Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Decembre 2001
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

63 - 2001, DAC 468 - Autorisation à M. le Maire de Paris de signer des conventions avec les théâtres participant à l'opération "La Mairie de Paris vous invite au théâtre, prenez une place, venez à deux"

Débat/ Conseil municipal/ Décembre 2001


M. Christophe GIRARD, adjoint, président. - Nous passons au projet de délibération DAC 468 concernant une autorisation à M. le Maire de Paris à signer des conventions avec les participants à l'opération "La Mairie de Paris vous invite au théâtre, prenez une place, venez à deux".
Je donne la parole à mon amie Mme BORVO.
Mme Nicole BORVO. - Merci, Monsieur le Maire.
Très rapidement, vu l'heure tardive, bien entendu cette délibération ne pose pas de problème, au contraire puisqu'elle concrétise l'appui de notre Assemblée à la 12e édition de l'opération "La Mairie de Paris vous invite au théâtre, achetez une place, venez à deux", que je trouve tout à fait positive, mais cette délibération me donne l'occasion de dire notre préoccupation et avec nous celle d'un très grand nombre d'artistes et de professionnels de la culture à Paris.
En effet, après l'Olympia voilà que le Casino de Paris vient d'être racheté et intégré dans un grand groupe de multimédia. Il me semble qu'il y a une fois de plus une illustration de l'offensive menée par de grands groupes de communication pour s'emparer de lieux où réside encore une créativité qui ne trouve plus sa place aujourd'hui dans les circuits commerciaux.
Notre Municipalité a, face à ce mouvement qui s'accélère, une responsabilité particulière, je crois. Nous devons d'une manière ou d'une autre réussir à préserver une offre de salles de spectacle qui garantissent la programmation d'artistes qui ne sont pas intégrés dans les grands circuits et soutenus par des majors.
La proposition avancée pendant la campagne municipale de créer une Maison de la chanson française à Paris va résolument dans le bon sens mais au-delà c'est tout un réseau de petits lieux de représentation qu'il faut que nous soutenions afin que Paris reste à la fois la ville des grands spectacles populaires au public très nombreux, mais aussi la cité où foisonnent les petits lieux accueillant les artistes qui commencent leur chemin et qui souvent reconnaissent ce qu'ils doivent à ces lieux qui les ont accueillis à leur début.
Je vous remercie.
Donc je voulais vraiment attirer l'attention sur cette cascade de rachats par le privé.
M. Christophe GIRARD, adjoint, président, au nom de la 9e Commission. - Si vous le voulez bien je vais me donner la parole pour vous répondre. En effet, pendant la campagne il a été indiqué que nous veillerions à ce que tous ces petits lieux de création soient non seulement protégés mais également réactivés. Dans la plupart des cas nous pourrons tenir parole. Je crois qu'il y a là-dessus d'ailleurs un consensus assez large politiquement chez les Parisiens pour qu'un lieu dédié à la chanson française soit ouvert, et Clémentine AUTAIN et moi-même y travaillons pour Les Trois Baudets. Ce projet est en cours.
Par ailleurs, en effet, vous exprimez aujourd'hui des inquiétudes bien légitimes sur la disparition d'un certain nombre de cinémas, d'un certain nombre de petits théâtres.
Certes, la Ville n'a pas pour vocation non plus de tout municipaliser, de tout protéger, mais je crois qu'il est de notre devoir en effet, et quelle que soit notre couleur politique, de nous attacher à ce que ce patrimoine français et particulièrement parisien soit défendu.
Donc, en tout cas comme Adjoint à la Culture et Président de séance ce soir, je m'y emploierai doublement.
Par conséquent, je suis tout à fait pour soutenir pleinement votre intervention.
Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DAC 468.
Qui est pour ?
Madame MACÉ de LÉPINAY, je pense que vous êtes très favorable à ce sujet ?
Mme Hélène MACÉ de LÉPINAY. - Oui, oui !
(Rires).
M. Christophe GIRARD, adjoint, président. - Très bien.
Qui est contre ?
Abstentions ?
Le projet de délibération est adopté. (2001, DAC 468).