Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mars 2007
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  
Déliberation

Vœu concernant la Monnaie de Paris.

Déliberation/ Conseil municipal/ Mars 2007 [2007 V. 123]


 

Délibération affichée à l?Hôtel-de-Ville

et transmise au représentant de l?Etat le 13 avril 2007.

Reçue par le représentant de l?Etat le 13 avril 2007.

 

Le Conseil de Paris, siégeant en formation de Conseil municipal,

L?avenir de la Monnaie de Paris, qui compte 712 salariés dont 516 ouvriers d?État, suscite quelques inquiétudes au sein du personnel et parmi les Parisiens.

Le gouvernement souhaite céder à l?Institut de France, d?ici à 2010, la parcelle dite ? de l?an IV ?, actuellement comprise dans le périmètre des activités de l?administration des Monnaies et médailles, sise au 11, quai de Conti.

C?est sur ce terrain qu?a été bâti le grand hall de frappe sous verrière, inauguré en 1896 par le président Félix Faure. Ce terrain est dédié depuis 1795 à des activités de fabrication de l?Hôtel des monnaies. A ce jour, il abrite l?essentiel des presses d?estampage des médailles d?art et des décorations officielles, ainsi que des infrastructures lourdes comme la station d?alimentation en énergie électrique du bâtiment et du parc de machines-outils ou la station de traitement des eaux.

Céder cet espace et ces locaux porterait gravement atteinte aux activités parisiennes regroupant les métiers d?art des Monnaies et médailles et menacerait plus de 300 emplois d?ouvrier, d?employé ou de technicien très qualifié.

En effet, il est évident que la cession de la parcelle de l?an IV et des activités qui y sont assurées conduira, à plus ou moins long terme, à une délocalisation des derniers ateliers d?art encore en activité au coeur de la capitale. Paris se trouverait ainsi privé d?un savoir-faire et d?un patrimoine culturel considérables. Après le départ de l?Imprimerie nationale, ce serait un nouveau coup dur porté aux activités industrielles parisiennes.

Par conséquent, sur proposition de Mme Nicole Borvo et des élu-e-s communistes,

Emet le v?u,

que le Maire de Paris se prononce en faveur du maintien, au coeur de la capitale, du périmètre actuel de la Monnaie de Paris, de l?ensemble de ses activités manufacturières, artistiques et patrimoniales, ainsi que de tous ses emplois et interpelle le gouvernement en ce sens.