Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mars 2007
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  
Déliberation

Vœu relatif à la prise d’un arrêté pour le stationnement aux abords du marché Navier.

Déliberation/ Conseil municipal/ Mars 2007 [2007 V. 127]


 

Délibération affichée à l?Hôtel-de-Ville

et transmise au représentant de l?Etat le 6 avril 2007.

Reçue par le représentant de l?Etat le 6 avril 2007.

 

Le Conseil de Paris, siégeant en formation de Conseil municipal,

Considérant que les panneaux indiquant que le stationnement aux abords de la rue Navier est interdit jusqu?à 18 heures 30 les mardi et vendredi en raison de la tenue du marché ;

Considérant que depuis plusieurs mois les voitures stationnées place Navier face au marché Navier sont ainsi systématiquement enlevées par les services de police ;

Considérant que l?arrêté d?interdiction de stationner a été pris à l?époque en tenant compte du chargement des camions des commerçants et du nettoyage par la D.P.E. des lieux et le démontage des installations du marché. Or toutes ces opérations sont terminées en début d?après midi ;

Considérant que depuis plus de 8 mois la mairie du 17e a souhaité rétablir l?autorisation de stationner à partir de 15 heures place Navier ceci en accord avec la Préfecture de police ;

En effet, comme la loi du 28 février 2002, loi de démocratie de proximité, nous l?autorise, nous avons demandé à ce que la Mairie de Paris puisse modifier les horaires de stationnement et ainsi signer un nouvel arrêté municipal spécifique à ce quartier.

Considérant que malgré nos demandes répétées et notre v?u émis en Conseil d?arrondissement du mois de novembre dernier n?a eu aucune suite ;

Sur la proposition de Mme Brigitte KUSTER, M. Hervé BENESSIANO et des élus du groupe U.M.P.,

Emet le voeu :

-que la Mairie de Paris puisse prendre un arrêté permettant de modifier l?espace de stationnement devant le marché en le réduisant à une dizaine de places correspondant aux besoins des commerçants actuels. Le reste de l?espace de stationnement serait alors reversé dans le régime de stationnement résidentiel.