Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mars 2007
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  
Déliberation

Vœu relatif à la dénomination d’un lieu du 3e arrondissement en mémoire de Lucie AUBRAC.

Déliberation/ Conseil municipal/ Mars 2007 [2006 V. 109]


 

Délibération affichée à l?Hôtel-de-Ville

et transmise au représentant de l?Etat le 10 avril 2007.

Reçue par le représentant de l?Etat le 10 avril 2007.

 

Le Conseil de Paris, siégeant en formation de Conseil municipal,

Considérant l?hommage que l?on doit rendre à Lucie AUBRAC, qui vient de décéder le 14 mars 2007 et dont il faut rappeler les principaux faits marquants de sa vie :

-née le 29 juin 1912 à Mâcon, elle réussit de brillantes études pour devenir enseignante et vient habiter à Paris où elle noue des contacts avec des militants communistes. Elle y rencontre également de jeunes Polonais, Hongrois, Allemands et Roumains fuyant les régimes autoritaires de leur pays et qui la sensibilisent au danger représenté par le fascisme. Au cours d?un voyage à Berlin à l?occasion des Jeux Olympiques de 1936, elle prend conscience de la réalité du régime nazi et de la violence de sa politique antisémite ;

- agrégée d?histoire et nommée professeur à Strasbourg, elle y rencontre Raymond AUBRAC avec qui elle se marie en 1939 ;

-dès la défaite de juin 1940, elle et son mari choisissent la voie de la clandestinité et de la Résistance. En 1941, elle fait partie du groupe Libération-Sud qu?elle-même, son mari et Jean CAVAILLES contribuent à créer à Lyon ;

- le 21 juin 1943, son mari, est arrêté par la Gestapo à Caluire, avec Jean MOULIN. Il est emprisonné à la prison Montluc de Lyon. Refusant de laisser son mari aux mains des bourreaux nazis, Lucie AUBRAC monte une opération armée et le fait évader le 21 octobre 1943. Après cette évasion, Lucie et Raymond AUBRAC rejoignent Londres en février 1944 ;

- à la Libération, Lucie AUBRAC est chargée par le Général DE GAULLE de la mise en place des Comités départementaux de Libération et milite pour l?attribution du droit de vote aux femmes qui advient aux élections de 1944 ;

- comptant parmi les grandes figures de la Résistance, elle contribue à faire comprendre le rôle qu?ont joué les femmes dans la Résistance et a le souci de témoigner de son expérience auprès des jeunes générations. Jusqu?à la fin de sa vie, elle s?est toujours engagée en faveur de la liberté et de la paix.

 Considérant le rôle de Lucie AUBRAC dans la Résistance française et son action en faveur du vote des femmes à la Libération ;

Sur proposition de Pierre AIDENBAUM et conformément au voeu adopté par le Conseil du 3e arrondissement, le Conseil de Paris émet le voeu :

qu?un lieu du 3e arrondissement soit dénommé en mémoire de Lucie AUBRAC et que ses cendres soient prochainement transférées au Panthéon.