Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Decembre 2001
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

131 - QOC 2001-597 Question de Mme Isabelle GUIROUS-MORIN, M. Jean-François BLET et des membres du groupe "Les Verts" à M. le Maire de Paris concernant la création d'un espace réservé aux associations et aux habitants de la cité Prost dans le 11e arrondissement

Débat/ Conseil municipal/ Décembre 2001


M. Christophe GIRARD, adjoint, président. - Nous passons à la question de Mme Isabelle GUIROUS-MORIN, M. Jean-François BLET et des membres du groupe "Les Verts" à M. le Maire de Paris concernant la création d'un espace réservé aux associations et aux habitants de la cité Prost dans le 11e arrondissement.
La parole est à Mme GUIROUS-MORIN.
Mme Isabelle GUIROUS-MORIN. - Cette question porte sur le terrain de la cité Prost.
Sur un espace d'environ 8.000 mètres carrés, l'équipe municipale précédente avait conçu un projet d'aménagement principalement composé d'immeubles de 6 étages, de part et d'autre de la cité Prost, dans le 11e arrondissement.
Ceci sans concertation véritable avec les associations et les habitants du quartier.
Depuis la nouvelle équipe municipale s'est saisie du projet pour lui faire subir des évolutions notables allant dans le bon sens. Ainsi, le nouveau projet se décline autour d'un jardin d'environ 5.000 mètres carrés, d'une crèche indépendante, des bâtiments, une cinquantaine de logements sociaux ainsi que des équipements de proximité en rez-de-chaussée dont une maison de femmes.
Ces propositions formulées par Mireille FLAM, adjointe au Maire du 11e, chargée de l'urbanisme ont été bien reçues par les associations et les habitants qui voient leurs aspirations prises en compte dans le cadre d'une concertation.
Il reste néanmoins une interrogation des associations restée sans réponse. Ces dernières ont effectivement le souhait qu'un espace soit réservé à une maison des associations ou au Comité de quartier de la cité Prost.
Les services ont précisé que le rez-de-chaussée et les bâtiments neufs sont destinés à des équipements et nous souhaiterions avoir des précisions sur ces aménagements.
D'autre part, plusieurs pistes pourraient être envisagées pour l'installation d'une maison des associations.
1ère suggestion :
Outre des locaux en rez-de-chaussée qui viennent d'être cités pour ladite installation, des aménagements en sous-sol d'un auditorium pour organiser des événements festifs sans provoquer de nuisances sonores seraient à étudier ce qui dégagerait une superficie d'environ 300 mètres carrés au total.
A cet effet la parcelle isolée au fond de la cité de l'ameublement, prévue pour un bâtiment neuf serait idéale car elle permettrait de combiner cette installation avec le confort des habitants. Ou bien :
Deuxième suggestion :
Restaurer l'immeuble de la rue Titon, d'environ 120 mètres carrés de surface au sol, en passe d'être détruit pour mener à bien l'opération.
Ce bâtiment, dans un état correct, pourrait faire l'objet d'un partenariat entre la ville d'une part, et d'une coopérative ouvrière, ainsi que de jeunes habitants du quartier d'autre part, en vue :
- de rénover l'immeuble et le faire vivre
- d'élaborer un projet de quartier.
C'est le souhait formulé par des associations de quartier.
En conséquence, les élu-e-s "Les Verts" au Conseil de Paris demandent à M. le Maire quelle réponse il compte apporter à cette interrogation formulée par les associations s'agissant de la création d'une maison des associations ou d'un Comité de quartier dans le cadre de l'aménagement de la cité Prost.
M. Christophe GIRARD, adjoint, président. - La parole est à M. CAFFET
M. Jean-Pierre CAFFET, adjoint. - Merci, Monsieur le Maire, je connais bien cette cité Prost puisque c'est moi qui suis allé concerter en vue de la révision du projet de l'ancienne Municipalité, qui était totalement rejeté. Je suis un peu étonné de la question qui est formulée ce soir, j'avais une question qui portait uniquement sur les locaux associatifs. Apparemment cette question a été enrichie d'un nouveau commentaire, notamment concernant l'immeuble de la rue Titon, qui a vocation à être démoli. Mais, je me propose de répondre à ce qui m'est parvenu par écrit et qui concerne les locaux associatifs.
Je peux vous dire que s'agissant de la concertation que j'ai menée dans le 11e, les problèmes portaient essentiellement sur la taille du jardin, le nombre de logements et l'implantation d'une crèche. Nous sommes parvenus à un accord avec les associations locales sur un jardin d'une taille - je cite de mémoire - de 5.700 ou 6.000 mètres carrés, une cinquantaine de logements au lieu des 250 prévus par la Municipalité précédente et une crèche.
Le problème des locaux associatifs est arrivé en plus et après la concertation menée.
Je peux vous dire que la Municipalité du 11e cherche un terrain pour y installer une maison des associations mais n'a pas l'intention, à l'heure actuelle, d'implanter ces locaux sur la Cité Prost. En revanche, s'il advenait dans un avenir proche, que l'on n'arrive pas à trouver des locaux dans le 11e, évidemment, je suis tout à fait disposé à regarder quelle serait la possibilité dans la Cité Prost, sur quelques centaines de mètres carrés. Mais dans la concertation, telle que je l'ai reçue, je n'ai pas eu cette demande
M. Christophe GIRARD, adjoint, président. - Merci beaucoup, Monsieur CAFFET.
Madame GUIROUS-MORIN, vous avez la parole pour un léger commentaire.
Mme Isabelle GUIROUS-MORIN. - Merci, Monsieur le Maire, je voulais préciser que je n'ai pas posé une deuxième question ajoutée à la première. En fait j'ai enrichi la seule et unique question que j'ai déposée, de propositions pour essayer de solutionner un problème qui a été posé à une réunion de concertation à laquelle j'ai assisté, à laquelle participaient également à la DAUC, le Directeur de cabinet de M. CAFFET, ainsi que la Direction des parcs et jardins, en présence de Mme Mireille FLAM et de différentes associations.
La question a été posée à trois reprises pendant cette réunion et la réponse est restée effectivement assez vague. Par conséquent, compte tenu du fait que j'ai assisté ensuite à un Conseil d'arrondissement durant lequel M. Georges SARRE n'a pas évoqué la question qui avait été posée par une association, j'ai pensé qu'il serait bon d'obtenir une réponse plus ferme à la question posée par ces associations. Parce que l'association que j'ai vue n'est pas la seule, visiblement.
Par conséquent, je pense qu'il y aurait peut-être au moins dans la solution la plus minimale, la possibilité d'envisager un espace de quartier.
Cela dit, je voulais ajouter que, concernant l'immeuble de la rue Titon, il s'agit d'un immeuble ancien, mais en bon état et peut-être intéressant à préserver.