Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Decembre 2001
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

65 - 2001, SGRI 40 - Approbation de la création et des modalités d'attribution du "Label Paris Europe de la Ville de Paris"

Débat/ Conseil municipal/ Décembre 2001


M. Christophe GIRARD, adjoint, président. - Nous passons à l'examen du projet de délibération SGRI 40 relatif à l'approbation de la création et des modalités d'attribution du "Label Paris Europe de la Ville de Paris".
Je donne la parole à l'orateur inscrit, Mme MEYNAUD.
M. SCHAPIRA lui répondra.
Mme Sophie MEYNAUD. - L'oratrice s'il vous plaît... Merci, Monsieur le Maire.
Chers collègues, je souhaitais intervenir sur cette délibération pour plusieurs raisons. Je vais tâcher d'être très brève.
La volonté de la Municipalité de soutenir des projets et des actions ouverts aux échanges européens et initiés par des citoyens de Paris est une initiative tout à fait louable et positive. Soutenir ces projets en instituant notamment l'octroi d'une aide financière accordée par la Ville, dont le montant peut varier de 1.500 à 15.000 euros, est un élément important pour associer les citoyens à l'ouverture internationale de la Capitale. Nous savons tous que le manque de moyens est souvent à l'origine de contraintes empêchant le développement de tels projets, notamment lorsqu'ils sont initiés par des jeunes ou des associations. Les sommes que vous prévoyez d'attribuer sont des sommes conséquentes et peuvent effectivement favoriser la montée en puissance de nombreux projets de dimension européenne, en lien avec d'autres villes d'Europe.
Vous parlez de projets à contenu social, culturel, éducatif, scientifique ou humanitaire. Ce doit être un oubli, mais je ne vois nulle part la prise en compte d'une coopération et d'un développement durable entre pays européens solidaires. Il me semble pourtant avoir entendu au sein même de cette Assemblée qu'il s'agissait d'un aspect très important à développer dans le cadre des relations que la collectivité parisienne entretient avec les autres collectivités.
C'est ma première remarque.
De plus, cette délibération, alors qu'elle constitue une initiative importante, me semble un peu succincte, notamment en regard des sommes qui sont en jeu : 1 million de francs, c'est quand même quelque chose, non ? C'est pourquoi j'aimerais avoir des précisions et formuler quelques observations.
Tout d'abord, sur le public visé par cette opération à travers les associations, les établissements scolaires et universitaires que vous mentionnez. Vous ne nous indiquez pas clairement à qui peuvent s'adresser les soutiens que vous proposez. Est-ce qu'ils intéressent une tranche d'âge en particulier ? S'adressent-ils à des interlocuteurs spécifiques ? Je pense que cela mériterait d'être un peu approfondi.
Ensuite, cette délibération est également très imprécise sur les critères de sélection des projets et sur les modalités d'attribution du label et de l'aide financière. Sur ce point d'ailleurs, vous me voyez étonnée de constater que le jury ne se compose a priori que de votre adjoint chargé des Relations internationales et de la Francophonie et de membres de l'Administration.
En effet, je considère qu'une telle action de soutien à des projets nécessairement variés et transversaux devrait associer d'autres élus, notamment d'autres adjoints : je pense à l'adjointe chargée de la Jeunesse, aux adjoints chargés de la Culture, de la Vie scolaire, de la Vie étudiante et il peut y en avoir d'autres. L'équipe municipale a tout à gagner à travailler en transversalité sur des sujets qui intéressent l'action et la créativité des Parisiennes et des Parisiens dans le domaine des échanges internationaux.
De la même manière, j'y reviens, j'aimerais avoir des éclaircissements sur les articulations que vous envisagez avec des dispositifs municipaux comparables à celui que vous nous proposez, comme les bourses de l'aventure. En effet, les bourses de l'aventure offrent un soutien à des projets qui ont un rayonnement international et non pas seulement européen. Comment, dans ce cas, pouvons-nous avoir la garantie d'une cohérence quant à l'action municipale hors de nos frontières à l'égard de tels projets ?
