Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Decembre 2001
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

21 - VII - Question d'actualité de M. ALAYRAC, au nom du groupe socialiste et radical de gauche à M. le Maire de Paris relative aux répercussions sur le tourisme des attentats du 11 septembre

Débat/ Conseil municipal/ Décembre 2001


M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Nous passons à la question d'actualité de M. ALAYRAC.
Vous avez la parole, Monsieur.
M. Gilles ALAYRAC. - Monsieur le Maire, ma question concerne la situation du tourisme dans la Capitale.
Les attentats du 11 septembre ont plongé le monde dans une période troublée où le thème de la sécurité est ressenti comme un sujet de préoccupation majeur. Les destinations touristiques internationales comme Paris ont été touchées de plein fouet par ces événements. On a pu lire dans la Presse des chiffres annonçant une diminution de 20 % des chiffres d'affaires dans certains secteurs comme l'hôtellerie ou les centres d'affaire.
Ces résultats inquiètent car le tourisme est pour Paris un secteur de forte main d'?uvre et une source de richesses économiques essentielle.
Je souhaiterais donc savoir comment compte réagir la Ville de Paris, son Office de tourisme ainsi que son Office des congrès pour accompagner durant cette période difficile les professionnels du tourisme parisien durement affectés.
M. Jean-Bernard BROS, adjoint. - Je vous remercie de cette excellente question à laquelle je vais répondre immédiatement.
Il a au moins le mérite d'y avoir pensé parce qu'on est bientôt le 11 décembre, cela fait donc trois mois et personne ne s'est inquiété de cela.
La Ville de Paris a réagi dès le 12 septembre en mettant en place un numéro vert destiné aux touristes américains en visite à Paris afin de leur permettre de se tenir informés sur les possibilités de retourner en avion dans leur pays, de les orienter, de les aider dans leurs démarches. Puis elle a saisi l'Office du tourisme et l'Office des congrès de Paris afin d'analyser les conséquences de ces événements tragiques sur la fréquentation de la Capitale à court et moyen termes, et de proposer des pistes d'action.
Il s'agissait pour nous d'affirmer notre soutien aux professionnels du secteur et de leur proposer non un assistanat mais un accompagnement opérationnel ; 2,3 millions d'euros du budget de promotion ont ainsi été réorientés pour faire face à cette situation d'urgence en faveur des marchés de proximité, Europe essentiellement et ce, au détriment des marchés lointains.
Je ne manquerai pas de tenir notre Assemblée informée de l'évolution de ces opérations qui doivent s'ajuster très rapidement et nous comptons poursuivre dans cette voie.