Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Decembre 2001
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

93 - QOC 2001-580 Question de Mme Roxane DECORTE et des membres du groupe "Rassemblement pour la République et apparentés" à M. le Maire de Paris sur les accidents qui se sont produits sur le réseau parisien de chauffage urbain

Débat/ Conseil municipal/ Décembre 2001


Libellé de la question :
"Mme Roxane DECORTE et les membres du groupe "Rassemblement pour la République et apparentés" souhaitent attirer l'attention de M. le Maire de Paris sur les 8 accidents qui se sont produits en l'espace d'un an sur le réseau parisien de chauffage urbain. 4 ouvriers ont notamment été tués et 10 blessés sur un chantier de chauffage urbain, brûlés par un geyser de vapeur à 180 degrés, porte de Clignancourt (18e). Ils souhaitent obtenir des explications sur les différentes explosions."
Réponse (M. Yves CONTASSOT, adjoint) :
"Depuis la mi-2000 et en un an, plusieurs accidents ont affecté le fonctionnement du réseau parisien de chauffage urbain concédé à la CPCU.
Deux de ces accidents, rue Watt (13e) et porte de Clignancourt (18e) ont entraîné des décès et des blessés graves. Ils font actuellement l'objet d'une instruction judiciaire. Les conclusions techniques définitives ne sont pas disponibles à ce jour.
Néanmoins, au vu des constats initiaux qui ont pu être réalisés, la Ville de Paris et la Direction régionale de l'Industrie, de la Recherche et de l'Environnement, compétente en ce domaine, ont demandé à la CPCU, d'une part, de revoir les procédures d'intervention de ses équipes sur les ouvrages placés sur la voie publique afin d'assurer la sécurité des personnels d'intervention et celle des passants, des riverains et des équipes de secours et d'autre part, d'engager un examen complet des ouvrages afin d'identifier les faiblesses de ce réseau, d'en définir les causes et de procéder aux remplacements et modifications nécessaires.
Deux autres accidents ont affecté deux tronçons distincts situés rue de l'Université (7e), sans entraîner de blessures graves. L'expertise réalisée sur les causes de ces accidents et sur celui de la rue Watt ont mis en évidence les risques liés aux venues d'eau dans les caniveaux contenant les canalisations de chauffage et appelé l'attention sur la conception des installations dans certains secteurs du réseau de chauffage urbain plus particulièrement exposés aux conséquences des orages. Ces éléments ont été intégrés dans les critères d'analyse du programme de diagnostic du réseau.
Dans le cadre des relations contractuelles avec la CPCU, la Ville sera tout particulièrement vigilante sur les mesures prises par son délégataire."