Vous comprendrez mon souci face à cette délibération quelque peu lapidaire, alors qu'elle engage la Municipalité sur un contenu important pour les Parisiens et sur une dotation financière relativement élevée.
Pour toutes ces raisons, Monsieur le Maire, j'aimerais savoir si les observations que je viens de formuler peuvent être prises en compte dès aujourd'hui. Si ce n'était pas le cas, il me semblerait dommage de vouloir absolument présenter cette délibération aujourd'hui, alors qu'elle mérite d'être mieux développée au regard des potentiels qu'elle présente et au regard du bénéfice qu'elle pourrait apporter à des initiatives citoyennes prises par des Parisiennes et Parisiens, je vous remercie.
M. Christophe GIRARD, adjoint, président. - Madame MEYNAUD, merci.
(Applaudissements sur les bancs des groupes communiste, socialiste et radical de gauche, du Mouvement des citoyens et "Les Verts").
Monsieur SCHAPIRA, vous avez la parole.
M. Pierre SCHAPIRA, adjoint, au nom de la 9e Commission. - Merci, Monsieur le Maire. Merci à Mme MEYNAUD de son intervention. Je pense qu'elle précise un certain nombre de choses avec lesquelles je suis entièrement d'accord.
Vous soutenez ce projet qui a été annoncé par le Maire, le 9 mai dernier, à l'occasion de la journée de l'Europe. Cette opération qui est lancée en ce début du mois de décembre, qui s'achèvera autour de la journée de l'Europe du 9 mai prochain, constitue un appel à projets.
Une fois sélectionné par le jury, ce label permettra de soutenir les projets de tous ceux, en particulier les associations parisiennes, établissements scolaires et universitaires, qui veulent faire valoir leur intérêt pour la construction européenne, notamment dans le domaine culturel, socio-éducatif, humanitaire et sportif.
Quant au jury, je suis entièrement d'accord, la réflexion ne m'avait pas été faite en Commission, c'est vrai que ce jury est un peu "faiblard", je le dis très clairement. Je pense qu'il devrait associer d'autres adjoints, parce qu'il faut travailler en transversalité, ainsi que des personnalités incontestables sur le plan de l'Europe, de la promotion de l'Europe.
Je suis entièrement d'accord avec vous.
Quant à l'opération "Les Bourses de l'aventure", elle est d'une nature différente, d'abord elle ne concerne pas seulement le territoire européen alors que par définition le label "Paris Europe" ne concerne que des projets qui s'inscrivent dans ce cas. Les Bourses de l'aventure ne concernent que les jeunes de moins de 26 ans ce qui n'est pas le cas du label "Paris Europe" qui s'adresse à toutes les tranches d'âge.
Enfin, les Bourses de l'aventure visent à valoriser une performance certes dans des domaines identiques à ceux qui ont été retenus pour le label "Paris Europe" mais qui, comme leur nom l'indique, se situeront dans le domaine sportif.
Ce n'est pas le cas du label qui permettra de soutenir des projets dans le domaine culturel, scientifique et humanitaire. Pour toutes ces raisons soyez en assurée, aucun double emploi n'est à craindre entre ces deux opérations, mais sur la première partie de votre intervention je suis d'accord avec ce que vous avez dit.
M. Christophe GIRARD, adjoint, président. - Madame MEYNAUD...
Mme Sophie MEYNAUD. - Juste une petite seconde, pour remercier M. l'adjoint au Maire de ces précisions, pour dire qu'évidemment nous encourageons tout à fait ce genre d'initiative mais qu'effectivement sur un projet d'une telle importance à l'avenir il serait agréable de penser à proposer une concertation pour monter ensemble de tels projets.
Voilà, je vous remercie, avec ces réserves, nous voterons pour cette délibération.
M. Christophe GIRARD, adjoint, président. - Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération SGRI 40.
Qui est pour ?
Contre ?
Abstentions ?
Le projet de délibération est adopté. (2001, SGRI 40).