professionnels et stables dans chaque école.
D'autre part, à l'occasion de l'aménagement et de la réduction du temps de travail, les ASEM participeront à la surveillance de l'interclasse à partir de l'année 2002, ce service étant intégré dans leur temps de travail.
Les ASE seront également invités à y participer sur la base du volontariat.
Ces dispositions permettront à la fois d'enrichir la tache la tache des agents (qui pourront à cette occasion bénéficier de formations) et de mieux assurer la régularité de la surveillance de l'interclasse avec des personnels déjà en poste dans les écoles."